Exposition internationale de Tsukuba (1985)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
EXPO Tsukuba 1985
Général
Type-BIE Spécialisée
Categorie Expo internationale spécialisée
Nom Tsukuba Expo '85
Surface 102 hectares
Fréquentation 20.300.000 visiteurs
Participant(s)
Pays 111
Organisations 3
Compagnies 18
Localisation
Pays Drapeau du Japon Japon
Ville Tsukuba
Chronologie
Date d'ouverture
Date de clôture
Éditions Spécialisées
Précédente Exposition spécialisée de 1984 , Nouvelle-Orléans
Suivante Exposition spécialisée de 1986 , Vancouver
Éditions universelles
Précédente Exposition universelle de 1970 , Osaka
Suivante Exposition universelle de 1992 , Séville
Éditions horticoles
Précédente Exposition horticole de 1984 , Liverpool
Suivante Exposition horticole de 1990 , Osaka
Expositions simultanées
Spécialisée Exposition internationale de Plovdiv (1985)

L'exposition internationale de Tsukuba (国際科学技術博覧会, Kokusai Kagaku Gijutsu Hakurankai) est une manifestation culturelle qui s'est tenue à Tsukuba (Préfecture d'Ibaraki, Japon) entre le 17 mars et le 16 septembre 1985.

Au total, cent onze pays ont participé à cet événement officiellement baptisé « Exposition internationale des sciences et de la technologie » et centré sur le thème « La maison et son environnement: science et technologie au service de l'homme chez lui »[1].

Sur un site d'environ cent hectares, divisé en sept quartiers désignés par une lettre de l'alphabet (de A à G), l'exposition a rassemblé plusieurs dizaines de pavillons représentant les différentes nations et régions participantes (dont la préfecture d'Ibaraki), des organisations internationales (Nations unies, Communauté économique européenne, Organisation de coopération et de développement économiques) et des entreprises (Hitachi, Mitsubishi, Panasonic Corporation).

Plus de vingt millions de visiteurs se sont rendus sur le site durant ses six mois d'existence[2].

La mascotte de l'exposition, un petit extraterrestre baptisé « Cosmo Hoshimaru », a été dessinée par Maki Takagaki.

Le pavillon Sumitomo
Le pavillon IBM

Notes et références[modifier | modifier le code]