Tina Fey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fey.

Tina Fey

Description de cette image, également commentée ci-après

Fey à l' Muppets Most Wanted Premiere le 11 Mars 2014

Nom de naissance Elizabeth Stamatina Fey
Naissance (43 ans)
Drapeau des États-Unis Upper Darby, Pennsylvanie (États-Unis)
Nationalité Américaine
Profession actrice, scénariste, productrice
Films notables Lolita malgré moi
Crazy Night
Séries notables Saturday Night Live
30 Rock

Elizabeth Stamatina Fey, plus connue sous le nom de Tina Fey est une actrice, scénariste, productrice et humoriste américaine née le [1] à Upper Darby, en Pennsylvanie. Elle est principalement connue pour son travail sur l'émission humoristique à sketches Saturday Night Live, diffusé sur NBC, de 1997 à 2006, sur la série 30 Rock, également diffusé sur NBC, de 2006 à 2013, qui est acclamé par la critique et dans des films tels que Lolita malgré moi, Baby Mama et Crazy Night.

Elle perce dans la comédie en tant que comédien vedette du groupe comique d'improvisation de Chicago, The Second City. Ensuite, elle rejoint le Saturday Night Live comme auteur, avant de devenir scénariste en chef et interprète, connue pour sa position de coanimatrice du Weekly Update. En 2004, elle écrit le scénario de Lolita malgré moi, dont elle tient également un rôle. Après avoir quitté le Saturday Night Live en 2006, elle créée la série télévisée 30 Rock, sitcom vaguement basé sur ses expériences au SNL, dans lequel elle dépeint une scénariste en chef d'une série comique à sketches fictif. En 2008, elle a joué dans le film de comédie Baby Mama, aux côtés son ancienne partenaire du SNL, Amy Poehler. Par la suite, elle est apparue avec Steve Carell dans le film Crazy Night et prête sa voix dans le film d'animation Megamind, aux côtés de Will Ferrell.

Tina Fey a reçu sept Emmy Awards, deux Golden Globes Awards, cinq Screen Actors Guild Awards et quatre Writers Guild of America Awards. Elle a également reçu une nomination au Grammy Award pour la narration du livre audio de son autobiographie Bossypants (en), qui est resté en tête du New York Times Best Seller list durant cinq semaines[2].

En 2008, l'Associated Press lui attribue le prix AP Entertainer of the Year pour son interprétation satirique de la candidate à la vice-présidence républicaine Sarah Palin dans une apparition au SNL. En 2010, elle obtient le Mark Twain Prize for American Humor (en), devenant la personne la plus jeune à obtenir cette distinction[3]. Le , elle présente la 70e cérémonie des Golden Globes, avec son amie de longue date et collègue Amy Poehler, qui fut la première fois qu'une femme présente le show. Leur performance fut saluée par la critique.


Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née Elizabeth Stamatina Fey à Upper Darby en Pennsylvanie, une banlieue de Philadelphie, dans ce qui était principalement un quartier grec et italien. Elle est la fille de Zenovia "Jeanne" (née Xenakes)[4],[5], employée de courtage d'origine grecque et Donald Fey, un écrivain en demande de subvention universitaire d'origine allemande et écossaise[4],[6]. Elle a un frère, Peter, qui a huit ans de plus qu'elle[4],[7].

Fey s'est familiarisée très jeune avec l'humour et la comédie. À ce propos, elle déclare : « Je me souviens que j'allais au cinéma avec mes parents pour voir Young Frankenstein. On regardait aussi Saturday Night Live, les Monty Python ou des vieux films des frères Marx. Mon père nous laissait nous coucher tard pour qu'on puisse regarder les Honeymooners. Par contre, on n'avait pas le droit de regarder les Flintstones (Les Pierrafeu), que mon père détestait parce que c'était un plagiat des Honeymooners. J'ai vraiment une connaissance très restreinte des Flintstones pour quelqu'un de mon âge. »[8].

Elle a aussi grandi en regardant Second City Television (SCTV) et cite Catherine O'Hara comme un modèle[9].

Après l'école secondaire Upper Darby, elle étudie le théâtre à l'Université de Virginie dont elle sort diplômée en 1992. Puis, elle déménage à Chicago et accepte un emploi dans un YMCA résidentiel afin de pouvoir prendre des cours du soir avec la troupe comique Second City. Elle dit avoir appris alors que la clef de l'improvisation est de « se concentrer entièrement sur son partenaire » et de « prendre ce qu'il vous donne et de l'utiliser pour construire une scène »[10].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1994, elle est invitée à se joindre à The Second City, à laquelle elle effectue huit représentations par semaine[11]pendant deux années. Elle a été vue dans les revues Citizen Gates (1996)[12] et Paradigm Lost (1997)[13], où elle joue aux côtés de Scott Adsit, Kevin Dorff, Rachel Dratch, Jenna Jolovitz et Jim Zulevic[14],[15].

Par la suite, Tina a également fait à Chicago ce qu'elle décrira plus tard comme une tentative « amateur » dans le stand-up[16] . Elle participe également à ImprovOlympic[17].

Saturday Night Live[modifier | modifier le code]

Avec l'aide du scénariste en chef de l'époque, Adam McKay, Fey devient scénariste pour l'émission Saturday Night Live (du réseau de télévision NBC) en 1997[18]. En 1999, après le départ de McKay de l'émission, elle devient la première femme à occuper le poste de scénariste en chef. Elle minimise l'importance de cette promotion en signalant le petit nombre de scénaristes en chef que l'émission a eu depuis ses débuts en 1975[19]. Maintenant coscénariste en chef, elle gagne un trophée de la Writers Guild of America pour l'émission spéciale du vingt-cinquième anniversaire de SNL. Elle et les autres scénaristes de l'émission remportent un Emmy en 2002 pour leur travail[20].

Elle participe au show également comme actrice, sa première apparition date de 1998[21], où après s'être regardée, elle a décidé de faire un régime alimentaire[22], perdant ainsi 30 livres (13,6 kilos). Ce n'est qu'en 2000 que la jeune femme commence à jouer des sketches dans l'émission[23].

Parmi les sketches récurrents écrits par Fey pour l'émission, on retrouve :

  • des parodies des émissions Live With Regis and Kelly et The View;
  • des parodies de l'émission The Sharon Osbourne Show, écrites avec Amy Poehler;
  • The Girl with No Gaydar, écrit avec Rachel Dratch;
  • Boston Teens, écrit avec Rachel Dratch.

Elle a aussi participé à l'écriture des sketchs suivants :

Elle quitte le show en 2006 afin de développer 30 Rock[24]. En septembre 2008, la production de l'émission Saturday Night Live convainc Tina Fey de revenir. Elle participe à l'émission pour parodier la candidate républicaine à la vice-présidence des États-Unis Sarah Palin. Ses parodies relancent la popularité de l'émission en perte de vitesse[25].

En 2000, Fey et Jimmy Fallon deviennent les coanimateurs du numéro Weekend Update, une parodie de bulletin d'information du SNL[26]. Elle a dit qu'elle n'avait pas demandé de passer d'audition, mais c'est le producteur Lorne Michaels qui s'est approchée d'elle[27]. Sa prestation est saluée par la critique.

En 2004 Fallon quitte l'émission[28] et est remplacé par Amy Poehler[29], dont c'est la première fois que deux femmes animent le Weekend Update[30]. De plus, le duo féminin obtiennent des critiques favorables.

Le rôle principal de Fey dans ce numéro est comme comédienne, mais elle contribue aussi à son écriture. Elle est reconnue pour ses lunettes, qu'elle affirme ne porter que pour aider à la lecture du prompteur.

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

Cinéma et spectacles[modifier | modifier le code]

Fey s'associe avec sa collègue de SNL Rachel Dratch pour présenter le spectacle Dratch & Fey au théâtre Upright Citizens Bridage à New York, au U.S. Comedy Arts Festival à Aspen au Colorado et au Chicago Improv Festival. Ce spectacle est bien accueilli par la critique. Lorne Michaels, producteur de SNL, la voit jouer dans ce spectacle et cela l'amène à l'embaucher comme coanimatrice de Weekend Update.

Fey a aussi participé à Martin & Orloff, une comédie surréelle[31] dont la première a eu lieu au festival South by Southwest à Austin (Texas) au Texas.

Elle a écrit et joué dans le film Mean Girls en 2004. Les personnages et les comportements dans ce film sont basés sur la vie de Fey à l'école secondaire Upper Darby High School[32] et sur le livre Queen Bees and Wannabes: Helping Your Daughter Survive Cliques, Gossip, Boyfriends, and Other Realities of Adolescence (ISBN 0609609459) par Rosalind Wiseman[33]. La distribution inclut certains comédiens présents ou passés de SNL, dont Tim Meadows, Ana Gasteyer et Amy Poehler.

Lors de sa sortie en salles, le film rencontre un accueil favorable de la critique[34] et du public[35].

Elle a également joué son propre rôle dans Man of the Year, au côté de Robin Williams et The Invention of Lying, premier film réalisé par Ricky Gervais[36], dans lequel elle incarne la secrétaire d'un scénariste (incarné par Gervais).

Elle retrouve sa complice Amy Poehler dans Baby Mama, dans lequel elle incarne une femme d'affaires en mal d'enfant qui a recours à une mère porteuse. En dépit des commentaires mitigés, les critiques saluent la performance de Fey[37] et un succès moins important que Lolita malgré moi[35].

En 2010, elle partage la vedette au cinéma avec Steve Carell dans la comédie Crazy Night[38], qui a remporté un succès avec 152 millions de dollars de recettes mondiales[35].

La même année, elle prête sa voix au personnage féminin principal du film d'animation Megamind[39], qui est à ce jour le plus grand succès commercial de l'actrice[35].

En juillet 2010, elle est annoncée comme vedette du film Mommy and Me, film réalisé par Stanley Tucci, dans lequel elle partagera la vedette avec Meryl Streep[40].

30 Rock[modifier | modifier le code]

Elle joue dans sa sitcom 30 Rock, qui présente la vie dans une société de production de NBC, qui produit l'émission TGS with Tracy Jordan. Parmi les acteurs de cette sitcom, on peut citer Alec Baldwin ou Jane Krakowski.

En 2008, lors des 60e Emmy Awards, Tina Fey remporte les "Emmy" de la meilleure actrice dans une comédie et du meilleur scénario pour la série 30 Rock ; la série remporte également l'Emmy de la meilleure série comique et Alec Baldwin l'Emmy du meilleur acteur dans une comédie.

Divers[modifier | modifier le code]

Le , paraît le livre Bossypants (en), comédie autobiographique qu'elle a écrite. Le New York Times lui attribue un avis positif[41].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle vit depuis 1997 à New York avec le compositeur Jeff Richmond. Elle est maman d'une petite Alice Zenobia Richmond née le . En avril 2011, elle annonce qu'elle est enceinte de son second enfant[42],[43]. Elle accouche le d'une petite Penelope Athena Richmond[44].

Tina Fey a une cicatrice légère du côté gauche de son menton. Dans une interview de janvier 2008 pour le magazine Vanity Fair, son époux a révèle la cause : lorsqu'elle avait cinq ans, un déséquilibré lui a tailladé le menton alors qu'elle jouait dans le jardin familial, elle a même cru « que quelqu'un l'a marquée avec un stylo[45] ». Fey a dit qu'elle était réticente à parler de cet incident car « il est impossible d'en parler sans d'une manière ou d'une autre apparemment l'exploiter et le glorifier[46]. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Tina Fey est doublée en français par les comédiennes suivantes :

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

Note : La liste indique les titres québécois.
et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Monitor », Entertainment Weekly, Time Inc., no 1207,‎ May 18, 2012, p. 29
  2. « Bestsellers: Hardcover Nonfiction », The New York Times,‎ 24 April 2011 (lire en ligne)
  3. Glen Levy, « Tina Fey Wins Mark Twain Prize for American Humor », Time,‎ 2010-11-10 (lire en ligne)
  4. a, b et c (en) David Hiltbrand, « A 'grounded' Tina Fey expands her territory to movies », The Philadelphia Inquirer,‎ 28 avril 2004 (lire en ligne)
  5. Épisode Tina Fey de la série Rachael Ray, d'une durée de 60 minutes. Diffusé pour la première fois le 2007-10-11 le réseau NBC.
  6. (en) Stephen Armstrong, « Tina Fey and the success of 30 Rock », The Times, London,‎ 22 février 2009, p. 1 (lire en ligne)
  7. (en) « Tina Fey: Bookish bombshell », MSNBC,‎ 4 mai 2004 (consulté le 1 juillet 2009)
  8. (en) Stephen Whitty, « 'SNL' writer sneaks uplifting messages into teen movie », The Star Ledger,‎ 25 avril 2004 (lire en ligne)
  9. « Women's Impact Report: Tina Fey; 'SNL' vet pilots '30 Rock' » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25
  10. (en) « titre manquant », sur The Believer,‎ novembre 2003 (consulté le 7 février 2006)
  11. (en) Eric Spitznagel, « Believer Interview with Tina Fey », The Believer,‎ novembre 2003 (lire en ligne)
  12. (en) Tim Townsend, « Comic Duo Splits Sides », The Wall Street Journal,‎ 7 juillet 2009 (lire en ligne)
  13. (en) Darel Jevens, « Second City's 'Lost' finds way to shine », Chicago Sun-Times,‎ 17 février 1997, p. 38
  14. (en) Darel Jevens, « Second City Makes Another Splash With 'Citizen Gates' », Chicago Sun-Times,‎ 22 mai 1996, p. 42
  15. (en) Tom Valeo, « Second City dreams up an original », Daily Herald, Arlington Heights,‎ 18 avril 1997, p. 24
  16. Noel Murray, « Interviews: Tina Fey », sur The A.V. Club,‎ 1 novembre 2006 (consulté le 17 novembre 2007)
  17. « Queens of Comedy Tina Fey and Amy Poehler », Oprah.com,‎ 15 mai 2008 (consulté le 5 juillet 2009), p. 1
  18. (en) Gary Levin, « Fey makes way in funnyman's world », USA Today,‎ 2001-02-08, p. 04.D
  19. George Everit, « SuicideGirls Interview with Tina Fey », SuicideGirls,‎ 10 mai 2004 (consulté le 17 novembre 2007)
  20. (en) Tom O'Neil, « Do Tina Fey + Sarah Palin = Emmy Award? », sur Los Angeles Times,‎ 9 octobre 2008 (consulté le 1 juillet 2009)
  21. (en) William Booth, « Behind the glasses, Fey is a former mean girl », The Washington Post,‎ 2004-05-05
  22. (en) Jonathan Van Meter, « Miss Tina Regrets », Vogue,‎ March 2010, p. 461
  23. (en) Virginia Heffernan, « Annals of Entertainment: Anchor Woman; Tina Fey rewrites late-night comedy », The New Yorker,‎ 2003-11-03 (lire en ligne)
  24. (en) James M. Klatell, « That's The News For Tina Fey », CBS News,‎ 22 juillet 2006 (consulté le 1 juillet 2009)
  25. Avec Tina Fey, la caricature télévisée s'invite dans la campagne, Le Monde, 8 octobre 2008
  26. (en) « 'SNL' Picks Fallon & Fey to do 'News' », sur Daily News (New York),‎ 6 octobre 2000 (consulté le 1 juillet 2009)
  27. (en) Josh Wolk, « 'Night' Crew », sur Entertainment Weekly,‎ 4 octobre 2000 (consulté le 1 juillet 2009)
  28. (en) Joe Neumaier, « Comedy Vehicle Jimmy Fallon and Queen Latifah grab a souped-up 'Taxi' to yukville », sur Daily News (New York),‎ 5 octobre 2004 (consulté le 13 septembre 2009)
  29. (en) Rachel Sklar, « Live from New York, it's Ladies Night! », Chicago Tribune, RedEye,‎ 2004-12-10, p. 32 :

    « It was big news when Amy Poehler joined Tina Fey at the Weekend Update desk, replacing the departed Jimmy Fallon »

  30. (en) Randy Kennedy, « A First for Fake News; 'Weekend Update' Pairs Female Anchors, but the Goal Is Comedy, Not Equal Opportunity », sur The New York Times,‎ 12 octobre 2004 (consulté le 9 novembre 2009)
  31. (en) Michael Drucker, « IGN: Martin & Orloff », IGN,‎ 31 octobre 2005 (consulté le 2 juillet 2009)
  32. (en) Jeff Otto, « IGN Interviews Tina Fey », IGN,‎ 23 avril 2004 (consulté le 10 août 2010), p. 1
  33. (en) Bob Grimm, « School Warfare », sur Tucson Weekly,‎ 6 mai 2004 (consulté le 23 juin 2009)
  34. (en) « Mean Girls (2004): Reviews », Metacritic (consulté le 22 juin 2009)
  35. a, b, c et d (en) « Tina Fey Box Office Results », Box Office Mojo (consulté le 30 mars 2011)
  36. (en) « Adoption groups angry with 'Orphan' stereotypes », sur San Francisco Chronicle, Associated Press,‎ 16 juillet 2009 (consulté le 15 septembre 2009)
  37. (en) « Baby Mama Review » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25
  38. (en) Christy Grosz, « Tina Fey: Let's face it; she rocks », sur Los Angeles Times,‎ 10 juin 2009 (consulté le 15 septembre 2009), p. 1
  39. (en) Roger Ebert, « Megamind », sur Chicago Sun-Times,‎ 3 novembre 2010 (consulté le 5 novembre 2010)
  40. (en) Douglas J. Rowe, « Fey and Streep to Play Daughter and Mother in Tucci-Directed Movie », sur TV Guide,‎ 28 juillet 2010 (consulté le 29 juillet 2010)
  41. (en) Janet Maslin, « Tina Fey Is Greek and Also Teutonic, but She Isn't a Troll », sur The New York Times,‎ 4 avril 2011 (consulté le 5 avril 2011)
  42. (en) Julie Jordan, « Tina Fey Is Pregnant! », sur People,‎ 6 avril 2011 (consulté le 7 avril 2011)
  43. (en) « '30 Rock' star Tina Fey is expecting baby No. 2 », MSNBC,‎ 6 avril 2011 (consulté le 7 avril 2010)
  44. (en) Sara Hammel, « Tina Fey Welcomes Daughter Penelope Athena », sur People, People,‎ 12 août 2011 (consulté le 12 août 2011)
  45. (en) Maureen Dowd, « What Tina Wants », sur Vanity Fair,‎ January 2009 (consulté le 2 décembre 2008), p. 2
  46. (en) Maureen Dowd, « What Tina Fey Wants », sur Vanity Fair,‎ January 2009 (consulté le 15 juillet 2009), p. 3
  47. Fiche du doublage français du film Lolita malgré moi sur Voxofilm
  48. a et b « Comédiennes ayant doublé Tina Fey en France » sur RS Doublage, consulté le 13 janvier 2014
  49. a, b et c « Comédiennes ayant doublé Tina Fey au Québec » sur Doublage.qc.ca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]