Volow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Volow
Pays Vanuatu
Région Motalava
Nombre de locuteurs éteint (2012)[1]
Classification par famille

Le volow (ou valuwa) est une langue océanienne autrefois parlée dans l’est de l’île de Motalava, située dans l’archipel des îles Banks au nord du Vanuatu[1].

Il s'agit aujourd'hui d'une langue éteinte, dont seul un locuteur passif se souvient aujourd'hui[2]. Le volow a cédé le terrain à la langue désormais dominante de l’île, le mwotlap. Du fait de la grande similarité entre les deux parlers, on peut éventuellement les considérer comme deux dialectes d’une même langue.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Le volow possède une consonne rare : une occlusive sonore labiale-vélaire, prénasalisée et arrondie [ᵑᵐɡ͡bʷ][3]: ex. [n-lɛᵑᵐg​͡bʷɛβɪn] “femme”[4] (transcrit n-leq̄evēn en orthographe locale).

Par ailleurs, le volow a sept voyelles [5].

  Antérieures Centrales Postérieures
Fermées i u
Pré-fermées ɪ ʊ
Mi-ouvertes ɛ ɔ
Ouvertes a

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Alexandre François, « Langues des îles Banks et Torres » (consulté le 7 avril 2013)
  2. François (2012), p.88.
  3. François (2005a), p.117.
  4. François (2013), p.191.
  5. François (2005b), p.445.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alexandre François, « A typological overview of Mwotlap, an Oceanic language of Vanuatu », Linguistic Typology, vol. 9, no 1,‎ 2005a, p. 115–146 (DOI 10.1515/lity.2005.9.1.115, lire en ligne)
  • (en) Alexandre François, « Unraveling the history of the vowels of seventeen northern Vanuatu languages », Oceanic Linguistics, University of Hawaiʻi Press, vol. 44, no 2,‎ décembre 2005b, p. 443–504 (ISSN 0029-8115 et 1527-9421, lire en ligne)
  • (en) Alexandre François, « The dynamics of linguistic diversity : Egalitarian multilingualism and power imbalance among northern Vanuatu languages », International Journal of the Sociology of Language, vol. 214,‎ mars 2012, p. 85–110 (ISSN 0165-2516 et 1613-3668, DOI 10.1515/ijsl-2012-0022, résumé, lire en ligne)
  • (en) Alexandre François, « Shadows of bygone lives: The histories of spiritual words in northern Vanuatu », dans Robert Mailhammer, Lexical and structural etymology : Beyond word histories, Berlin, DeGruyter Mouton, coll. « Studies in Language Change »,‎ 2013 (lire en ligne), p. 185-244.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]