Conca de Barberà (DO)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barberà.

41° 22′ 38″ N 1° 09′ 50″ E / 41.37722, 1.1639

Catalogne
Castell de Milmanda.JPG
Vigne à Vimbodí i Poblet
Désignation(s) Catalogne
Appellation(s) principale(s) Conca de Barbera
Type d'appellation(s) dénomination d'origine protégée
Reconnue depuis 1985
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Région parente Catalogne
Climat méditerranéen
Superficie plantée 6 000 hectares[1]
Cépages dominants
Vins produits
Production 250 000 hectolitres[1]

Le conca de Barberà est un vin espagnol bénéficiant d'une dénomination d'origine protégée.

Il appartient au vignoble de Catalogne, situé au nord de la province de Tarragone.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le vignoble de conca de Barbera est attesté dès l'empire romain, mais l'introduction de la viticulture pourrait y être plus ancienne[2].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Lors de la Conquête musulmane de la péninsule Ibérique, la vigne à vin est arrachée, le vin étant haram dans le Coran. La vigne est replantée à partir de la Reconquista, sous l'influence des moines cisterciens du monastère de Poblet et des Templiers de Barberà. Leur rôle moteur dans le sursaut qualitatif est indéniable, en particulier grâce à leur partage des connaissances viti-vinicoles. Les plus anciennes familles vigneronnes ont gardé le souvenir des améliorations techniques introduites par les moines et transmises de génération en génération[2].

L'âge d'or[modifier | modifier le code]

Durant les XVIIIe et XIXe siècles, la viticulture connait un essor sans précédent. Le vin et l'eau-de-vie de vin produits dans la région s'exportent en Europe du nord et en Amérique. Ce commerce florissant entraine un enrichissement de la région, encourageant la plantation de vigne jusqu'à lui faire occuper la quasi-totalité des terres cultivables. Cet âge d'or disparait avec l'arrivée du phylloxera et l'anéantissement du vignoble qui en découle dans le troisième tiers du XIXe siècle[2].

L'après pylloxera[modifier | modifier le code]

Cave de l'Espluga de Francolí.

Face à la crise économique née du désastre de l'attaque létale du phylloxera, les vignerons locaux font preuve de beaucoup d'énergie. Après la replantation des vignes, ils se fédèrent en caves coopératives de vinification, initiant un engouement qui va ensuite gagner toute l'Espagne[2].

La dénomination d'origine a été accordée par ordre du 19 novembre 1985, par le département d'agriculture, d'élevage et de pèche de Catalogne. Il a été modifié le 29 septembre 1989 et reconnu sur le plan national par un ordre de l'administration centrale du 14 décembre 1989[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La carte montre en rouge la localisation du vignoble conca de Barberà en Catalogne
Situation géographique du vignoble.

Aire délimitée[modifier | modifier le code]

La zone délimitée de production du raisin est située au nord de la province de Tarragone, dans la comarque éponyme. Elle s'étale sur les communes de Barberà de la Conca, Blancafort, Conesa, l'Espluga de Francolí, Forès, Montblanc, Pira, Rocafort de Queralt, Sarral, Senan, Solivella, Vallclara, Vilaverd et Vimbodí i Poblet[4].

Géologie et orographie[modifier | modifier le code]

Le vignoble est entouré de montagnes et parcouru par la rivière Francoli (ca) et son affluent, l'Anguera. Situé entre 350 et 600 mètres d'altitude, il permet la production de raisin qui conservent une bonne aromaticité au cours de la maturité.

Le sol est calcaire avec un faible taux de matière organique, pouvant comporter une proportion variable en argile. Les sols les plus argileux sont rouges, les moins argileux sont beiges. Les parties les plus proches des cours d'eau sont des terrasses alluviales de nature sédimentaires. La partie sud-ouest de la zone est composée de schistes[4].

Climatologie[modifier | modifier le code]

La conca de Barberà bénéficie d'un climat méditerranéen. Toutefois, de nombreuses influences modifient localement le climat. L'éloignement progressif de la mer accentue les écarts. L'hiver, les gelées sont plus fortes et l'été les températures sont caniculaires. De même les amplitudes thermiques entre le jour et la nuit sont fortes. Le vent marin pénètre loin dans l'intérieur des terres grâce à un relief orienté est-ouest. Il tempère un peu les excès thermiques par rapport aux comarques voisines, un élément qualitatif important pour l'évolution des arômes futurs du vin.

Les saisons intermédiaires, printemps et automne, sont les plus arrosées. Le mois de juillet est le plus sec. La durée de la saison sèche est un paramètre majeur de la qualité d'un millésime. L'ensoleillement annuel de 2 500 heures est très favorable à la viticulture[5].

La station météorologique de Reus-aéroport se situe un peu au sud de l'aire d'appellation mais ses données climatiques en sont proches.

Relevés Reus 1971-2000
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4 5,1 6,6 8,4 11,9 15,7 18,6 19,3 16,5 12,3 7,6 5,2 10,9
Température moyenne (°C) 8,9 10,1 11,6 13,4 16,7 20,6 23,7 24 21,2 17 12,4 10 15,8
Température maximale moyenne (°C) 13,8 15 16,7 18,4 21,5 25,4 28,7 28,8 25,9 21,7 17,2 14,7 20,7
Ensoleillement (h) 106 164 199 223 243 264 308 264 201 184 160 138 2 509
Précipitations (mm) 38 23 35 40 60 38 15 51 77 65 49 40 504
Source : Gouvernement espagnol[6]

Les moyennes de température sont chaudes. Quatre mois consécutifs ont une température moyenne supérieure à 20°C et durant six mois les maximales dépassent les 20°C. De même, six mois consécutifs affichent un ensoleillement supérieur à 200 heures. Ces éléments favorisent une bonne maturité du raisin.

Les précipitations sont basses avec une moyenne annuelle de 504 mm. Cependant, l'alimentation hydrique est relativement régulière, hormis un déficit en juin et juillet. Néanmoins, les pluies de mai permettent de tenir et août apporte une réserve intéressante au moment où les raisins grossissent. L'humidité en septembre et octobre peut être bénéfique ou destructrice de qualité selon les années.

Vignoble[modifier | modifier le code]

La photographie couleur représente une vigne en période végétative devant un mur d'enceinte. En arrière-plan apparaîtl'église du monastère de Poblet.
Vignoble devant le monastère de Poblet.

Encépagement[modifier | modifier le code]

Raisins rouges[modifier | modifier le code]

La dénomination possède un cépage original, le trepat N[7]. Ce cépage inconnu ailleurs occupe ici environ 1 300 hectares. Il donne des vins légers et très fruités. Les autres cépages traditionnels catalans sont le grenache N et l'ull de llebre, nom local du tempranillo N[8].

Raisins blancs[modifier | modifier le code]

Les cépages prépondérants sont des cépages régionaux : le macabeu B et la parellada B. Ils donnent un vin pâle et parfumé, mais de faible garde. Des cépages français ont été introduits à la fin du XXe siècle, le sauvignon B et le chardonnay B. Ils participent aux assemblages, ou peuvent aussi être vinifiés seuls[8].

Pratiques viticoles[modifier | modifier le code]

La densité de plantation est comprise entre 2000 et 4500 ceps par hectare. Lors de la taille de la vigne, le nombre de bourgeons est limité à 18 dans le cas des vignes taillées en gobelet et 20 dans le cas de vignes palissées.

L'irrigation est autorisée avant la véraison, changement de couleur du raisin lors de la maturation. Dans ce cas, un contrôle de la bonne maturité du raisin sera réalisé. (dosage du titre alcoométrique et de l'acidité) L'irrigation peut être interdite certaines années en fonction de la climatologie du millésime[9].

Récolte[modifier | modifier le code]

Le titre alcoométrique potentiel minimal pour pouvoir récolter correspond à 9,5 %. Le conseil régulateur publie un ban des vendanges adapté à chaque cépage et à chaque zone géographique, afin de privilégier une maturité optimale. Le rendement en raisin de chaque exploitation ne peut excéder 120 quintaux[9].

Vin[modifier | modifier le code]

Vinification[modifier | modifier le code]

Lors du pressurage, la quantité de moût extraite ne peut dépasser 70 litres pour 100 kilogrammes de raisin[9].

Types de vins[modifier | modifier le code]

Les vins blancs sont multiples. Le style traditionnel est un vin léger, frais et aromatique, constitué d'un assemblage parellada-macabeu. Des vins plus amples et concentrés sont produits en additionnant à l'assemblage de base du sauvignon ou du chardonnay. Enfin, ces derniers cépages sont aussi vinifiés seuls, donnant des vins de garde élevés en barrique.

Les vins rosés sont à base de trepat, cépage local. Il donne un vin frais, léger et fruité, couleur framboise brillant.

Les vins rouges sont traditionnellement constitués de grenache et de tempranillo. Le carignan et le mourvèdre peuvent participer aux assemblages. Des vins d'un nouveau type ont fait leur apparition avec l'introduction de cépages français, le merlot, le cabernet sauvignon ou la syrah. Ils ont démontré leur bonne adaptation au terroir. Certains vins sont vendus jeunes, d'autres sont longuement élevés en barriques[8].

Une partie de la production de vins blanc et rosé est destinée à l'élaboration de vins effervescents. Elle est alors commercialisée sous la dénomination cava.

Œnotourisme[modifier | modifier le code]

Architecture et musée[modifier | modifier le code]

La conca de Barberà se situe dans une région au patrimoine viti-vinicole important. L'histoire de l'appellation est intimement liée au développement du monastère de Poblet. Les bâtiments anciens sont entourés de vignes. Cette collusion entre architecture et vigne se perpétue au XXe siècle par la construction de caves coopératives signées de grands noms de l'architecture catalane, comme Lluís Domènech i Montaner, réalisateur du chai de la coopérative de L'Espluga de Francolí ou Cèsar Martinell i Brunet (ca), dessinateur des plans de la cave coopérative de Montblanc.

Le musée de la vie rurale de l'Espluga de Francoli est installé dans une ancienne habitation bourgeoise du XVIIIe siècle qui contient les collections. Un nouveau bâtiment lui a été adjoint, créé par l'architecte Daniel Freixes i Melero (ca) pour inclure une partie pédagogique et de nouvelles salles pour des expositions[10]. Les collections du musée contiennent des outils anciens[11], des outils mécaniques[12], des poteries de diverses époques[13]. La part de la vigne et du vin est en bonne place, étant une activité économique ancienne et actuelle majeure de la région.

Route des vins[modifier | modifier le code]

La vue aérienne en couleur montre un village entouré de vignes en période végétative. (juin 2010)
Solivella, un village au cœur du vignoble.

La route des vins de Conca de Barberà, Ruta dels Cellers de la Conca de Barberà en catalan, part de Barberà de la Conca, village médiéval fondé par les Templiers. Elle serpente dans le vignoble entre les villages typiques et les caves particulières ou coopératives[14].

Gastronomie locale[modifier | modifier le code]

La photographie couleur représente un fromage de chèvre artisanal (indiqué sur l'étiquette) affiné de couleur grise-brun
Fromage de chèvre local.

Outre le vin, la comarque de Conca de Barberà produit des fromages, du safran, des saucisses sèches, des boutifarres, de l'huile d'olive... Chaque village ou presque possède ses spécialités de pains et pâtisseries[15].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ca) « Denominació d'origen Conca de Barberà », Site du gouvernement de la generalitat de Catalunya (20.gencat.cat)
  2. a, b, c et d (ca)(en)(es) « Conca de Barberà : l'histoire », Site du conseil régulateur de la DO. (doconcadebarbera.com) (consulté le 7 mars 2011)
  3. (ca)(en)(es) « Conca de Barberà : conseil régulateur », Site du conseil régulateur de la DO. (doconcadebarbera.com)
  4. a et b (ca)(en)(es) « Conca de Barberà : Géologie et sol », Site du conseil régulateur de la DO. (doconcadebarbera.com) (consulté le 8 mars 2011)
  5. (ca)(en)(es) « Conca de Barbeirà : la climatologie », Site du conseil régulateur de la DO. (doconcadebarbera.com) (consulté le 8 mars 2011)
  6. « Valores Climatológicos Normales. Reus Aeropuerto », Site aemet.es : ministère du milieu ambiant, milieu rural et maritime (consulté le 7 mars 2011)
  7. (en) « Code d'identification des cépages préconisé par le World Information and Early Warning System », Site vivc.de (Vitis International Variety Catalogue) (consulté le 8 mars 2011)
  8. a, b et c (ca)(en)(es) « Conca de Barberà : raisins et vins », Site du conseil régulateur de la DO. (doconcadebarbera.com)
  9. a, b et c (ca) « Ordre de dénomination. (équivalent du décret d'appellation français) », Site du gouvernement de la generalitat de Catalunya (gencat.cat)
  10. (ca) « Els edificis i les seves possibilitats », Site du « museu de la vida rural » (museuvidarural.cat) (consulté le 8 mars 2011)
  11. (ca) « Les eines més representatives del MVR », Site du « museu de la vida rural » (museuvidarural.cat) (consulté le 8 mars 2011)
  12. (ca) « Les màquines més representatives del MVR », Site du « museu de la vida rural » (museuvidarural.cat) (consulté le 8 mars 2011)
  13. (ca) « Les ceràmiques més representatives del MVR », Site du « museu de la vida rural » (museuvidarural.cat) (consulté le 8 mars 2011)
  14. (ca)(en)(es) « Route du vin », Site du conseil régulateur de la DO. (doconcadebarbera.com) (consulté le 8 mars 2011)
  15. (ca)(en)(es) « Conca de Barberà : gastronomie », Site du conseil régulateur de la DO. (doconcadebarbera.com)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]