Contrôle automatique de la pression des pneus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Indicateur TPMS de faible pression Indicateur TPMS de faible pression
Indicateur TPMS de faible pression
Avertissement de défaillance du TPMS

Le contrôle automatique de la pression des pneus (Tire Pressure Monitoring System ou (TPMS)), est un système électronique conçu pour contrôler la pression de gonflage des pneumatiques sur différents types de véhicules. Ce système renvoie la pression des pneus en temps réel au conducteur du véhicule par un indicateur, un pictogramme ou par un simple témoin de sous-gonflage.

Historique[modifier | modifier le code]

C’est à la fin des années 1980 que le constructeur automobile allemand Porsche sort le premier véhicule de tourisme possédant un système TPMS. Souhaitant mettre en avant l’aspect sécurité du produit, certains constructeurs automobiles européens ont décidé d’intégrer ce produit dans leurs gammes supérieures de luxe en option. On trouve parmi ces modèles l’Audi A8, la BMW Série 7, la Mercedes-Benz Classe Setc.

En 1996, Renault propose le PAX System sur le Scenic intégrant un détecteur de pression ainsi qu'un dispositif permettant de rouler 150 km sans aucune pression dans le pneu[1]. En 1999 des constructeurs français intègrent le TPMS de série dans certaines gammes comme la Peugeot 607 ou la Renault Laguna.

Aux USA[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990 et au début des années 2000, un bouleversement apparaît aux USA avec une annonce de Firestone rappelant 6,5 millions de pneus défectueux du marché américain ayant causés des accidents graves. Suite à cela, le gouvernement américain du président Bill Clinton promulgue une loi nommée la « Loi de bande de roulement » (ou Tread Act[2]). Elle impose l’utilisation d’une technologie de contrôle de pression des pneus afin d'informer le conducteur lorsque ces pneus comportent un grave problème de gonflage. Appliquée dès 2005, cela est devenu obligatoire pour tous les nouveaux véhicules de moins de 3,5 tonnes sortant de production après le 1er septembre 2007.

La communication autour du produit sera différente sur le continent américain du continent européen. L’aspect de la sécurité sera davantage mis en avant outre-Atlantique alors que le marché européen vantera plus les mérites écologiques et économiques du produit en plus des aspects sécuritaires.

En Europe[modifier | modifier le code]

Suivant l'exemple nord-américain, l’installation du TPMS sera obligatoire en Europe sur tous les nouveaux modèles de véhicules de moins de 3,5 t dont la production débutera après le 1er novembre 2012 et à partir de novembre 2014 pour tous les véhicules neufs.

La législation européenne spécifie :

« Les véhicules de la catégorie M1 (< 3,5 t, moins de 9 passagers) sont équipés d’un système de contrôle de la pression des pneumatiques précis capable, si nécessaire, d’avertir le conducteur, à l’intérieur du véhicule, de toute perte de pression d’un pneumatique, ce qui est favorable à une consommation optimale ainsi qu’à la sécurité routière. Des limites appropriées sont fixées dans les prescriptions techniques pour réaliser ceci, permettant également une approche rentable et neutre du point de vue de la technologie à l’égard du développement de systèmes de contrôle de la pression des pneumatiques précis[3]. »

Les différents systèmes[modifier | modifier le code]

Direct[modifier | modifier le code]

Avec un système de contrôle de pression direct, le contrôleur peut être averti de la pression de ses pneus mais aussi de la température et cela en temps réel. Différents moyens existent pour avertir l’automobiliste :

  • un pictogramme (cf. images dans l'introduction de cette page) s’affiche à l’écran indiquant un problème de pression sur l’un des pneus ;
  • un simple signal lumineux sous la forme d’un point orange ;
  • l’indication sur un schéma de votre véhicule sur votre tableau de bord du pneu comportant un problème de pression et parfois la pression exacte de celui-ci.

Chaque capteur TPMS est installé à l’intérieur du pneu, ou dans la valve[4]. Ils sont composés d’un capteur électronique qui envoie les informations à l’ordinateur de bord du véhicule par fréquences radio. Ce système direct est réalisé dans l’optique de faire face aux variations de pression relatives aux changements de températures et aux frottements liés à ces variations, mais surtout de détecter une crevaison de l'un des pneus qui pourrait conduire à la perte de contrôle du véhicule.

Indirect[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le système indirect mesure la pression des pneus de manière plus partielle à l’aide d’un système de mesure fondé sur la vitesse de rotation des pneus qui fonctionne dans le cadre du système prévenant le blocage des roues (ABS) et le système électronique de stabilisation. Lorsque la pression des pneus est basse, une réduction du diamètre extérieur du pneu se produit et ainsi provoque l’accélération de la rotation du pneu affecté. L’ABS peut permettre de détecter cette variation de la rotation du pneumatique, mais de manière moins précise qu'avec le système direct.

Certaines nouvelles générations de capteurs indirects intègrent la mesure de la vibration des pneus pour la mesure de pression. De tels systèmes étudient aussi le résultat des changements de charge lors de l’accélération, freinage ou prises des virages. L'un des inconvénients majeurs d'un système TPMS indirect est son incapacité à détecter une pression basse des pneus lorsque les quatre pneumatiques ont une pression trop faible, ce qui peut arriver lorsque la baisse de pression des pneus est liée à une baisse importante de la température de la route (ou de l'air) ou que la pression n'est pas vérifiée régulièrement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michelin® PAX® System, sur le site michelinman.com
  2. (en) « Tread Act », sur nhtsa.gov [PDF]
  3. Chapitre 2, article 9 du Journal officiel de l'Union européenne du 31 juillet 2009.
  4. Pour le PAX System de Michelin

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]