Catalogue raisonné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le catalogue raisonné d'un artiste peintre, joaillier ou sculpteur est l'inventaire le plus complet possible de ses œuvres et de leur localisation et avec la mention de leurs propriétaires moyennant leur accord. Une présentation générale de l'artiste accompagne souvent ce travail, le titre le plus courant est le nom de l'artiste et ses dates, exemple : Dommenchin de Chavannes, (1673-1744), sa vie son œuvre, l'idéal est d'avoir le plus d'informations sur l'artiste : sa généalogie, sa formation, ses débuts, sa maturité, la fin de sa vie. Sa fortune critique (comment jusqu'à aujourd’hui, il a été perçu par la critique et le grand public). On mentionnera ses collègues et amis, ses élèves, sa postérité. Des documents d'archives seront bienvenus : acte de baptême, acte(s) de mariage(s), naissance des éventuels enfants, acte de décès, inventaire après décès, vente après décès.

Rôle et histoire[modifier | modifier le code]

Ce terme, né en France, est utilisé dans le monde par :

  • les conservateurs de musées, pour la rédaction des catalogues des musées et des publications relatives à leur institution ;
  • les historiens d'art : études générales, ou autres catalogues raisonnés ;
  • par les professionnels du commerce artistique :
    • à l'occasion de ventes publiques[1]: commissaire priseur, Christie's, Sotheby's, Tajan ;
    • à l'occasion de ventes privées : galeriste. Ceci afin de rassurer les éventuels acheteurs et de confirmer les prix demandés ou estimés, l'inclusion ou non d'une œuvre dans un catalogue raisonné non encore édité, est une information capitale aussi,
    • à l'occasion d'inventaire réalisés par des experts[2],
  • par les amateurs de collection, pour, entre autres, leur déclaration d'assurance.

Parfois, les artistes tenaient un répertoire de leurs travaux, ce qui facilite la rédaction de leur catalogue raisonné, on mentionnera ainsi le Liber Veritatis de Claude Gellée dit Le Lorrain, le peintre à qui l'on avait présenté un faux très habile, fait de son vivant, avait dû solliciter sa mémoire pour savoir si oui ou non il était l'auteur de ce tableau, il décida alors de conserver dans un album des dessins pour se souvenir de ses tableaux – en italien, ces dessins s'appellent des riccordo. Le livre de compte de Hyacinthe Rigaud est aussi un précieux document qui permet de s'apercevoir de l'œuvre d'équipe que constituait cet atelier.

Les auteurs des catalogues raisonnés présentent les œuvres qu'ils estiment authentiques, ils peuvent exprimer leurs doutes, dans une, ou plusieurs, sections spéciales. Les numéros des tableaux attribués ou douteux portent alors une lettre fatidique : R 12, pour Poussin, veut dire douzième tableau rejeté, souvent une table de concordance permet de savoir quels numéros porte un tableau selon les différents auteurs, exemple pour Rembrandt : Bode, Valentiner, Bredius, Bauch, Gerson, Rembrandt Research Project, l'histoire de l'art devient alors une sorte de jeu de piste mathématique. Certains historiens d'art, connaissant par cœur les ouvrages fondamentaux, se complaisent à citer les tableaux d'après leur numéro, pour van Gogh, par exemple, on pourra lire ou entendre : Le Lafaille 99 est bien mieux conservé que le Lafaille 47.

Pierre Rosenberg est un historien d'art qui a mené de front une très belle carrière à la conservation, puis à la direction du musée du Louvre, et a assuré la publication de nombreux catalogues raisonnés d'artistes majeurs.

Marc Sandoz publia de 1975 à 1988 neuf catalogues raisonnés des peintres de l'ancienne Académie Royale, anciens pensionnaires de l'École des élèves protégés par le Roi.

Certains marchands[3] s'attellent aussi à cette tâche qui permet d'entrer en contact avec des propriétaires d'œuvres.

Organisation des catalogues raisonnés[modifier | modifier le code]

Le terme « raisonné » signifie que l'historien présente le corpus de l'artiste selon un ordre choisi.

  • Chronologique.
  • Thématique.
  • Par taille, rare, mais pratique voir le catalogue raisonné de Constant Troyon.

Certains artistes, tels Demarne, n'ont pratiquement aucune évolution stylistique ; l'approche chronologique n'est pas adéquate, et son catalogue raisonné s'organise par sujets : routes, fermes, foires, marines, etc. Pour un peintre d'histoire, l'ordre immuable est : l'histoire sainte dans l'ordre de la Bible, puis la vie des saints, les évangiles apocryphes, ensuite la mythologie, l'histoire antique, l'histoire moderne, les sujets littéraires.[réf. nécessaire]

Des catalogues raisonnés[modifier | modifier le code]

Sélection de catalogues raisonnés d'artistes majeurs :

Artistes français majeurs en attente de catalogue raisonné (mai 2007)[modifier | modifier le code]

Travail de longue haleine, certains peintres de renom attendent depuis longtemps leur catalogue raisonné, la productivité importante de certains de ces artistes rend aléatoire, car très couteux à cause de l'illustration, la publication d'ouvrages faisant cruellement défaut.

Catalogues raisonnés à actualiser[modifier | modifier le code]

  • Charles Le Brun, le livre de Henry Jouin, sans aucune illustration date de 1889.
  • Louis-Léopold Boilly, le livre de Henry Harrisse date de 1898.
  • Joseph Vernet, le livre de Florence Ingersoll-Smouse date de 1926.
  • Nicolas Lancret, le livre de Georges Wildenstein date de 1924.
  • Jean-Baptiste Pater, le livre de Florence Ingersoll-Smouse date de 1928.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un tableau de Gabriel de Saint-Aubin passa en vente avec la mention figure dans le catalogue raisonné de Dacier, or dans cet ouvrage le tableau y figure bien, mais avec un texte disant que le tableau n'est pas de l'artiste.
  2. Au Crédit municipal de Paris, des particuliers se firent prêter de l'argent contre le dépôt d'un tableau de Francesco Guardi, comme preuve de son authenticité, ils laissèrent pour l'expert le catalogue raisonné de l'historien Morassi, où l'œuvre confiée était reproduite comme authentique, n'ayant plus de nouvelles de ces emprunteurs, le Crédit municipal, mit en vente le tableau, l'expert fit une fiche mentionnant la référence. Avant la vente beaucoup de marchands s'inquiétèrent du fait qu'ils ne retrouvaient pas la mention du tableau dans leur livre, en fait le livre prêté avait été dérelié, puis à nouveau relié avec une reproduction en plus. Un exemplaire du catalogue raisonné de Jean-Marc Nattier par Pierre de Nolhac contient une reproduction ajoutée par un propriétaire de l'œuvre.[réf. nécessaire]
  3. Comme Georges Wildenstein, son fils Daniel et les fils de ce dernier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Duret-Robert, « La dictature des cataloguistes », Connaissance des arts, 1989, numéro de mai ou de juin, p. 131-143. (article illustré par Jean Gourmelin)
  • A. C. I. – Art Catalogue Index – Catalogues Raisonnés of Artists 1780-2008 (édition bilingue), Zurich, Blondeau & Meaudre / JRP|Ringier, 2009

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]