Enseignement collégial au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Au Québec, l'enseignement collégial correspond à un niveau d'enseignement situé entre l'enseignement secondaire et l'enseignement universitaire[1]. L'expression est utilisée différemment aux États-Unis, où le terme college est synonyme d'université[N 1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le système collégial a été créé dans le but de donner un accès équitable à l'éducation supérieure et d'harmoniser le système d'éducation provincial. Avant l'adoption des recommandations du rapport Parent en 1967, il existait un bas niveau de scolarité parmi les Québécois francophones, et l'admission aux universités était plutôt difficile. Cette loi a changé le système d'éducation au Québec. Elle est à la base de la création du ministère de l'Éducation et de nouveaux niveaux scolaires dont un niveau avant l'école primaire (la maternelle) et un niveau collégial.

Système actuel[modifier | modifier le code]

Un étudiant au Québec finit généralement son enseignement secondaire après 11 ans d'études (6 ans au primaire et 5 ans au secondaire), comparativement à 12 ans dans les autres provinces canadiennes et les États-Unis. Pour accéder à l'éducation universitaire à l'extérieur du Québec, ces étudiants doivent compenser pour l'année de scolarité manquante. L'éducation collégiale équivaut aux niveaux de première et de terminale en France[2].

Le système collégial est généralement divisé en deux cheminements permettant l'obtention d'un Diplôme d'études collégiales (DEC) ou d'un Diplôme d'études professionnelles (DEP)[3] :

  • Cheminement général (ou pré-universitaire) de deux ans, permettant d'accéder à l'université au Québec,
  • Cheminement professionnel de trois ans, qui donne une formation spécialisée de technicien et permet d'accéder au marché du travail.

En dehors de ces deux cheminements, il existe une panoplie de cheminements particuliers donnant accès à divers qualifications. Ainsi, il existe un cheminement professionnel d'un an qui permet d'obtenir une Attestation d’études collégiales (AEC)[4].

Collèges[modifier | modifier le code]

Collèges publics[modifier | modifier le code]

En 1967, l'Assemblée nationale du Québec par l'adoption de la loi 60, crée un système de collèges publics, les collèges d'enseignement général et professionnel (cégeps).

Chaque cégep est un collège public indépendant, administré par un conseil élu de membres de la communauté, dont notamment des parents, enseignants et étudiants.

Plusieurs cégeps gèrent un ou plusieurs centres collégial de transfert de technologie.

Collèges privés[modifier | modifier le code]

Il existe des écoles privées qui donnent un enseignement collégial, et dispensent les mêmes diplômes que les cégeps, souvent spécialisées dans un domaine professionnel en particulier. D'autres offrent seulement le cheminement pré-universitaire. Certaines écoles font les deux.

Les collèges privés peuvent-être subventionnés ou non par l'État québécois.

Autres établissements collégiaux[modifier | modifier le code]

Certaines écoles ou collèges ne font partie ni du système public (cégep), ni du système privé[3]. On retrouve dans cette catégorie les écoles gouvernementales telles les conservatoires de musique et l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est même plus prévalent dans le lexique américain, qui parle plus souvent d'un enseignement collégial ((en) college education), que d'un enseignement universitaire ((en)university education)

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]