Louise Bédard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bédard.

Louise Bédard

Description de cette image, également commentée ci-après

Louise Bédard en 2008

Naissance 26 mai 1955
Drummondville au Québec
Activité principale Chorégraphe, danseuse
Style Danse contemporaine
Années d'activité Depuis 1983

Louise Bédard, née le 26 mai 1955 à Drummondville au Québec, est une chorégraphe québécoise qui œuvre en danse contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louise Bédard fait sa marque d’abord comme interprète, obtenant même le Prix Jacqueline-Lemieux en 1983, avant de devenir une chorégraphe indépendante en côtoyant des chorégraphes comme Jean-Pierre Perreault, Paul-André Fortier, Ginette Laurin, Jeanne Renaud, Sylvain Émard et bien d’autres.

Son langage chorégraphique dépeint avec poésie, humour et ironie la complexité et la fragilité des êtres. Son travail, qui cherche à renouveler perpétuellement l'essence même du mouvement lui a déjà valu de prestigieuses récompenses. En 1996, on lui a remis le Prix d'Auteur des 5e Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (Bagnolet, France) pour le sextuor Dans les fougères foulées du regard. En 1997, elle reçoit le Prix national Jean A. Chalmers de danse pour ses pièces Cartes postales de Chimère (solo) et Dans les fougères foulées du regard (sextuor). Ce prix venait souligner sa contribution à la créativité et à l'interprétation dans le domaine de la danse au Canada. Puis en 2005, elle est la finaliste en danse pour le Grand Prix du Conseil des Arts de Montréal.

Installée à Montréal, elle crée la plupart de ses chorégraphies sous la bannière de la compagnie qu'elle a fondée en 1990, Louise Bédard Danse. Elle figure aussi parmi les fondateurs de Circuit-Est, un centre chorégraphique créé en 1987 à Montréal, et qui a investi en 2008 l'édifice Jean-Pierre Perreault, redonnant à cet espace la vocation qui avait été souhaité et imaginé par ce chorégraphe décédé en 2002.

De 2006 à 2010, elle a été professeure invitée au département de danse de l'Université du Québec à Montréal.

Démarche[modifier | modifier le code]

Son travail chorégraphique est fortement imprégné par son passé d'interprète. Le travail gestuel et la dimension humaine des danseurs occupe toujours une large place dans ses œuvres.

La chorégraphie de Bédard se confond avec son style d'interprétation, à la fois méticuleux et infiniment subtil. Chaque geste est clairement défini à partir du sursaut d'un muscle de la joue jusqu'au fléchissement du bout du doigt. L'éclairage et les décors sont construits avec le même soin que ses mouvements. Ces œuvres multidimensionnelles, faisant preuve à la fois de délicatesse et d'intelligence, ont un effet poignant sur le spectateur.[1]

Artistiquement, elle a souvent puisé son inspiration auprès d'autres artistes, particulièrement des femmes. Sous le vocable itinéraire multiple, qu'elle nomme cycle de création, elle a notamment regroupé les œuvres Elles (2002), Ce qu'il en reste (2005) et Enfin vous zestes (2008). Ces pièces se sont tour à tour inspirées du travail de la photographe italo-mexicaine Tina Modotti, de la collagiste allemande Hannah Höch et de la peintre canadienne Marianna Gartner[2]. À travers ces œuvres d'artistes visuelles, elle se laisse d'abord toucher par la condition humaine qui y est illustrée, puis procède à une transposition du langage propre à chaque médium (photographie, collage, peinture) vers celui de la danse et de la chorégraphie.

Chorégraphies[modifier | modifier le code]

Solos[modifier | modifier le code]

Duos[modifier | modifier le code]

Ensembles[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Linde Howe-Beck, « Bédard, Louise », L'encyclopédie canadienne, sur thecanadianencyclopedia.com, Fondation Historica,‎ 2008 (consulté le 26 octobre 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]