Herbert Seifert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Herbert Seifert (coll. MFO)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seifert.

Herbert Karl Johannes Seifert (27 mai 1907, Bernstadt – 1er octobre 1996, Heidelberg) est un mathématicien allemand connu pour ses travaux en topologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Seifert fut écolier et collégien à Bautzen puis, à partir de 1926, étudiant à Dresde, où il suivit un cours de topologie de William Threlfall (de). Ce fut le début de sa carrière dans ce domaine et de son amitié durable avec Threlfall. En 1928-29, il séjourna à l'université de Göttingen, où travaillaient des topologues comme Pavel Alexandrov et Heinz Hopf.

Il passa un premier doctorat en 1930 puis, à l'université de Leipzig, un second en 1932[1], sur les variétés qu'on nomma par la suite les fibrés de Seifert.

Seifert continua de collaborer et publier avec Threlfall.

En 1935, Seifert fut affecté à l'université de Heidelberg pour remplacer Heinrich Liebmann (de), professeur juif renvoyé. Pendant la Seconde Guerre mondiale il fut volontaire pour un poste de chercheur à l'Institut für Gasdynamik de la Luftwaffe à Brunswick. Après-guerre, Seifert fut l'un des rares professeurs allemands en lesquels les Alliés avaient confiance, lors de la dénazification.

En 1948-49, Seifert fut invité par Marston Morse à l'Institute for Advanced Study à Princeton. Le 13 septembre 1949, rentré en Allemagne, il épousa Katharina Korn.

Il prit sa retraite en 1975. Il a dirigé entre autres les thèses d'Albrecht Dold, Dieter Puppe et Horst Schubert (en)[1].

Seifert était membre des Académies des sciences de Heidelberg (de) et de Göttingen. En 1992, il devint membre d'honneur de la Deutsche Mathematiker-Vereinigung.

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • « Konstruktion dreidimensionaler geschlossener Räume », Berichte Sächs. Akad. Wiss., 1931 (thèse)
  • « Topologie dreidimensionaler gefaserter Räume », Acta Mathematica, 1933 (2e thèse)
  • « Verschlingungsinvarianten », Sitzungsberichte preußische Akademie der Wissenschaften, 1933 (thèse d'habilitation, soutenue en 1934)
  • avec W. Threlfall : Lehrbuch der Topologie (en), Teubner, 1934
  • avec W. Threlfall : Variationsrechnung im Grossen, Teubner, 1938[2]
  • avec W. Threlfall : Topologische Untersuchungen der Diskontinuitätsbereiche endlicher Bewegungsgruppen des dreidimensionalen sphärischen Raumes 1 et 2, Math. Annalen, 1931 et 1933
  • « Über das Geschlecht von Knoten », Math. Annalen, 1935 [lire en ligne]
  • « Die hypergeometrischen Differentialgleichungen der Gasdynamik », Math. Annalen, 1947/9 [lire en ligne]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en)/(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Herbert Seifert » (voir la liste des auteurs) et en allemand « Herbert Seifert » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) Herbert Karl Johannes Seifert sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. (de) Sumner Byron Myers (de), « Review: Variationsrechnung im Grossen (Theorie der Marston Morse) by H. Seifert and W. Threlfall », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 46, no 5,‎ 1940, p. 390 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]