Isamu Noguchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isamu Noguchi.

Isamu Noguchi (野口 勇, Noguchi Isamu?, né le 17 novembre 1904 à Los Angeles – mort le 30 décembre 1988 à New York, États-Unis)[1] est un artiste américano-japonais, sculpteur, designer.

Zwillingsplastik 1972 Munich

Biographie[modifier | modifier le code]

Isamu Noguchi a travaillé à New York, Los Angeles, Tokyo, Sapporo et Paris.

Son père était le poète japonais Yonejirō Noguchi et sa mère l'écrivain américaine Leonie Gilmour.

Il vit son enfance au Japon, mais passe son adolescence en Amérique. Surnommé Sam, inscrit à 13 ans sous le nom de sa mère dans une école de l'Indiana, il commence des études de médecine à la Columbia University, suivant parallèlement des cours de sculpture. Il est diplômé de la La Porte High School de La Porte (Indiana) en 1922. En 1924 il étudie à Leonardo da Vinci Art School de New York avec Onorio Ruotolo (1888-1966).

Il crée son atelier et fait ses premières expositions. La suite est une succession de voyages entre l’Orient et l’Occident. Dans les années 1920, il découvre l’avant-garde occidentale à New York. En 1927, il travaille dans l’atelier de Constantin Brâncuşi ; il est également très influencé par son apprentissage en 1930-31 de la peinture chinoise traditionnelle, ainsi que par le mouvement Mingei ; à partir de 1935, il réalise des décors de scène. Il collabore à une vingtaine d'œuvres majeures de la chorégraphe Martha Graham entre 1944 (Appalachian Spring) et 1988 (Night Chant)[2].

On retrouve dans ces créations de mobilier - et notamment dans les lampes Akari (ce sont paraît-il les lampes des pêcheurs au cormoran qui l'ont inspiré) - l'influence de son travail de sculpteur.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Lampes Akari.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au Japon son nom s'écrit en katakana dans l'ordre occidental « prénom nom » (イサム・ノグチ) à cause de sa naissance à l'étranger, et non en kanjis.
  2. Adèle Adorno, "Martha Graham, pionnière et légende de la modern dance américaine", in Martha Graham Dance Company. 14-18 avril 2009 (notes de programme du Théâtre du Châtelet).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :