Gosselies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gosselies
Blason de Gosselies
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Commune Drapeau de la Ville de Charleroi Charleroi
Code postal 6041
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Gosselien(ne)[1]
Population 11 011 hab. (2008)
Densité 927 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 55″ N 4° 25′ 40″ E / 50.465222, 4.427867 ()50° 27′ 55″ Nord 4° 25′ 40″ Est / 50.465222, 4.427867 ()  
Superficie 1 188 ha = 11,88 km2
Localisation
Localisation de Gosselies dans la commune de Charleroi
Localisation de Gosselies dans la commune de Charleroi

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Gosselies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Gosselies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Gosselies
Liens
Site officiel www.gosselies.be

Gosselies (en wallon Gochliye) est une section de la ville belge de Charleroi située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Auparavant, Gosselies portait le titre de ville[réf. nécessaire].

Gosselies a fêté son millénaire en 1980. En effet, la première apparition du nom de Gosselies a été retrouvée sur un acte notarial datant de 980.(du notaire Notger)(En réalité Notger était Prince-Évêque de la principauté de Liège)[réf. nécessaire]

Elle est connue pour son aéroport régional et international dénommé Aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud, desservi par plusieurs compagnies aériennes à bas tarifs, dont principalement Ryanair ; c'est un des deux aéroports internationaux qui assurent la desserte de Bruxelles.[réf. nécessaire]

Gosselies est un important centre commercial (nombreuses grandes surfaces (plus de 300 commerces), centre commercial "City-Nord", ...) et scolaire, desservant la région Nord de Charleroi. Elle accueille de nombreuses sociétés, notamment dans le domaine de l'aéronautique (SONACA, SABCA, ...) et des hautes technologies (parc d'activités "Aéropôle"). L'entreprise américaine de construction d'engins de génie civil, Caterpillar, possède une importante implantation à Gosselies. L'Université libre de Bruxelles y a installé un centre de recherches biologiques, le Biopole.[réf. nécessaire]

Enfin, Gosselies est connue des noctambules de la région de Charleroi pour ses nombreuses possibilités de loisirs, concentrées autour du "Circus Village", comportant plusieurs discothèques et autres divertissements.[réf. nécessaire]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[2],[3]
1801 1815[4] 1840[4] 1846 1890[4] 1900 1910[4] 1938[4] 1947 1977[5] 2001 2010[6]
2 872 2 977 4 560 5 038 9 790 9 614 9 940 9 740 10 018 10 644 10 386 11 111

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason ville be Gosselies.svg
Blason de Gosselies
Blasonnement : De gueules au château d'or crénelé, maçonné et ouvert de sable[7].



Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Gabrielle Révelard (1882-1976) née à Gosselies, Diaconesse, Infirmière, titulaire de la Médaille Florence Nightingale inspire le nom "Dorcas" (femme affairée au bien et à aider autrui) à un établissement de soin de la ville de Tournai.
  • L'ingénieur belge Junius Massau, né à Gosselies le 9 avril 1852, mort à Gand le 10 février 1909[8].
  • Ida Pascolo (née Filippig), matricule no 88542, ainsi que sa sœur Augusta, survivantes des camps de la mort. Arrêtées en février 1944 pour faits de résistance et raison politique en Italie (elles cachèrent notamment Arturo Siega (1924-1987)[9],[10], commandant d'une section de résistants), déportées d'abord à Trieste puis à Buchenwald, puis près d'une année à Auschwitz, elles ont pu s'évader toutes deux des marches de la mort d'Auschwitz en 1945. Ida Pascolo est née à Cornappo (commune de Taipana en Italie) le 4 décembre 1924. Elle est décédée à Gosselies le 15 septembre 2012. Elle repose depuis le 24 septembre 2012 à Monteaperta (Italie) auprès de sa sœur Augusta. Augusta (née Filippig) est née le 14 mars 1913 et est décédée le 30 mai 1997 [11].

Monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 31
  2. Sauf 1977 - Michel Poulain (dir.), Ville de Charleroi - Atlas géostatistique des quartiers, Charleroi,‎ 2001, p. 55
  3. 1977 - Pierre-Jean Schaeffer, Charleroi 1830-1994, Histoire d'une Métropole, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Quorum,‎ 1995, 466 p. (ISBN 2-930014-42-3), p. 337
  4. a, b, c, d et e Eugène De Seyn, Dictionnaire historique et géographique des communes belges, vol. 1 : A-L, Turnhout, Brepols,‎ 1947, 3e éd.
  5. Fusion de communes en Belgique
  6. 31/12/2011, chiffres donnés par l'Administration communale de Charleroi en date du 14 octobre 2011
  7. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia,‎ 2002, p. 218
  8. F. Bureau, Notice sur Junius Massau, Académie royale de Belgique, 44 p. (lire en ligne)
  9. Arturo Siega[1]. Une rue de Resia porte son nom.
  10. [2]
  11. citée à l'ordre du jour et inscrite au livre des délibérations du conseil communal de Taipana (province d'Udine, Italie) le 26 septembre 2012
  12. Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20, p. 119-120
  13. a et b Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20, p. 123
  14. Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20, p. 123-124

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20 : Wallonie, Hainaut, Arrondissement de Charleroi, Liège, Pierre Mardaga, éditeur,‎ 1994, 602 p. (ISBN 2-87009-588-0)
  • Redécouvrir son quartier sous un autre regard... Charleroi - Section de Gosselies, Charleroi, Espace Environnement,‎ 2008, 20 p. (lire en ligne)
  • Emmanuel Brutsaert (Rédacteur en chef), Gilbert Menne (Secrétaire d'édition) et Johan De Meester (Mission photographique), Histoire et patrimoine des communes de Belgique : Province du Hainaut, Bruxelles, Éditions Racine,‎ 2009, 608 p. (ISBN 978-2-87386-599-3), p. 151-152

Sur les autres projets Wikimedia :