Federico Borromeo (1564-1631)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borromeo et Federico Borromeo.
Federico Borromeo
Image illustrative de l'article Federico Borromeo (1564-1631)
Portrait du cardinal Federico Borromeo par Giulio Cesare Procaccini (1610)
Biographie
Naissance 16 août 1564
Milan (Italie)
Décès 21 septembre 1631
Avignon (France)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
18 décembre 1587 par le
pape Sixte V
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Santa Maria in Domnica
Cardinal-diacre de Ss. Cosma e Daminiano
Cardinal-diacre de S. Agata in Suburra
Cardinal-diacre de S. Nicola in Carcere
Cardinal-prêtre de S. Maria degli Angeli
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 1586
Fonctions épiscopales Archevêque de Milan

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Federico Borromeo, francisé en Frédéric Borromée, né le 16 août 1564 à Milan et mort le 21 septembre 1631, est un prélat italien, qui fut cardinal archevêque de Milan de 1595 à 1631. Il fonda dans cette ville vers 1600 la célèbre bibliothèque Ambrosienne. Il était le cousin de saint Charles Borromée, qui le précéda sur le siège épiscopal de la capitale lombarde.

Formation[modifier | modifier le code]

Il fit ses études à Pavie auprès du Collège Borromée, obtenant ses diplômes en théologie et en droit. Il reçut les ordres mineurs dans le clergé diocésain, et se rendit à Rome en 1585 pour poursuivre des études classiques. Il devint prêtre fin 1593.

Archevêque de Milan[modifier | modifier le code]

Créé cardinal par Sixte V (Felice Peretti) le 18 décembre 1587 (à 23 ans seulement) avec le titre de Santa Maria in Domnica puis en 1589 au titre de Santi Cosma e Damiano et archevêque de Milan le 24 avril 1595 à 31 ans, il suivit néanmoins l'exemple de son prédécesseur et cousin Charles en maintenant la discipline du clergé, en fondant des églises et des collèges à ses frais, en appliquant les règles édictées au concile de Trente, et en donnant l'exemple d'une grande charité pendant la période de famine de 1628 et l'épidémie de peste de 1630.

Durant son long cardinalat, il participa à huit conclaves, notamment ceux qui élurent Clément VIII, Paul V, Urbain VIII. Il poussa son cousin et successeur Cesare Monti à embrasser la vie ecclésiastique.

Il mourut à Milan le 21 ou le 22 septembre 1631.

Bibliothèque Ambrosienne[modifier | modifier le code]

En 1602 il fonda la Bibliothèque Ambrosienne, ainsi nommée en mémoire de saint Ambroise. En 1618, il la décora d'un ensemble de statues et de cadres, d'où l'appellation Quadreria Ambrosiana qui deviendra ensuite Pinacothèque Ambrosienne. Le but de la Quadreria était de créer une structure de soutien à la nouvelle Académie Ambrosienne, créée par Borromée en 1621, dont Giovanni Battista Crespi (le Cerano) était premier président.

Autres contributions artistiques[modifier | modifier le code]

Il fit ériger la statue de son cousin saint Charles Borromée à Arona; il embellit aussi le Dôme de Milan, où il fut enseveli devant l'autel de la Madone de l'Arbre.

Cité par Manzoni[modifier | modifier le code]

Alessandro Manzoni dans I promessi sposi (Les fiancés) en exalte la noble figure d'humaniste.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Federico Borromeo (1564-1631) » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)


Liens externes[modifier | modifier le code]