Gentiane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gentiane
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Gentiane » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Gentiana clusii
Gentiana clusii
Taxons concernés

Famille des Gentianaceae :

Culture de gentiane jaune (2002)

« Gentiane » est un nom vernaculaire qui désigne en français plusieurs espèces de la famille des Gentianaceae (Gentianacées), appartenant aux genres Gentiana, Gentianella ou Gentianopsis.

Liste d'espèces appelées « gentiane »[modifier | modifier le code]

Une trentaine d'espèces sont présentes en Europe. Parmi elles :

Caractéristiques des gentianes[modifier | modifier le code]

Les gentianes appartiennent avant tout au monde sauvage, mais certaines espèces sont cultivées pour leurs fleurs en forme de trompette qui sont le plus souvent d'une couleur bleue inimitable. D'autres espèces de plus grande taille ont des fleurs de couleur jaune ou rouge. Beaucoup de gentianes sont protégées dans de nombreuses régions de France : leur cueillette et leur arrachage sont interdits.

En dehors de la période de floraison, La grande gentiane peut être confondue avec le vératre (Veratrum), les premières étant jaunes les secondes blanches. Le vératre est un poison violent. La disposition des feuilles les distingue pourtant : opposées pour la gentiane, et alternées pour le vératre.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Marchand de gentianes à Ax-les-Thermes. Photographie par Eugène Trutat, conservée au Muséum de Toulouse.

On l'utilise dans l'industrie des arômes. La gentiane est aussi intéressante en cosmétique.

Boissons[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alcool de gentiane.

Les racines de la grande gentiane (Gentiana lutea), macérées et/ou distillées, sont utilisées dans la fabrication de liqueurs ou d'apéritifs, comme par exemple la « Suze », l’« Avèze », la « Salers », le « Bonal », le « Picon », la « Fourche du Diable », en France. En Suisse, elle est présente dans l'apéritif Les Diablerets ou dans l'Appenzeller Alpenbitter. On prépare également la « genziana », une liqueur de gentiane, dans l'Abruzzo en Italie [1].

Les racines sont également employées pour la préparation d'eaux-de-vie en France (distillerie Michel à Chapelle-des-Bois), en Suisse (distillerie Bonny du Risoux aux Charbonnières près du Lac de Joux), en Italie (distillerie Boroni), en Allemagne (distillerie Grassl) et en Autriche.

L'Antidote, une bière ambrée (châtaigne et gentiane).

À la Fût, une micro-brasserie québécoise, a présenté une bière sans houblon, aromatisée à la gentiane, lors de la 15e édition du Mondial de la Bière de Montréal en 2008.

Ainsi que le tout récent Auvergnat Cola et Bougnat Cola qui contiennent dans leur formule de la gentiane.

La gentiane est mise en valeur lors de la Fête de la Gentiane qui a lieu chaque année à Picherande (Puy-de-Dôme), nommé "Village Européen de la Gentiane", à Riom-ès-Montagnes (Cantal, Auvergne)[2], ainsi qu'à la "Fête à la gentiane" des Breuleux dans le Jura (Suisse)[3].

Usages thérapeutiques[modifier | modifier le code]

La racine de la gentiane est employée depuis l'antiquité pour ses vertus apéritives, digestives et toniques. Elle est utilisée en phytothérapie en application externe et elle agit localement. Autrefois, les utilisations pouvaient être médicinales, notamment comme un des multiples constituants de la thériaque et du diascordium de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle [4].

Divers[modifier | modifier le code]

Selon Pline l'Ancien, la gentiane jaune, et par extension la gentiane, tire son nom de Gentius, dernier roi d'Illyrie, qui en aurait découvert les vertus curatives[5].

Gentiane est aussi un prénom révolutionnaire, présent dans le calendrier républicain, et assez rare. Il réapparaît seulement en 1945 (année où il est donné cinq fois), puis en 1959 (trois attributions). Depuis 1966, il est donné à cinq ou six petites filles par an. Il se fête le 6 août (19 thermidor)[6].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Indice tipologia | Liquore alla genziana
  2. La Gentiane
  3. La fête à la Gentiane
  4. D'après Maistral, in Yannick Romieux, De la hune au mortier, Éditions ACL, Nantes, 1986.
  5. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, livre 25, 34.
  6. Marie-Odile Mergnac, Les prénoms du calendrier révolutionnaire, Paris : Archives et culture, 2006, (ISBN 2-35077-003-6), p. 47.

Note: Gentiane est aussi accessoirement un prénom populaire en Asie. Le Prénom est souvent associé au prénom Théo pour un garçon.

Bibliographie[modifier | modifier le code]