Louis Hennepin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gravure de Louis Hennepin

Louis Hennepin (baptisé Antoine), né le à Ath dans le comté de Hainaut (Belgique) et mort en 1705 en Italie, est un prêtre franciscain (les Récollets), missionnaire et explorateur des terres intérieures de l'Amérique du Nord.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devient français en 1659, quand Béthune, la ville où il vit, est prise par l'armée de Louis XIV. Il est nommé aumônier des armées en 1672 et assiste au siège de Maastricht aux côtés du maréchal d’Estrades. Le 11 août 1674, il est à la bataille de Seneffe, où Louis II de Bourbon-Condé arrête les troupes de Guillaume d’Orange. À Seneffe, Hennepin rencontre Daniel Greysolon du Lhut, qui lui portera secours en 1680.

Ath, sa ville natale, se souvient de Hennepin ( cartouche de la pompe Hennepin)

Sur demande de Louis XIV, les Récollets ont envoyé quatre missionnaires en Nouvelle-France en mai 1675, y compris Hennepin, accompagné de René Robert Cavelier de La Salle. Dès 1676, on retrouve le père Hennepin à Québec, en pleine activité missionnaire. Pendant deux ans, il parcourt les régions avoisinantes, fréquentant les Indiens, apprenant leurs langues.

En 1678, Cavelier de La Salle est chargé par Louis XIV de coloniser de nouvelles terres. Il reçoit le monopole du commerce des fourrures dans les régions à découvrir. L’explorateur obtient que le père Hennepin et deux de ses collègues l’accompagnent dans son expédition dont Zénobie Membre qui fait partie de l'expédition de La Salle.

Le père Hennepin devant les chutes du Niagara - Gravure extraite de Nouvelle découverte d'un très grand pays situé dans l'Amérique entre le Nouveau-Mexique et la mer glaciale

L’expédition quitte Fort Frontenac le 18 septembre 1678. 21 jours plus tard, Hennepin et ses compagnons de voyage atteignent les chutes du Niagara.

Louis Hennepin n'est pas le premier Européen à se trouver devant les chutes du Niagara. Des renseignements crédibles indiquent que le missionnaire jésuite Paul Ragueneau a découvert les chutes trente-cinq ans avant lui [1]. Le reste de l’expédition atteint la rivière Niagara le 6 décembre 1678. Durant l’hiver, La Salle fait construire un navire, le Griffon. C'est le premier vaisseau à naviguer sur le lac Erié, le Huron et le Michigan lève l’ancre le 7 août 1679.

La Salle atteint Fort Michillimakinac et le lac Michigan. Les choses se gâtent pour lui avec la désertion de nombreux hommes. La Salle décide de retourner à Niagara. Hennepin refuse de baisser les bras et propose d’explorer le cours supérieur du Mississippi. Les deux hommes ne se reverront plus.

Hennepin, d’après son récit, descend avec ses deux compagnons, Michel Accault et Antoine Auguel dit Le Picard Du Guay, la rivière Illinois jusqu’au Mississippi. Ils remontent alors le Mississippi jusqu’à l’emplacement de l’actuelle ville de Minneapolis où la chute d’eau est baptisée « Saut Saint Antoine ».

Le 11 avril 1680, ils sont fait prisonniers des Sioux près de l’embouchure de l’Illinois. En juillet, Daniel Greysolon Duluth négocie leur libération. À partir d’ici, le mystère est entier. Hennepin a prétendu avoir descendu le Mississippi jusqu’à son embouchure. De nombreux historiens mettent en doute ce fait.

Louis Hennepin rentre en Europe en 1681. En 1683, il publie à Paris son premier ouvrage : Description de la Louisiane, nouvellement découverte au Sud’Oüest de la Nouvelle France. On y trouve la première mention sur une carte de la « Louisiane » En 1698, A New Discovery of a Vast Country in America est publié à Londres.

Le père Hennepin, accusé d’imposture, ne peut rentrer en France. Exilé à Rome, c’est sans doute là qu’il meurt vers 1701.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Hennepin est l'auteur de Description de la Louisiane (Paris, 1683), de la Nouvelle découverte d'un très grand pays situé dans l'Amérique entre le Nouveau-Mexique et la mer glaciale (Utrecht, 1697), et de Nouveau voyage d'un pays plus grand que l'Europe (Utrecht, 1698).

L'image des chutes du Niagara, qui a été originellement publiée dans des livres par Louis Hennepin en 1697, a été copiée par Nicolas de Fer et, à tour de rôle, par Herman Moll dans la Beaver Map (Carte du castor) publiée en 1715[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le comté de Hennepin, Minnesota, dont le siège est Minneapolis, est baptisé de son nom, de même qu'une avenue, Hennepin avenue, à Minneapolis. De plus, un parc d'État porte son nom « Father Hennepin State Park », au centre du Minnesota.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Cartes calquées" dans l'exposition de musée virtuelle à Bibliothèque et Archives Canada, En quête de la vérité: Contrefaçon, imitation et tromperie

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :