Col du Saint-Gothard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Gothard (homonymie) et Gotthard.
Col du Saint-Gothard
Image illustrative de l'article Col du Saint-Gothard
Hospice et musée au col du Gothard
Altitude 2 108 m
Massif Alpes lépontines
Coordonnées 46° 33′ 33″ N 8° 33′ 42″ E / 46.559167, 8.561667 ()46° 33′ 33″ Nord 8° 33′ 42″ Est / 46.559167, 8.561667 ()
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Vallée Vallée de la Reuss
(nord)
Vallée du Tessin
(sud)
Ascension depuis Andermatt Airolo
Déclivité moy. 5,6 % 6,6 %
Déclivité max. 8 %
Kilométrage 12 km 14 km
Accès route route
Fermeture hivernale novembre - mai

Géolocalisation sur la carte : canton du Tessin

(Voir situation sur carte : canton du Tessin)
Col du Saint-Gothard

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Col du Saint-Gothard

Le col du Saint-Gothard ou col du Gothard (Passo del San Gottardo en italien, Gotthardpass en allemand) est un col des Alpes suisses culminant à 2 108 m d'altitude et long de 26 kilomètres, qui relie Andermatt dans le canton d'Uri à Airolo dans le canton du Tessin.

Ce col assurait l'essentiel des flux directs de personnes et marchandises entre le nord de la Suisse et le Tessin et l'Italie, et plus généralement entre le centre de la plaine du Pô et l'Europe du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le sommet du Saint-Gothard est situé à 2 108 m d'altitude.

On y trouve aujourd'hui l'ancien hospice du Saint-Gothard, et de nouveaux bâtiments comprenant un musée, un hôtel, un restaurant et une boutique de souvenirs, ainsi qu'un lac.

Histoire[modifier | modifier le code]

La route nord du col du St Gothard au XIXe siècle.

La vaste cuvette glaciaire qui conduit au col lui-même est un lieu de passage utilisé depuis plusieurs siècles, qui a notamment contribué à la prospérité des villes de Milan et de Zurich.

Il n'est pas étranger à la constitution d'une première confédération de cantons (Confédération des III cantons) à la fin du XIIIe siècle autour du lac des Quatre-Cantons et vers le Tessin. Les paysans de cette région tiraient des revenus du passage du col, et décidèrent de s'émanciper de la tutelle des Habsbourg.

On ignore l'époque où fut ouvert le passage actuel. Toutefois, depuis longtemps il était la voie de communication la plus fréquentée entre le Nord de la Suisse et la Lombardie quand, en 1602, Frédéric Borromée y établit un prêtre puis y fit construire une maison en 1629[1].

Une voie ferrée a été construite sur le col du Saint-Gothard (de 1872 à 1884).[réf. nécessaire]

Un barrage de retenue a été construit dans la cuvette du col. Durant la seconde moitié du XXe siècle, le lac situé près du col a fait l'objet d'immersion de munitions obsolètes par l'armée suisse.

Trafic[modifier | modifier le code]

Pour rejoindre Airolo, il existe deux routes qui partent depuis le sommet :

  • la tremola vecchio (qui signifie « vieille tremblante » en italien), l'ancienne route, encore presque entièrement pavée, mais interdite à la circulation automobile ;
  • une route plus moderne, la tremola nuova.

Pour rejoindre Andermatt, la route sinueuse offre une vue sur de magnifiques paysages.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Friebe et Pete Golding, Sommets mythiques : Cyclisme, les 50 cols incontournables d'Europe, GEO,‎ 2012, 224 p. (ISBN 978-2-8104-0296-0), p. 124-127

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seigneur du Cornet, Histoire générale des guerres de Savoie V1, page 20