Louise Moillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louise Moillon

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nature morte avec un panier de fruits et une botte d'asperges, 1630, Art Institute of Chicago

Naissance 1610
Paris, France
Décès 21 décembre 1696
Activités Peintre de natures mortes
Mouvement artistique Baroque

Louise Moillon[1], née en 1610 à Paris où elle est morte le 21 décembre 1696, est une artiste peintre de natures mortes française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louise Moillon est née à Paris en 1610 dans une famille de peintres protestants. Elle est la fille du peintre Nicolas Moillon (mort en 1619) et la sœur d'Isaac Moillon, également peintre. Sa mère se remarie l'année suivante avec François Garnier, peintre de natures mortes et marchand de tableaux.

Louise Moillon a baigné dès son plus jeune âge dans un milieu artistique et continue sa formation commencée auprès de son père avec son beau-père. Sa mère meurt en 1630. Elle travaille toute sa vie. En novembre 1640, elle épouse Étienne Girardot (de Chancourt), riche marchand de bois parisien, huguenot originaire de Bourgogne[2].

Elle meurt en 1696 sans postérité et laisse un testament ambigu laissant entendre sa fidélité à sa foi sans laisser prise aux accusations de relaps. Elle y remercie Dieu de l'avoir « fait naître en son Église et persévérer en la religion chrétienne.. ». Elle est enterrée selon le rite catholique[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Louise Moillon occupe une place de premier plan dans le genre des natures mortes aux fruits et est assez proche de Jacques Linard.

En 1630, date de la mort de sa mère, elle a déjà peint de nombreuses natures mortes parfois accompagnés de figures humaines comme dans La marchande de fruits et de légumes datée 1630, du musée du Louvre.

L'équilibre des compositions et le mélange de velouté et de transparence des fruits ont fait son renom. Ses tableaux se répartissent en deux périodes, les œuvres de jeunesse et les œuvres de maturité. Entre 1630 et 1640, elle se confirme comme un des plus importants peintres français de natures mortes du XVIIe siècle et une des femmes peintres les plus célèbres.

Ses commanditaires vont de Claude de Bullion à Charles Ier d'Angleterre[4].

Un catalogue raisonné de 69 tableaux authentiques est établi par Dominique Alsina et parmi eux 11 ont fait l'objet d'une étude scientifique complète.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ou Louÿse Moillon.
  2. base joconde
  3. musée protestant
  4. Dr. Dominique Alsina, "Louyse Moillon, la nature morte au Grand Siècle - Catalogue raisonné. Éditions Faton, 2009, 344 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Faré, Le Grand Siècle de la nature morte en France, le XVIIe siècle, Fribourg, 1974.
  • Helen Chastain Sowa, Louise Moillon, Seventeenth Century Still-Life Artist, Chicago, 1998, Chateau Publishing, ISBN 0-9666424-0-6.
  • Dominique Alsina, Louyse Moillon, la nature morte au Grand Siècle-Catalogue raisonné, éditions Faton, 2009. ISBN 978-2-87844-113-0

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :