Jacques Daniel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jacques Daniel-Norman ni Daniel Jacques.

Jacques Daniel[1], né aux Andelys (Eure) le 30 septembre 1920, et mort le 14 juin 2011, est un peintre, graphiste, illustrateur et directeur artistique français. Il est aussi un des quatre grands typographes de sa génération avec Jacques Darche, Pierre Faucheux et Robert Massin.

Michel Daniel, son plus jeune frère, aujourd'hui décédé, était lui aussi maquettiste ; il signait chez les éditeurs sous son nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Daniel participe à la Résistance. Il avait 24 ans en 1944 et appartenait à un groupe de FTP. Maquettiste de profession, il s'était spécialisé dans la confection de faux papiers. Lorsque débuta l’insurrection parisienne, aidé de son jeune frère Michel, apprenti lithographe, il réalisa une affiche[2] appelant, en août 1944, les Parisiens à se soulever contre les troupes allemandes. “Les Francs Tireurs et les partisans français ont versé leur sang pour le peuple de Paris”. Jacques Daniel et Michel Daniel investirent une imprimerie de la rue de Charonne qui avait beaucoup travaillé pour la propagande allemande et firent imprimer l'affiche qui fut aussitôt placardée sur les murs de Paris alors que les combats continuaient.

Citation avec croix de guerre Jacques Daniel.

Après la guerre, sous l'impulsion de Pierre Faucheux, il entre au Club français du livre où il devient un maquettiste de grande réputation et travaille pendant longtemps au CFL.

Parallèlement, il fait le tour du graphisme, passant de la rénovation de la maquette de La Quinzaine Littéraire ou de celle des Cahiers du Cinéma à la peinture ou à diverses formes de dessin. Il apparaît aussi comme un théoricien du graphisme moderne.

Il meurt le 14 juin 2011 à 9h30, à Montpellier[3]. Il repose au cimetière de Saint-Laurent-le-Minier (Gard).

Carrière[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Première exposition personnelle à Paris, à la Galerie Palme[5]
  • 1951 : Exposition de Groupe à Liège.
  • 1952 : Seconde exposition personnelle à la Galerie Palme[6], encouragé par le critique Charles Estienne [7], et participe au Salon Octobre, organisé par celui-ci.
  • 1953 : Expose au 4e Salon des Jeunes peintres "Galerie des Amériques", à Paris. Continue d'exercer les métiers de metteur en page, maquettiste, Illustrateur dans différentes maisons d'éditions ou périodiques.
  • 1956 : Exposition personnelle, Galerie Drouet, à Paris.
  • 1960 : Exposition personnelle en Belgique, au Musée des Beaux-Arts Verviers. Participe au 14e Festival d'Avignon.
  • 1961 : Exposition personnelle à Bruxelles, Galerie La Madeleine.
  • 1963 : Exposition personnelle à Cannes, Galerie J. Kreusch.
  • 1964 : Exposition personnelle à Paris, Galerie Famar.
  • 1969 : Exposition personnelle à Paris, Galerie Christiane Collin.
  • 1970 :
    • Prépare une Exposition personnelle à Naples, Galerie La Lucerna.
    • Exposition rétrospective personnelle, Musée de Saint-Omer[Lequel ?]
    • Exposition avec le sculpteur Antoine Zuber à Paris, Studio Yvette Morin.
  • 1971 : Exposition personnelle à Paris, Galerie Christiane Collin.
  • 1973 Regards sur l'avenir de la peinture française. Exposition à Tokyo.
  • 1975 Exposition de groupe UNESCO à Paris. Les artistes et l'année internationale de la femme.
  • 1977 :
    • Exposition Personnelle à Paris, Galerie Nathalie Norrabat.
    • Exposition personnelle, Musée de Saint Omer.
  • 1978 : Exposition Personnelle à Paris, Galerie Nathalie Norrabat.
  • 1979 Exposition de Groupe (6 peintres) OCTOCONE
  • 1981 :
    • "Portes ouvertes", Atelier de la Maladrerie, Aubervilliers.
    • Exposition Maison de la culture Nanterre.
  • 1982 "Portes ouvertes", Atelier de la Maladrerie, Aubervilliers.
  • 1983 Exposition Maison des Artistes, Paris.
  • 1987 :
    • Exposition Groupe Espace Jean Renaudie, Aubervilliers.
    • Exposition 6e Salon des Arts plastiques, Marne la Vallée.
    • Exposition 16 artistes d'Aubervilliers, à Allones, Sarthe.
  • 1988 : Exposition La Chine a du Talent 20 artistes font revivre le "Grand Timonier" au Carrefour de la Chine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1949 - Le Matin « Wilhem Uhde et la peinture »
  • 1950 - Libération Guy Normand
  • 1950 - Arts Jean Bouret
  • 1952 - L’actualité artistique Georges Boudaille
  • 1952 - Les Lettres françaises Pierre Descargues[8] « Jacques Daniel et l’équilibre »
  • 1952 - Arts Pierre Descargues
  • 1952 - Invitation Galerie Palme Charles Estienne «  Daniel ou le cœur des choses »
  • 1956 - Combat
  • 1956 - Arts
  • 1956 - L’information
  • 1956 - Le Monde
  • 1956 - Les Lettres françaises Jean Bouret
  • 1958 - Jean Bouret « Fiches signalétiques de la Jeune peinture »
  • 1961 - La Lanterne (Bruxelles) André Marc
  • 1964 - Candide Jean-François Chabrun
  • 1964 - Les Lettres françaises Jean Bouret « sept jours avec la peinture »
  • 1969 - Les Lettres françaises Jean Bouret « sept jours avec la peinture »
  • 1969 - Le Monde
  • 1969 - Jean Bouret « Jacques Daniel poète de l’objet »
  • 1970 - Philippe-G. Chabert « Wilhem Uhde et la tradition française »
  • 1970 - La Voix du nord
  • 1970 - Piero Girace « Il poeta delle cose e del silenzio » Naples
  • 1970 - Carnet des Arts Daniel Maybon
  • 1971 - Jean Claude Kerbouc’h « Magie quotidienne »
  • 1971 - La Quinzaine Littéraire Jean Jacques Leveque
  • 1971 - Les Lettres françaises Raoul-Jean Moulin
  • 1977 - Les Nouvelles Littéraires Claudia Paluel Marmont
  • 1977 - Le Monde Jean-Marie Dunoyer
  • 1977 - Jean Bouret « Insinuante peinture »
  • 1977 - Les Nouvelles Littéraires Jean Bouret
  • 1978 - La Quinzaine Littéraire Christian Maurel « Quelle ombre est-il »

Œuvre[modifier | modifier le code]

Exemples de maquettes[modifier | modifier le code]

  • Maquettes de l'édition Club Français du Livre de La Ferme du pendu de Gilbert Dupé, Paris, 1953
  • Maquettes de l'édition Club Français du Livre de Alexis de Marguerite Yourcenar, Paris, 1955
  • Maquettes et 301 dessins à la plume en marge de l'édition Club Français du Livre des Trois Mousquetaires, Paris, 1960
  • Maquettes de l'édition Club Français du Livre de La Guerre des boutons de Louis Pergaud, Paris, 1962
  • Maquettes de la collection Crime-Club aux Éditions Denoël

Jacques Daniel est le créateur du logo des magasins Carrefour[9].

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Collectif (dont Jacques Daniel), La Créativité en noir et blanc, Nouvelles Éditions polaires, Paris, 1973

Voir aussi[modifier | modifier le code]

www.jacquesdaniel.fr

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. Acte de décès de Jacques Daniel
  4. [3]
  5. https://sites.google.com/site/jacquesdanielpeintre/1950
  6. [4]
  7. [5]
  8. [6]
  9. L'historique et la signification du logo Carrefour sont présentés sur le blog du livre Carrefour. Un combat pour la liberté, Le Loup Hurlant Éditions, 2010.