Cor de basset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir cor (musique).
Dessin d’un Cor de basset

Le cor de basset fait partie de la famille des clarinettes, instrument à vent de la famille des bois à anche simple. Basset signifie « petite basse », le cor de basset ayant un son plus grave que la clarinette classique.

Le cor de basset est peu utilisé de nos jours, sauf pour jouer le répertoire classique (le compositeur allemand Richard Strauss l'intègre ainsi dans l'orchestration de son opéra « La Femme sans ombre » ). On peut compter dans son répertoire de nombreuses pièces de Mozart, en musique de chambre notamment. On peut aussi citer les concertos pour cor de basset et orchestre de Rolla et Backofen, ainsi que les deux Konzertstücke de Mendelssohn pour clarinette, cor de basset et piano.

Le cor de basset le plus courant et le plus pratiqué est celui comprenant un pavillon en laiton.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'invention du cor de basset est due à Anton et Johan Stadler vers 1770. La clarinette existe alors depuis près de 70 ans.

Les premiers cors de basset étaient un peu tordus et présentaient une forme peu esthétique et surtout peu pratique. Ils eurent d′abord une forme en faucille, puis deux corps droits reliés par un compartiment coudé. On arriva finalement à une clarinette allongée, comportant des clés supplémentaires, et se terminant par un pavillon en métal (ce dernier permettant une meilleure projection du son).

Le cor de basset fut la première clarinette « non droite » et qui bénéficiait du système de pavillon courbé. Sonnant une tierce en dessous de la clarinette en la, et donc instrument transpositeur en fa, le cor de basset peut-être considéré comme un premier pas vers la clarinette basse, inventée au début du XIXe siècle.

De nos jours certains fabricants reviennent aux sources et confectionnent des cors de basset droits et entièrement en ébène. Le son provenant du bois est plus chaud et plus tendre, prétendument comme ce que connut Mozart.

Mozart et le cor de basset[modifier | modifier le code]

Wolfgang Amadeus Mozart était très sensible aux instruments à vent, et particulièrement à la clarinette. Le cor de basset provoqua chez lui un véritable engouement. La première utilisation par Mozart du cor de basset date de 1781. C′est pour la Sérénade KV 361 no 10 en si bémol, dite « Gran partita », qu'il utilise treize instruments à vent dont deux clarinettes en si bémol et deux cors de basset. Le mélange des deux timbres donnera lieu à une alchimie et à un certain nombre de combinaisons très douces.[réf. nécessaire]

Cette utilisation est un succès. Mozart utilisera le cor de basset (ainsi que la clarinette de basset) dans la plupart de ses pièces de musique de chambre pour instruments à vent. L'apothéose de sa passion pour cet instrument se trouve dans son œuvre ultime, son requiem, inauguré par un duo de cors de basset.

Dans l'orgue[modifier | modifier le code]

Le Cor de Basset ou Corno di Bassetto est un jeu d'anches semblable à la clarinette. Il a un corps cylindrique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]