Country Joe and the Fish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Country Joe and the Fish en 1967.
Country Joe McDonald.
Bruce Barhol en concert avec le Country Joe Band le 11 août 2005

Country Joe and the Fish est un groupe rock/folk/Psychédélique connu pour son engagement contre la Guerre du Viêtnam et sa prestation au festival de Woodstock. Le groupe a été fondé par Country Joe McDonald au chant et Barry Melton, dit The Fish, à la guitare. Il est un groupe emblématique du San Francisco Sound

Le nom du groupe lui-même annonce une certaine politisation: Country Joe était le surnom de Joseph Staline pendant la Seconde Guerre mondiale, The Fish ferait référence à une citation de Mao Zedong (« L'armée doit être dans le peuple comme un poisson dans l'eau »).

Biographie[modifier | modifier le code]

Country Joe McDonald et Barry Melton ont débuté leur collaboration par des enregistrements en soutien au journal politique de McDonald Rag Baby. Ils ont alors décidé de former un groupe Country Joe and the Fish. Barry Melton était le guitariste soliste et Country Joe assurait la partie vocale. Après de nombreux changements de formation, particulièrement après le troisième album, Together, Melton et McDonald ont formé le noyau stable du groupe qui a duré jusqu'à la fin des années 1960. Melton a continué le groupe après le départ de McDonald. Des anciens membres de Big Brother and the Holding Company, Peter Albin et David Getz, l'ont rejoint après que Janis Joplin ait quitté ce groupe[1].

Sa chanson la plus connue est I Feel Like I'm Fixin' to Die Rag, qui à propos de la guerre du Viêtnam demande « One, two, three, what are we fighting for? », que l’on peut traduire par « Un, deux, trois, pour quoi se bat-on ? ». Ce refrain est bien connu de la génération qui a suivi le festival de Woodstock et la guerre du Viêt Nam, pendant les années 1960 et 1970.

Le groupe est aussi connu pour The Fish Cheer qui est une série de questions–réponses avec l’auditoire pendant laquelle Joe épelle le mot 'fish' (« Give me an F! "… »), rien d’extraordinaire à ceci près qu’à Woodstock il avait remplacé 'fish' par 'fuck'[2].

Même si son nom est rattaché à ces événements, Country Joe & The Fish est l’auteur de 33 albums et a écrit des centaines de chansons pendant une carrière qui a duré près de 40 ans.

L'album Electric Music for the Mind and Body a été diffusé de manière importante sur les radios FM en 1967.

Country Joe and the Fish est un des premiers groupes de rock psychédélique, il s’est illustré notamment dans les hauts lieux de la musique pop/rock des années 1960.

Ils passaient régulièrement au Fillmore West, au Fillmore East et au Family Dog Avalon Ballroom. Ils partageaient l’affiche avec Jefferson Airplane, Grateful Dead, Quicksilver Messenger Service, Led Zeppelin, et Iron Butterfly.

Ils ont joué au Festival international de musique pop de Monterey en 1967 et au Festival de Woodstock en 1969.

En 1971, le groupe figure dans un film de western dont le rôle principal est interprété par Don Johnson. Ils y jouent une bande de hors-la-loi appelés les Crackers. Le film, Zachariah, a été écrit par le Firesign Theater. Ils ont eu un rôle aussi dans le film American Graffiti, la suite (More American Graffiti) de Bill L. Norton (produit par George Lucas).

Barry Melton a continué à jouer dans la région de San Francisco et récemment il a fait une série de concerts en Angleterre, France, Italie et en Russie.

En 2004, Country Joe a reformé son groupe avec les membres d’origine, sous le nom de Country Joe Band - Bruce Barthol, David Bennett Cohen et Gary ''Chicken'' Hirsh. Le groupe a fait une tournée aux États-Unis (en particulier un retour à Woodstock), puis au Royaume-UniLondres et à l’Île de Wight).

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Barry Melton sur www.answers.com
  2. Woodstock. James E. Perone, An Encyclopedia of the Music and Art Fair, Greenwood Publishing Group,2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]