Dhampire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un dhampire (souvent dhampir, d’après l’anglais, bien que le terme « francisé » ait déjà été employé par Scott Baker), ou demi-vampire, est une créature fantastique mi-humaine et mi-vampire — avec comme ancêtre un vampire ou avec un ancêtre atteint de la maladie des sanguinaires.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot dhampir est d'origine albanaise (« dham dent, pire boir »), utilisé à Mitrovica en Kosovo[réf. nécessaire], associé au folklore des Roms ou des Balkans[1]. Dans le reste de la région, des termes serbes tels que vampirović, vampijerović, vampirić (lampijerović en Bosnie, etc.), qui signifie littéralement « fils de vampire », sont utilisés[2],[3]. Dans d'autres régions, l'enfant est nommé Dhampir, le féminin de Vampire. Dans le folklore bulgare, de nombreux termes tels que Glog (litt. « aubépine »), vampirdzhiya (« vampire » + suffixe), vampirar (« vampire » + suffixe), dzhadadzhiya et svetocher sont utilisés pour désigner les enfants et les descendants de vampires, ainsi que d'autres chasseurs de vampire spécialisés[4].

Toutefois, ce type d'être fantastique n'est pas toujours désignés par le même terme. Ainsi, le personnage de Blade est désigné comme un diurnambule, alors que dans le film d'animation Vampire Hunter D : Bloodlust, ils sont appelés dumpeals.

Origine[modifier | modifier le code]

Dans les Balkans, la culture populaire considère que les vampires mâles sont pourvus d'un grand désir pour les femmes, et qu'un vampire revient régulièrement pour avoir des relations sexuelles avec son épouse ou avec une autre femme[2]. Un cas de ce phénomène fut d'ailleurs enregistré en Serbie, une veuve a tenté de blâmer sa grossesse à son mari dont elle prétendait qu'il était devenu un vampire[3], il y eu par la suite de nombreux cas d'hommes serbes se faisant passer pour des vampires afin d'atteindre certaines femmes[5]. Dans le folklore bulgare, les vampires sont réputés être parfois surpris à déflorer des vierges[2], ou s'installer dans un village en cachant sa nature de vampire, afin de se marier et d'avoir des enfants. L'activité sexuelle du vampire semble être une particularité des vampires slaves du Sud[2], même si un fondement similaire se produit aussi dans les légendes biélorusses[6].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Certaines traditions précisent les caractéristiques par lesquelles les enfants de vampire peuvent être reconnus. Dans les légendes serbes, ils ont une grande tête avec des cheveux sombres ou noirs et en bataille. En revanche, dans le folklore bulgare, un nez prononcé est souvent un signe déterminant chez un dhampire comme le sont également les dents plus grandes que la normale.

Il existe des descriptions d'apparences plus « normales » des dhampires qui ne les dépeignent pas tout à fait comme des êtres humains, mais tout de même d'aspects attrayants. Ils apparaissent souvent comme étant très pâles, grands et minces, avec une très solide et notable structure squelettique, ayant des yeux noirs ou verts. Ces caractéristiques sont généralement des traits communs avec les morts ou mourants. Certains écrits affirment qu'on les identifie également par leur maladresse ou par des traits tels que la fascination pour le macabre ou le mystique, ainsi que par la lutte contre les prouesses paranormales ou par la rapidité de réaction, peut-être découlant de pouvoirs paranormaux.

Les dhampires sont souvent décrits comme des êtres torturés, déchirés entre le monde des vampires et celui des humains. Solitaires, ils sont généralement exclus des deux mondes. Ils sont également souvent affligés de problèmes de santé, comme les troubles bipolaires, les dépressions majeures, la folie, le syndrome de chaleur[7], la photodermatose ou l’anémie, ou ils ont souvent mal à la gorge ce qui est dû à leur besoin de sang. Durant leur adolescence, nombre de dhampires cherchent à se suicider, tendances qui peuvent continuer à l’âge adulte.

Les dhampires sont censés posséder de nombreuses caractéristiques qui manquent aux humains. Par exemple, la capacité de sentir les vampires, une force/vitesse/agilité surhumaine, et la résistance aux capacités vampiriques comme l’hypnotisme, (certains peuvent avoir des visions). Les dhampires ne sont pas allergiques à l’ail et n’ont aucune des faiblesses associées aux vampires, à l’exception, pour certains d’entre eux, d’un besoin de sang. Pour ces derniers, le fluide les rend alors encore plus puissants.

Selon les croyances, ce n’est que dans des cas extrêmement rares qu’un dhampire naîtra et atteindra l’âge adulte. Généralement, le bébé n’arrive pas à terme ou bien est mort-né.

Dans certaines légendes, un dhampire n’est pas le descendant direct d’un homme mort-vivant et d’une femme vivante, mais le septième descendant masculin de n’importe quelle lignée de mortels dont un ancêtre homme était atteint de vampirisme (cette dernière légende implique que les vampires soient des buveurs de sang).

Selon d’autres légendes, un dhampire ne peut être créé que la première nuit où le vampire se relève comme mort-vivant. À nouveau, ceci est basé sur la vision d’auteurs modernes et non sur les légendes médiévales sur le vampire.

Faux dhampires[modifier | modifier le code]

Assez souvent, des charlatans voyageant dans les Carpates, ou dans le reste de l’Europe de l’Est disent être des dhampires. Ils disent alors être les seuls à pouvoir distinguer les vampyr (singulier et pluriel), des créatures spirituelles. Ils se mettaient alors en scène dans des spectacles élaborés, parfois aux prises avec un ennemi invisible qu’ils emprisonnaient dans un récipient de laiton. D’habitude, un dhampire attend jusqu’à ce qu’il y ait un mort dans le village. Les ruraux étant généralement plus superstitieux, les explications non naturelles tendaient à être écoutées pour les événements inhabituels, réels ou imaginés (comme la croyance que des morts marchent dans les villages). On croyait que le vampyr prendrait possession du corps récemment trépassé aussi longtemps qu’il le faudrait pour envahir les villages. Ces vampyr se nourrissent directement de la force vitale, sans passer par le sang, parfois en tuant des personnes afin que la force vitale puisse être consommée plus rapidement. Une fois que toute cette peur aurait envahi le village, un « dhampire » arriverait à la rescousse.

Dans l’histoire[modifier | modifier le code]

On pensait au Moyen Âge que les vampires et loups-garous vivaient en Europe. La peur devint bientôt si intense que l’on se tourna vers l’Église catholique, qui rechercha les chasseurs de vampires. Parmi ceux bénis pour tuer les vampires se trouvaient des dhampires. Cette pratique continua durant un siècle. Les dhampires disparurent en même temps que la peur des vampires et loups-garous.[réf. nécessaire]

Média[modifier | modifier le code]

Les demi-vampires au cinéma[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tatomir Vukanović (en), The Vampire ; publié en quatre parties dans le Journal of the Gypsy Lore Society de 1957 à 1960. (excerpts)
  2. a, b, c et d Levkievskaja, E.E. La mythologie slave : problèmes de répartition dialectale (une étude de cas : le vampire). Cahiers slaves n° 1 (septembre 1997). Online (French).
  3. a et b Петровић, Сретен. 2000. Основи демонологије. In: Систем српске митологије. Просвета, Ниш 2000.Online (Serbian)
  4. Димитрова, Иваничка. 1983. Българска народна митология. Online article (Bulgarian)
  5. Laković, Aleksandar. 2001. Vampiri kolo vode. In: Glas javnosti, 20-12-2001. Online (Serbian)
  6. Міфы Бацькаўшчыны. Вупыр (Вупар). Online (Belarusian)
  7. [(en) heat syndrome]
  8. Site de l'éditeur