Jacques Adnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Adnet était un architecte et décorateur du XXe siècle, né le 20 avril 1900 à Châtillon-Coligny, mort le 24 octobre 1984. Il travailla avec Jean, son frère jumeau qui reçut une formation identique à la sienne et, sous une signature commune jusqu'en 1928, reçoivent les mêmes récompenses.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Suit son cursus à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris
  • 1923 : Exposition dans diverses foires françaises et étrangères.
  • 1925 : Il a son propre stand sur l'esplanade des Invalides à l'exposition des Arts décoratifs
  • 1927 à 1959 : Directeur de la Compagnie des Arts Français où il succède à Süe et Mare fondatrice de la compagnie. Il conçoit des meubles dont le style est clairement influencé par l’architecture, le rationalisme, le fonctionnalisme et le cubisme. Parallèlement, il se consacre à la céramique, la tapisserie et la ferronnerie, utilisant les volumes lisses, des arêtes vives et une certaine stylisation.
  • 1937 : Grand Prix d'architecture et d'ensemble mobilier pour le Pavillon de Verre Saint Gobain à l'Exposition Internationale des arts et techniques de Paris.
  • 1947 à 1949 : Président du Salon des artistes décorateurs (SAD).
  • Années 1950 : Il crée des meubles, il décore La maison de Frank Jay Gould, le studio du Président de la République Française au château de Rambouillet, les appartements privés du président Vincent Auriol à l'Élysée, et beaucoup de paquebots comme Ferdinand de Lesseps (1952), l'Unesco (1958).
  • 1958 : Grand Prix de l'Exposition Internationale de Bruxelles.
  • 1959 : Directeur de l'École Nationale des Arts Décoratifs de Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Meubles[modifier | modifier le code]

Il crée un mobilier de forme géométrique avec de nouveaux matériaux tout en gardant un souci d’élégance qui lui est propre, faisant le lien entre la modernité, et la tradition.

Au fil du temps, il utilise de plus en plus le métal et le verre avec lesquels il fabrique des sièges, des tables de chevet en tube, mais aussi des petits meubles entièrement constitués de glaces argentées et vissées sur une armature. Il abandonne les formes anciennes qu’il n’essaie même pas d’adapter.

Il restera pourtant fidèle à certains types de meubles comme les meubles d’appui dans d’innombrables variations. il a aussi beaucoup travaiilé sur des meubles qu'il faisait revétir de cuir avec piqûres sellier.

Tapisseries[modifier | modifier le code]

Musée[modifier | modifier le code]

Espace Landowski 28, Avenue André-Morizet 92100 Boulogne-Billancourt

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain-René Hardy et Gaëlle Millet, - "Jacques Adnet" (Editions de l’Amateur)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]