Doyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Doyen est un nom commun signifiant le plus âgé ou le responsable. Ce nom a donné des noms de charges religieuses et civiles, des mots dérivés comme le doyenné, des noms de famille (patronymes Doyen, Ledoyen) et des noms de lieux (toponymes).

Nom commun « doyen »[modifier | modifier le code]

Le nom commun « doyen » (au féminin doyenne) vient du latin decanus qui signifie « celui qui commande dix hommes ». Il a plusieurs sens en français :

  • Un doyen est le plus âgé d'un groupe de personnes, ou le plus anciennement entré dans ce groupe: voir notamment doyen de l'humanité
  • Un doyen est également le prêtre coordinateur d'un doyenné, c'est-à-dire d'un ensemble de plusieurs paroisses.
  • Un doyen est également le responsable d'autres institutions d'origine religieuse, parfois devenues laïques :
    • Le Doyen du Collège des cardinaux (lat. Decanus Sacri Collegii), ou doyen du Sacré-Collège, est le président du Collège des cardinaux de l'Église catholique romaine ; il est cardinal-évêque.
    • La Dame doyenne dans les chapitres de chanoinesses des Vosges n'est pas la supérieure. Elle vient en 2e position après la dame abbesse qui, dans le cas de l'Insigne Église collégiale et séculière Saint Pierre de Remiremont, fut également princesse d'empire. La dame doyenne était juge ordinaire des chanoines et des bénéficiers de l'église à l'intérieur de l'enceinte de l'abbaye. C'était elle qui examinait les preuves de noblesse des demoiselles postulantes et faisait prêter serment aux chevaliers qui venaient présenter ces preuves. La doyenne convoquait le chapitre, le présidait, prononçait les ordonnances capitulaires qu'elle faisait enregistrer par le secrétaire du chapitre, nommé "écolâtre".
    • Doyen de faculté. Les facultés des universités belges, canadiennes et suisses sont dirigées par des doyens. En France, ce titre a été utilisé jusqu'en 1968, puis remplacé officiellement par celui de directeur d'unité d'enseignement et de recherche (UER) de 1968 à 1984, puis par celui de directeur d'unité de formation et de recherche (UFR) depuis cette dernière date. Le titre de « doyen » reste cependant en usage dans certaines universités sans pour autant avoir d'existence officielle. Il est utilisé simplement par tradition. Le titre officiel est directeur d'UFR.
    • Doyen de l'Inspection générale de l'Éducation nationale, chef du service français d'inspection de l'enseignement du premier et du second degré et des classes préparatoires.
    • Doyen de chapitre.
  • Dans le domaine judiciaire, le doyen des juges d’instruction a en France un rôle de prééminence dans la réception et le traitement des plaintes.
  • Sous l'Ancien Régime, un doyen est un officier de justice local en français régional de Lorraine, notamment pour le temporel du chapitre de l'Insigne Église collégiale et séculière Saint Pierre de Remiremont ou du siège bailliager d'Épinal avant 1751. Le doyen était aussi nommé sergent dans certains textes, cartulaires Cartulaire ou chartes. Le corps de justice était représenté dans l'ordre de la hiérarchie locale par le maire, l'échevin, le greffier, le doyen et le bangard. Chaque maire disposait d'un sergent ou doyen pour exécuter ses décisions de justice. Il rappelle aujourd'hui tout service d'ordre local. Parfois, il existait un "grand doyen" qui avait deux ou plusieurs sergents sous ses ordres. Il était le sergent-chef en quelque sorte.
  • En Belgique, jusqu’à la suppression des corporations au cours de l’occupation du pays par les troupes françaises, le Doyen était un dignitaire corporatif. Celui-ci dirigeait une corporation de métiers ou Métiers, qui pouvait compter plusieurs doyens. Après l’occupation française peu de corporations se sont vraiment reconstituées.

Toutefois, à l’occasion du centenaire de l’Indépendance du Royaume de Belgique, S.M. le Roi Albert Ier procéda à la restauration de la dignité de Doyen des Métiers, destinée à assurer la permanence du patrimoine de prestige professionnel. Compte tenu de l’évolution de l’organisation du travail et de la modification du contenu des professions, ainsi que des suggestions faites par les partenaires sociaux, il fut décidé en 1945, de substituer à l’appellation historique de Doyen des Métiers celle de Doyen d’Honneur du Travail. Les candidats sont choisis parmi les professionnels actifs qui possèdent au moins 20 ans de métier dans le secteur concerné et qui, au cours de leur vie professionnelle, ont apporté la preuve de posséder les qualités sociales, intellectuelles et morales que requiert la charge de Doyen d’Honneur du Travail. Ils doivent être de bonnes conduites, vie et mœurs, avoir atteint l’âge de 45 ans et ne pas avoir dépassé celui de 65 ans à la date de la première réunion du comité organisateur Il existe également des conditions de nationalité sinon de présence depuis au moins 25 ans en Belgique. Le Doyen d’Honneur du Travail est donc un dignitaire nommé par A.R. par Sa Majesté le Roi sur proposition unanime du Comité National Organisateur auprès de l’Institut Royal des Élites du Travail de Belgique Albert Ier, sur la base des candidatures rentrées par une instance ou une organisation représentative au sein du Comité National Organisateur. La dignité de Doyen d’Honneur du Travail s’accompagne d’un mandat par lequel il a la charge représentative qui l’investit de la mission d’incarner les traditions, la valeur et le prestige moral et social de sa profession. Il doit en autres :

a) servir les intérêts de la profession et prendre, à cet effet, dans toute la mesure du possible, les initiatives nécessaires ou souhaitables. b) assurer la représentation du secteur des professions comptables et fiscales dans des circonstances importantes. c) contribuer à l’information, à la formation et au perfectionnement professionnel des personnes occupées dans le secteur, en vue de favoriser leur promotion professionnelle et sociale.

En outre, la Corporation des Métiers de la comptabilité et de la fiscalité en Basse-Sambre (Province de Namur, Belgique) possède encore un doyen de corporation.

Patronyme[modifier | modifier le code]

Nom de famille Doyen[modifier | modifier le code]

Doyen est un nom de famille notamment porté par :

Nom de famille Le Doyen ou Ledoyen[modifier | modifier le code]

Le Doyen est un nom de famille notamment porté par :

Ledoyen est un nom de famille notamment porté par :

Toponyme[modifier | modifier le code]

Doyen est un nom de lieu notamment porté par :

Divers[modifier | modifier le code]