Leonard Feather

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leonard Feather

Nom de naissance Leonard Geoffrey Feather
Naissance 13 septembre 1914
Londres
Décès 22 septembre 1994 (à 80 ans)
Sherman Oaks, (Los Angeles)
Activité principale producteur, compositeur
Genre musical jazz
Instruments piano
Années actives 1930 - 1990

Leonard Feather est un pianiste, producteur et compositeur anglais de jazz. Il est davantage connu comme journaliste et critique musical.


Biographie[modifier | modifier le code]

Leonard Feather est né à Londres dans une famille juive de classe moyenne. Il apprend à jouer du piano et de la clarinette sans recevoir une formation classique et commence à écrire sur le jazz et le cinéma à la fin de son adolescence. À 21 ans, Feather découvre les États-Unis puis commence sa carrière en écrivant des articles pour la revue musicale anglaise Melody Maker[1]. En 1932, il rencontre Louis Armstrong, de passage au London Palladium, qui accepte de lui donner un entretien pour le Melody Maker[1]. Il s'installe à New York en 1939 et travaille comme producteur de disques. Il produira notamment les premiers albums des chanteuses Dinah Washington et Sarah Vaughan.

En 1960, il choisit de s'installer à Los Angeles. Feather a été coéditeur du Metronome magazine et critique de jazz en chef pour le Los Angeles Times jusqu'à sa mort. Il meurt à 80 ans d'une pneumonie à Sherman Oaks en Californie.

Certaines compositions de Feather ont été reprises par des chefs d'orchestre tel que Duke Ellington ou Count Basie, faisant l'objet d'enregistrement, comme Evil Man Blues et Blowtop Blues par Dinah Washington[1]. Le morceau How Blue Can You Get? notamment interprété par les bluesmen Louis Jordan et B. B. King, est probablement son plus grand succès[1].

C'est surtout en écrivant sur le jazz qu'il se fait vraiment connaître, en tant que journaliste, critique ou historien. Les amateurs de jazz qui n'auraient pas lu ses ouvrages ou ses articles, l'ont probablement lu à travers les centaines de liner notes qu'il a rédigé pour des albums de jazz. L'une de ses premières contributions notables est The New Encyclopedia of Jazz dont la première version paraît dans les années 1960, et qui reste par son approche un ouvrage important[1]. Il est pendant sa période d'activité l'un des auteurs les plus influents du jazz[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Liste partielle de publications.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Enregistrement Nom de l'album Label et notes.
1954 Dixieland Vs. Birdland MGM.
1956 Swingin' on the Vibories MGM.
1957 Hi-Fi Suite MGM.
1957 52nd Street VSOP.
1958 Swingin' Seasons MGM.
1959 Jazz from Two Sides Concept.
1972 All-Stars Mainstream.
1997 Presents Bop VSOP.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Jason Ankeny, « Leonard Feather -biography », sur allmusic.com (consulté le 28 octobre 2012).
  2. (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, Charles Alexander et al. (photogr. Raffaella Cavalieri), The rough guide to jazz, Rough Guides, coll. « Rough Guides music »,‎ 2004, 927 p. (ISBN 978-1-843-53256-9 et 1-843-53256-5), p. 258-259.