Cristian Diaconescu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diaconescu.
Cristian Diaconescu
Cristian Diaconescu en 2009.
Cristian Diaconescu en 2009.
Fonctions
Ministre roumain des Affaires étrangères
23 janvier7 mai 2012
Premier ministre Emil Boc
Mihai Răzvan Ungureanu
Gouvernement Boc II
Ungureanu
Prédécesseur Teodor Baconschi
Successeur Andrei Marga
22 décembre 200823 décembre 2009
Premier ministre Emil Boc
Gouvernement Boc I
Prédécesseur Lazăr Comănescu
Successeur Teodor Baconschi
Ministre roumain de la Justice
10 mars28 décembre 2004
Premier ministre Adrian Năstase
Gouvernement Năstase
Prédécesseur Rodica Stănoiu
Successeur Monica Macovei
Biographie
Date de naissance 2 juillet 1959 (55 ans)
Lieu de naissance Bucarest (Roumanie)
Parti politique PMP
Diplômé de Université de Bucarest
Profession Juriste

Cristian Diaconescu, né le 2 juillet 1959 à Bucarest, est un homme politique roumain membre du Parti Mouvement populaire (PMP). Il a fait partie du Parti social-démocrate (PSD) puis de l'Union nationale pour le progrès de la Roumanie (UNPR).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômé en droit de l'université de Bucarest en 1983, il exerce la profession de juge jusqu'en 1989, devenant, ensuite, brièvement inspecteur au ministère de la Justice. En 1990, il intègre le ministère roumain des Affaires étrangères et travaille pour les relations avec l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Cadre du Parti social-démocrate[modifier | modifier le code]

Il est nommé secrétaire d'État aux Affaires bilatérales en décembre 2000, après l'arrivée au pouvoir des sociaux-démocrates d'Adrian Năstase. Il adhère au PSD en 2002 et est désigné secrétaire d'État aux Affaires européennes en janvier 2004. À peine deux mois plus tard, il devient ministre de la Justice.

Aux élections législatives de la fin de l'année, il est élu au Sénat, un mandat qu'il conserve lors des élections de novembre 2008. À la suite de ce scrutin, le PSD intègre une « grande coalition » avec le Parti démocrate-libéral (PDL) d'Emil Boc, dans laquelle il obtient le poste de ministre des Affaires étrangères.

Scission du PSD[modifier | modifier le code]

Les sociaux-démocrates se retirent de la coalition le 2 octobre 2009 et votent une motion de censure avec l'opposition libérale onze jours plus tard. Boc parvient toutefois à se maintenir au pouvoir en s'alliant avec l'Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) et des dissidents du PSD. Ceux-ci constituent, en mars 2010, l'UNPR, dont Diaconescu est fait président d'honneur.

Retour au gouvernement[modifier | modifier le code]

Le 24 janvier 2012, il est choisi pour remplacer Teodor Baconschi comme ministre des Affaires étrangères, étant reconduit le 9 février suivant par le nouveau Premier ministre, Mihai Răzvan Ungureanu. Il est remplacé, le 7 mai, par Andrei Marga.

Conseiller présidentiel[modifier | modifier le code]

Il est nommé conseiller du président Traian Băsescu le 29 mai suivant, démissionnant alors de l'UNPR et son mandat de sénateur. Relevé de son poste le temps de la suspension du chef de l'État pendant l'été par le Parlement, il retrouve son bureau avec le retour du président le 30 août.

Ayant participé à la création de la Fondation Mouvement populaire (FMP) en 2013, il est désigné le 7 juin 2014 comme candidat du Parti Mouvement populaire à l'élection présidentielle des 2 et 16 novembre suivants.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]