John Gregory Dunne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dunne.

John Gregory Dunne, né le à Hartford, au Connecticut, et décédé le , à New York, est un écrivain, journaliste, critique littéraire et scénariste américain, auteur de quelques romans policiers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père chirurgien dans une famille d'origine catholique irlandaise de six enfants, il est le frère cadet de l'écrivain Dominick Dunne. Il fait ses études au Porthmouth Priory School, une prestigieuse institution d'enseignement du Rhode Island, puis entre à l'Université de Princeton où il obtient un bachelor's degree en 1954. Peu après, il s'engage pour deux ans dans la U.S Army, puis travaille dans le milieu de la publicité, avant d'entrer comme journaliste et membre du comité de rédaction du Time Magazine pendant cinq ans.

Avec sa femme Joan Didion, qu'il épouse en 1964, il collabore à de nombreux films comme scénariste. Même s'il a écrit plusieurs romans, dont seul Sanglantes Confidences (True Confessions, 1977) est traduit en français, c'est surtout pour ses essais, chroniques et critiques littéraires (ces dernières souvent parues dans le magazine bimensuel The New York Review of Books), qu'il est connu, car ces divers textes ont été regroupés et publiés en recueils.

Joan Didion, qui a été mariée avec lui pendant 40 ans, relate son décès[1] dans L'Année de la pensée magique (The Year of the Magical Thinking) en 2005 pour lequel elle obtient le National Book Award.

Il est le père de Quintana Roo Dunne, adoptée à la naissance avec Joan Didion qui meurt quelques mois après lui, à l'âge de 39 ans, d'une pancréatite aiguë.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • True Confessions (1977)
    Publié en français sous le titre Sanglantes Confidences, traduit par Philippe Garnier, Paris, Les Humanoïdes associés, coll. « Speed 17 » no 12, 1980 (ISBN 2-7316-0061-6) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 2330, 1976 (ISBN 2-07-049368-7)[2]
  • Dutch Shea Jr.(1982)
  • The Red, White and Blue (1987)
  • Playland (1994)
  • Nothing Lost (2004)

Essais et autres publications[modifier | modifier le code]

  • Delano: The Story of the California Grape Strike (1967)
  • The Studio (1969)
  • Vegas: A Memoir of a Dark Season (1974)
  • Quintana and Friends (1980)
  • Harp (1989)
  • Crooning: A Collection (1990)
  • Monster: Living Off the Big Screen (1997)
  • Regards: The Selected Nonfiction of John Gregory Dunne (2005)

Scénarios[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est foudroyé par une crise cardiaque à Manhattan en 2003.
  2. Il s'agit de l'histoire d'Elisabeth Short, dite le Dahlia Noir, reprise dix ans plus tard par James Ellroy.

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]