Foula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Foula
Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Archipel Shetland
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 60° 08′ 00″ N 2° 04′ 00″ O / 60.133333, -2.06666760° 08′ 00″ N 2° 04′ 00″ O / 60.133333, -2.066667  
Superficie 12,65 km2
Géologie Île continentale
Administration
Nation constitutive Écosse
Council Area Shetland
Démographie
Population 31 hab.
Densité 2,45 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+0

Géolocalisation sur la carte : Shetland

(Voir situation sur carte : Shetland)
Foula
Foula

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Foula
Foula
Îles du Royaume-Uni

L'île de Foula est située dans l'archipel des Shetland (Écosse) à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest des autres îles. C'est une île-rocher, de forme à peu près ovoïde, de quatre kilomètres sur cinq, avec des falaises escarpées — 365 mètres pour la plus haute — et une lande riante mais stérile et tout à fait inculte du fait que sa terre est en fait de la tourbe noire et visqueuse. Cinq collines abruptes à l’ouest côtoyent une plaine presque sans reliefs à l’est, consistant en un mélange de marécages, de tourbières et de landes.

Ses hauteurs sont prises presque en permanence dans un nuage.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

L'essentiel de sa végétation est constituée de bruyères, de mousses et de lichens. Pas un arbre ne pousse sur sa lande qui ondule sans fin.

Chaque année, des centaines de milliers d'oiseaux viennent s'accrocher sur les falaises de l'île et y nidifient. Parmi eux des pétrels fulmar, des cormorans, des macareux moines et des fous de Bassan, des mouettes, des sternes, des guillemots de Troïl, des guillemots à miroir et des Grands Labbes.

Les landes sont peuplées de plus de 2 000 moutons typés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Falaises de Foula

Les Vikings furent les premiers navigateurs à y accoster, ils mentionnèrent la découverte de cette île et la nommèrent Fugl-oy (île aux oiseaux).

Une petite population d'îliens s'est constituée au cours des siècles, vivant de l'élevage de moutons, de quelques bœufs et de maigres cultures faites dans quelques endroits relativement protégés. La pêche n'était qu'une activité sporadique faite lorsque la mer n'était pas trop mauvaise. En fait, la seule ressource apparemment inépuisable, était la très importante colonie d'oiseaux.

Les hommes se sont donc faits "pêcheurs d'oiseaux" et ramasseurs d'œufs, en escaladant les parois abruptes et glissantes des falaises au péril de leur vie. Des cordes étaient suspendues au-dessus des à-pics et les hommes se laissaient glisser vers les nids. Les colonies d'oiseaux sont aujourd'hui protégées.

L'île n'a pas de port, seulement un quai d'accostage, construit en 1920, pour la navette qui la relie une fois par semaine à Mainland, la principale île des Shetland. À cause du mauvais temps, il peut être impossible d'y accoster pendant plusieurs semaines, jusqu'à plus de deux mois.

En 1962, le ferry assurant la liaison avec les îles Shetland se perdit corps et biens dans une mer mauvaise. La population, très touchée par cette catastrophe, tomba à 27 habitants, et le comté envisagea un déménagement comme celui de l'île de Saint-Kilda. Mais, les îliens décident de rester, renonçant de ce fait à toute aide de l’État, tels docteurs, approvisionnement, eau, électricité. Leur communauté s'est alors organisée pour un développement entièrement autonome.

L'île était habitée en 1995 comme en 2003 par 45 habitants permanents. L'électricité n'y a été installée qu'en 1990 grâce à une éolienne. Les îliens pour se nourrir ont à leur disposition des petites cultures potagères, des œufs, des poissons, des oiseaux, des moutons, des vaches, des poules, des poneys nains, et l'eau potable se trouve en quantité sur l’île. Sur l'île vivent une infirmière et un instituteur.

Principaux hameaux : Ham Voe, Memi, Loch, le reste des habitations sont des maisons isolées.

Culture[modifier | modifier le code]

Tourisme, accessibilité[modifier | modifier le code]

  • Quand le temps le permet, un bateau assure une liaison, deux fois par semaine en été et une fois par semaine en hiver.
  • De mai en septembre, un avion assure une liaison deux fois par semaine depuis Tingwall.
  • Meilleure période : de mai à août
  • Climat : les nuits d'été sont courtes et il peut y avoir de longues journées ensoleillées.
  • Logement : en formule Bed & Breakfast chez l'habitant (quelques chambres) ou l'auberge de jeunesse
  • Prévoir d'apporter des provisions de nourriture, des bottes et des vêtements de pluie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. centrepompidou.fr

Sur les autres projets Wikimedia :