Georges Milton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges Milton, de son vrai nom Georges Désiré Michaud, est un chanteur et acteur français, né le 20 septembre 1886 à Puteaux, mort le 17 octobre 1970 à Antibes Juan-les-Pins[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Milton saluant la foule après avoir chanté au carrefour Richelieu-Drouot à Paris en 1932

Il fait ses débuts en 1905 au casino de Montmartre. Après un exil en Russie durant la Première Guerre mondiale, il revint en France en 1920. Sur les conseils de Maurice Chevalier, il change de tour de chant, ce qui lui vaut un succès immédiat, devenant une des têtes d'affiches des principaux caf' conc' parisiens.

Après une revue à la Cigale, il se tourne vers l'opérette. Il crée J'te veux de Gaston Gabaroche et Fred Pearly au théâtre Marigny en 1923, Bouche à bouche de Maurice Yvain et André Barde à l'Apollo en 1925 et Un bon garçon des mêmes au théâtre des Nouveautés en 1926. Le succès immense de La Fille du bédouin et des Artichauts, chansons tirées de l'opérette Comte Obligado ! de Raoul Moretti et André Barde créée au Théâtre des Nouveautés en 1927, le propulse au rang de vedette.

En 1929, il joue deux opérettes de Barde et Yvain Elle est à vous et Kadubec suivies en 1930 d'une opérette américaine, Follow Thru, adaptée en français sous le titre Miami par René Pujol, Saint-Granier et Maurice Yvain.

Le cinéma – devenu parlant – lui ouvre ses portes la même année. il crée le personnage de « Bouboule », qui devient le héros d'une série de films comprenant : Le Roi des resquilleurs (1930), La Bande à Bouboule (1931), Le Roi du cirage (1931), Bouboule Ier, roi des Nègres (1933) et Prince Bouboule (1939).

Il crée le rôle de Léopold dans la version française de L'Auberge du Cheval-Blanc (Im Weissen Rössl) de Ralph Benatzky en 1932 au théâtre Mogador. Puis viennent Vacances de Henri Duvernois, Barde et Yvain (Nouveautés, 1934), Un de la musique de Camille François et Roger Noël (Porte-Saint-Martin, 1937), La Féerie blanche de Louis Verneuil, André Hornez, Mitty Goldin et Casimir Oberfeld (Mogador, 1938) et L'amour s'amuse de Lucien Pipon (Optimistes, 1940) mais aucun de ces spectacles ne renouvelle le succès de Comte Obligado!, adapté au cinéma en 1934 sous le titre Le Comte Obligado.

Avec ses airs de « français moyen », il tourne au moins un film par an dans les années 1930 et prend sa retraite après la guerre, en 1948, apparaissant ponctuellement à la télévision jusqu'en 1964.

Il repose au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • La Fille du bédouin (1927) de l'opérette Comte Obligado!
  • Les Artichauts (1927) de l'opérette Comte Obligado!
  • Si vous connaissiez papa (1928)
  • Si j'étais chef de gare (1929) de l'opérette Kadubek
  • Pouet! Pouet! (1929) de l'opérette Elle est à vous
  • C'est pour mon papa (1930) du film Le Roi des resquilleurs
  • J'ai ma combine (1930) du film Le Roi des resquilleurs
  • Émilienne (1931) du film La Bande à Bouboule
  • C'est papa, c'est parisien (1931) du film La Bande à Bouboule
  • T'en fais pas Bouboule (1931) du film Le Roi du cirage
  • Y m'faut mon patelin (1931) du film Le Roi du cirage
  • Si tous les cocus (1932)
  • Totor, t'as tort (1932) du film Embrassez-moi
  • L'Auberge du Cheval-Blanc (1932)
  • As-tu déclaré tes revenus ? (1933)
  • Avec les pompiers (1935)
  • Attends-moi sous l'obélisque (1944)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Mazeau, Didier Thouart, Acteurs et Chanteurs, PAC, 1983
  • Olivier Barrot, Raymond Chirat, Inoubliables ! : Visages du cinéma français : 1930-1950, Calmann-Lévy, 1986
  • Chantal Brunschwig, Louis-Jean Calvet, Jean-Claude Klein, Cent ans de chanson française, Seuil, 1972 (1re éd. reliée) ; réédition collection Points actuels, 1981 (ISBN 2020029154)

Liens externes[modifier | modifier le code]