Man of the Year (film, 2006)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Man of the Year

Titre québécois L'Homme de l'année
Titre original Man of the Year
Réalisation Barry Levinson
Scénario Barry Levinson
Acteurs principaux
Sociétés de production Morgan Creek Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Sortie 2006
Durée 115 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Man of the Year ou L'homme de l'année au Québec est un film de Barry Levinson sorti en 2006 aux États-Unis. Inédit en salles en France, il est sorti directement en vidéo en 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tom Dobbs (Robin Williams) est un célèbre animateur d'un talk-show humoristique de fin de soirée. Un jour, après qu'une spectatrice lui a donné cette idée, il décide de se présenter à la présidence des États-Unis. Son équipe — dont son producteur Jack Menken (Christopher Walken) — l'appuie. Après des débuts tranquilles, la campagne de Dobbs décolle à la suite d'un débat télévisé où il ridiculise ses deux adversaires, Kellogg, le Président sortant et Mills, un sénateur. Le jour des élections arrive. Les Américains votent pour le candidat avec le système de vote électronique Delacroy. Mais Menken fait un malaise dû à son emphysème. Dobbs le suit à l'hôpital et apprend à la télévision qu'il est devenu le Président des États-Unis avec près de 99 % de personnes qui ont voté pour lui. Mais une employée de Delacroy, Eleanor Green (Laura Linney), découvre qu'il y a une faille dans le système de vote électronique. Elle en a averti ses supérieurs, qui étouffent cette affaire par peur d'un scandale. Plus tard, elle est agressée chez elle par une personne qui lui fait absorber plusieurs drogues. Le lendemain, arrivée à son travail, elle fait une crise de paranoïa après s'être fait droguer et se fait hospitaliser. Alors qu'un de ses collègues, qui sait qu'elle a découvert la faille, est muté, Eleanor, virée de son emploi et se retrouvant seule contre tous, décide de dire la vérité à Dobbs après être sortie de l'hôpital...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Man of the Year marque la troisième collaboration entre Robin Williams et Barry Levinson après Good Morning Vietnam en 1988 et Toys en 1993, tandis que Christopher Walken retrouve le réalisateur deux ans après Envy en 2004.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu à Toronto et dans le Maryland du 28 novembre 2005 au 11 février 2006.

Réception[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film a été reçu de façon négative par certains critiques de la presse américaine, obtenant un pourcentage de 21 % d'avis favorables sur le site Rotten Tomatoes, basé sur 142 commentaires collectés et une note moyenne de 4.4/10[2] et un score de 39/100 sur le site Metacritic, basé sur trente critiques collectées[3]. La raison est dû notamment au changement de ton du film passant de la comédie au film de conspiration et à l'humour qui serait non inspiré et moins inspiré que les présentateurs de talk-show pris comme modèle (comme Jon Stewart et Stephen Colbert).

Sortie vidéo et autre support de diffusion[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.the-numbers.com/movies/2006/MANYR.php
  2. (en) « Man of the Year », sur Rotten Tomatoes.com (consulté le 17 juin 2012)
  3. « (en) « Man of the Year » », sur Metacritic.com (consulté le 17 juin 2012).
  4. Site de Toute la télé

Liens externes[modifier | modifier le code]