Clan Murray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le clan Murray est un clan écossais des Highlands originaire du comté de Moray en Écosse (Royaume-Uni).

Carte des clans écossais

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Ce nom est très ancien, il proviendrait vraisemblablement d’un peuple ayant, jadis, habité l’Écosse à une époque lointaine, les Pictes. Ils se servaient du nom de "Moireabh", qui est devenu aujourd'hui "Moray", pour désigner un estuaire dans la région des Highlands. Encore aujourd’hui, cet estuaire porte toujours ce nom, de même que le comté avoisinant; Morayshire. Vous devinerez bien que Morayshire est le nom anglicisé.

Les Pictes parlaient le gaélique. Le mot Moireabh en gaélique veut dire « village de mer ».

Quand furent instaurés les noms de famille, le lien avec la branche principale devait être établi. Certains prirent le nom de leur chef ou une variante connue de celui-ci; d’autres un nom descriptif ou un nom de métier comme Dow (noir), Roy (rouge), Miller (meunier), Smith (forgeron); enfin d’autres s’en sont tenus à un prénom en mettant « Mac » avant ou « son » (fils de) après le nom de leur père. Ces noms de famille, connus comme «  noms à tiroirs  », figurent à bon droit sur la liste des descendants de certains clans.

Nos ancêtres ont décidé de prendre un nom qui décrivait l'endroit où ils habitaient. Ce nom a de très vieilles racines gaéliques.


Le nom gaélique Mhoireibh se prononce:

M, se prononce comme le m de men.

eu, se prononce comme le eu de jeudi.

R, se prononce comme le r de rich.

EA, se prononce comme les lettres è ou a.

BH, demeure muet à la fin d’un mot – si le BH était placé ailleurs il se prononcerait comme un v.

Donc notre nom se prononce « Meura » ou « Meurè » en Gaélique écossais. Plus tard sous l’influence des anglais, notre nom Mhoireibh s’est écrit « Murray ».


Histoire du clan[modifier | modifier le code]

Ce nom apparaît au XIIe siècle, emprunté à la grande province de Moray. Le royaume de Moray était peuplé de Pictes de tradition celte. Cette zone était sous l'influence des descendants du roi Macbeth Ier.

Longtemps, la balance des pouvoirs entre chefs de clan permit à l'Écosse de garder un équilibre salutaire tout en conservant les particularités de chacun. Avec l'arrivée de la notion de pouvoir central et de recherche de plus en plus de pouvoir, cet état perdit peu à peu son sens.

Lors de l'intronisation du roi d'Écosse, les guerres de pouvoir étaient fréquentes, ce qui contribua à la paupérisation de l'ancienne culture celtique. Les anciennes traditions qui permettaient de vivre et de respecter la nature disparurent lentement. Les traditions nobles d'autrefois disparaissaient lentement. Jusqu'alors, le titre de chef de clan était donné au mérite. Avec l'arrivée d'un roi d'Écosse, une foule d'intrigues se fit jour.

MacBeth fut le dernier roi d'Écosse garant des traditions ancestrales. Popularisé par la pièce de Shakespeare, il est réduit, chez le dramaturge anglais, à un outil de propagande pour le roi David Ier (1085-1153), qui n'aimait pas du tout son influence.

À l'apparition du nom Murray, le roi au pouvoir en Écosse était David Ier (1085-1153) dont le règne débuta en 1124. Vouant une antipathie envers les descendants des MacBeth de Moray, il s'empressa d'accélérer le déclin des traditions celtes en Écosse.

Motifs de l'animosité[modifier | modifier le code]

Le Roi David Ier a été instruit en Angleterre. Dès le début de son règne, il a introduit le système féodal normand en Écosse. Il a donné à des Normands (Bruce, Fitz-Allan, Comyn) des terres et des titres en Écosse et en retour il s'attendait à que ses chevaliers combattent pour lui. Ces normands avaient tout pouvoir sur la population locale.

Ce système était à l'opposé du système qui existait en Écosse auparavant. Cela a beaucoup divisé les Écossais entre eux. Ce système était fondé sur un pouvoir centralisé dominé par le roi ou la propriété terrienne était la base du pouvoir du roi. Le roi tirait son pouvoir des barons qui devait être loyaux au pouvoir du Roi. Il s'est surtout concentré sur le sud de l'Écosse.

Ce chef de clan était très puissant. Le roi David Ier, qui succéda à Duncan, s'empressa d'enlever le pouvoir aux descendants de MacBeth qui était en rébellion contre ce roi Normand. Le roi David I s'empressa alors de donner le pouvoir à Feskin de Moravia et de lui donner tout pouvoir sur la population du comté de Moray. Cela se passa en 1130, donc 6 ans après le début du règne de David I.

Freskin avait pour rôle de bannir les rebelles. Le roi lui avait accordé des terres et une autorité étendue sur la province de Moray.

Le roi David I avait installé Freskin dans Linlithgowshire. Ce Freskin, fils d'Ollec, était un chevalier Flamand et avait le surnom de Freskin de Moravia.

Parmi les terres attribuées au chevalier Flamand ont retrouve Avoch sur l'Île noire, Petty à l'est d'Inverness, de Kilravoch dans Nairn, et de Bothwell dans Lanarkshire. Ce Freskin est l'ancêtre des clans de Murray, Douglas et Sutherland. Ces fils se marièrent avec la noblesse des anciennes familles de tradition celte.

Photo de la tour sud-est du château de Bothwell. Ce château est resté le siège du chef des Murray jusqu'en 1360.

Freskin ou son fils William conclurent des mariage avec la maison royale antique de Moray. Cela permit de consolider leur pouvoir dans cette région. Il faut dire que la tradition celtique donnait l'égalité aux femmes. Donc l'homme qui se mariait avec une riche propriétaire terrienne héritait de tout le pouvoir que sa femme détenait.

Les descendants de Freskin ont pris leur nom des terres qui leur avait été donné par le roi. Mhoireibh en Gaelique ou Moray qui est anglicisé, devint Murray.

Parmi les petits-fils de Freskin se trouvait : Hugo, premier seigneur de Sutherland et ancêtre du clan Sutherland ; William, seigneur de Petty et ancêtre des branches du Perthshire et des Lowlands; Gilbert, évêque de Caithness et fondateur de la branche de Sutherland ; et Richard, un guerrier qui a aussi contribué à fonder la branche de Sutherland. En fait les descendants des aînés ont pris le nom de Sutherland, tandis que les autres ont adopté le nom de Murray.

Le plus vieux des fils de Freskin a pris le nom de Sutherland et devint Comte de Sutherland en 1235.

L'autre branche de cette famille continua ses bonnes relations et contracta plusieurs mariages qui les avantagèrent tellement que la richesse de cette famille s'accrut assez rapidement.

Le Seigneur Walter Murray épousa une riche héritière et il devint seigneur de Bothwell dans Lanarkshire. Il était aussi l'un des Régents de l'Écosse et c'est lui qui a commencé la construction du château de Bothwell. Ce château était une des forteresses les plus puissantes et visuellement les plus saisissantes en Écosse. Ce château est resté le siège du chef des Murray jusqu'en 1360.

Le dernier seigneur Murray de Bothwell est mort en 1360 de la peste. Ce qui fit qu'en 1360 la seigneurie de la grande maison de Bothwell a été perdue par les Murrays et est passée dans les mains de la famille Douglas. Le droit d'être chef de clan des Murrays est tombé ensuite dans le doute parmi les diverses branches dispersées du nom -- de Sutherland et de Murray lui-même.

En 1297 sir Andrew Murray a pris la cause de l'indépendance écossaise et, avec sir William Wallace, a combattu Édouard d'Angleterre.

Sir Andrew Murray était un défenseur acharné de l'indépendance de l'Écosse. Il a été tué à la bataille du pont de Stirling. C'est à ce moment que William Wallace pris le commandement des forces écossaises.

En 1282, il y eut un autre mariage par la famille Murray avec la vieille aristocratie celtique dans le comté de Perthshire. Cela rapporta à William les terres de Tullibardine et introduisit le comté de Perthshire dans l'histoire de la famille Murray.

Même si la grande maison de Bothwell a été perdue cela n'empêcha pas d'autres Murray de s'enrichir par d'heureux mariages. Ainsi les Murray héritèrent des terres d'Abercairney et de Tullibardine dans le Perthshire occidental. Les Murray se sont rendus jusqu'au titre de ducs d'Atholl avec des domaines couvrant 300.000 acres. Un descendant est même devenu le comte de Mansfield qui a construit le magnifique palais de Scone.


Pour les références de la généalogie des chefs du clan Murray voir[1]

Chef du clan des Murray[modifier | modifier le code]

 1 Freskin de Moravia (De Strabrock et de Duffus) († av. 1166)
 │      │
 │      └──> Hugh de Moravia[2]
 │
 ├──> 2  William de Moravia[3],[4] († v. 1195), seigneur de Strabrock et de Duffus
 │           │     
 │           │                         
 │           ├──> 3  Hugh Frisken[5] († av. 1222), seigneur de Duffus
 │           │       │ │
 │           │       │ └──>  4 Walter[6], seigneur de Duffus
 │           │       │         │
 │           │       │         └──>  5 Freskinus de Moravia[6], seigneur de Duffus
 │           │       │               (Il a eu trois filles, la propriété de Duffus est passée dans les mains du clan "De Cheynes" )
 │           │       │  
 │           │       └──>   Andrew 
 │           │ 
 │           └──>   William († 1248), 1er comte de Sutherland
 │                                          
 │
 x            
 x[7]  
 x[8]
 │
 ├──> 6 John de Moravia
 │
 ├──> 7 Malcolm de Moravia († après 1296) 
 │         x (Environ 1284) Ada
 │ 
 ├──> 8 William de Moravia, 1er baron de Tullibardine 
 │       
 ├──> 9 Andrew Murray  († 7 octobre 1332), 2e baron de Tullibardine
 │
 ├──> 10  William Murray († vers 1352), 3e baron de Tullibardine
 │
 ├──> 11 John de Moravia († 1358), 4e baron de Tullibardine
 │
 ├──> 12  Walter Murray , 5e baron de Tullibardine
 │         x Janet le Baird 
 │           
 ├──> 13  David Murray  († Entre 1451 et 1452), 6e baron de Tullibardine
 │         x lady, Isabel Stewart 
 │          
 ├──> 14  William Murray (1459) , 7e baron de Tullibardine
 │         x Margaret Gray 
 │          
 ├──> 15  William Murray († 1511), 8e baron de Tullibardine
 │         x Lady Mary Keith 
 │          
 ├──> 16  William Murray  († 9 septembre 1513), 9e baron de Tullibardine 
 │         x Lady Margaret Stewart 
 │          
 ├──> 17  William Murray († 30 janvier 1562), 10e baron de Tullibardine
 │         x Katherine Campbell 
 │          
 ├──> 18  William Murray (11e baron de Tullibardine), (?)  († ??16 mars 1582/83)
 │         x Lady Agnes Graham 
 │         
 ├──> 19   John Murray († 1613), 1er comte de Tullibardine
 │         x Catherine Drummond 
 │         
 ├──> 20  William Murray  († juillet 1627), 2e comte de Tullibardine
 │         x (3 October 1599) Cecilia Wemyss, x (September 1604) Dorothea Stewart
 │          
 ├──> 21  John Murray (1610-1642), 1er comte d'Atholl
 │         x (6 juin 1630) Jean Campbell
 │          
 ├──> 22  John Murray († 1703), 1er marquis d'Atholl
 │         x (5 mai 1659) Lady Amelia Anne Sophia Stanley
 │          
 ├──> 23  John Murray (1659/60-1724), 1er duc d'Atholl
 │         x (24 mai 1683) Lady Catherine Hamilton, x (26 juin 1710) Mary Ross   
 │         │          
 │         └──> 24  James Murray  (1690-1764), 2e duc d'Atholl
 │                  x (28 avril 1726) Jane Frederick, (7 mai 1749) Jean Drummond
 │                      (Seul Charlotte a survécu, elle a marié son cousin John Murray qui est devenu le 3e duc d'Atholl)
 │
 ├──>  George Murray (1694-1760)
 │         x (3 juin 1728) Amelia Murray
 │
 ├──> 25   John Murray  (1729-1774), 3e duc d'Atholl
 │         x ( 23 octobre 1753) Lady Charlotte Murray, baronne Strange
 │         │
 │         └──> 26  John Murray  (1755-1830), 4e duc d'Atholl
 │                  x (26 décembre 1774) Hon. Jane Cathcart, x (11 mars 1794) Marjory Forbes  
 │                  │ │ 
 │                  │ └──> 27  John Murray (1778-1846), 5e duc d'Atholl
 │                  │             (Il est mort sans laisser d'héritier) 
 │                  │
 │                  └──> James Murray, 1er lord Glenlyon
 │                         x Lady Emily Frances Percy  
 │                         │ 
 │                         ├──> 28  George Murray (1814-1864), 6e duc d'Atholl
 │                         │        x (29 octobre 1839) Anne Home-Drummond 
 │                         │
 │                         ├──> 29  John Murray († 1917), 7e duc d'Atholl
 │                         │          x (29 October 1863) Louisa Moncreiffe 
 │                         │          │ 
 │                         │          └──> 30  John Murray (1871-1942), 8e duc d'Atholl
 │                         │                   x (20 juillet 1899) Katharine Marjory Ramsay
 │                         │                        (Il est mort sans laisser d'héritier) 
 │                         │
 │                         └──> 31  James Murray (1879-1957), 9e duc d'Atholl
 │                                       (Il est mort sans laisser d'héritier)
 │                                                                             
 │
 ├──>    Très Révérend George Murray (1761-1803)
 │         x (18 décembre 1780) Anne Charlotte Grant                  
 │                                
 ├──>    Très Révérend George Edward Murray (1784-1860)
 │         x (9 mai 1811) Lady Sarah Maria Hay-Drummond                                           
 │                                
 ├──>    Révérend George Edward Murray (1818-1854)
 │         x (18 juillet 1848) Penelope Frances Elizabeth Pemberton Austin  
 │         │
 │         ├──> George Herbert Murray (1849-1936)
 │         │           x (23 septembre 1879) Honorable Helen Mary Mulholland
 │         │
 │         ├──> George Evelyn Pemberton Murray (1880-1947)
 │         │           x (10 janvier 1906) Muriel Mildred Elizabeth Hope
 │         │
 │         ├──>      Lieutenant Colonel George Anthony Murray (1907-1945)
 │         │           x (25 août 1930) Honorable Angela Pearson
 │         │
 │         └──> 32   George Iain Murray (1931-1996), 10e duc d'Atholl
 │                   (Il est mort sans laisser d'héritier)
 │                       
 │              
 ├──>  Révérend Douglas Stuart Murray (1853-1920) 
 │         x (22 avril 1879) Harriet Georgina Isabel Bridgeman
 │
 ├──>  Major George Murray (1884-1940)
 │         x (17 janvier 1928) Joan Eastwood
 │
 └──> 33 John Murray (11e duc d'Atholl) (1929 - 15 May 2012), 11e duc d'Atholl
           x (15 décembre 1956) Margaret Yvonne Leach
 
                                       


Photo du château Blair. Ce château est maintenant le siège du chef des Murray.

Après la défaite de Culloden. L'armée britannique démantela le pouvoir des chefs de clan avec pour résultat qu'aucune armée privée n'avait le droit d'exister en terre d'Écosse.

Entre 1759 et 1783 plusieurs régiments écossais ont vu le jour. Ces régiments étaient mis en place par des chefs de clan et employaient des highlanders. L'armée britannique avait besoin de soldats et les highlanders était de très bons soldats. Ces régiments furent ensuite envoyés au loin pour combattre. C'était une autre manière de vider les Highlands.

Un de ces régiments fut fondé par le chef des clans des Murray d'Atholl. Il s'appelait le 77th Highlanders ou Atholl Highlanders. Ce régiment fut démantelé en 1783. Et ces Murray contrairement aux autres régiments retournèrent en Écosse.

Le 6e duc d'Atholl dans son château de Blair dans le Pertshire a fait renaître ce régiment qui avait été démantelé en 1783. C'est maintenant la seule armée privée qui a le droit d'exister sur le sol du Royaume-Uni. Le duc reçut ce droit à la suite d'une visite de la reine Victoria en Écosse. L'armée des Murray a tellement bien accueilli la reine lors d'un voyage dans son château, que la reine lui a redonné le droit d'avoir une armée privée sur les terres d'Écosse.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Murray family records, by J. Montgomery Seaver, American Historical Genealogical Society, page 8 à 14
  2. Collins's peerage of England; genealogical, biographical, and Historical, Volume 5. Par Arthur Collins,Sir Egerton Brydges, page 272.
  3. Collins's peerage of England; genealogical, biographical, and Historical, Volume 5 Par Arthur Collins,Sir Egerton Brydges, page 272
  4. The history of the province of Moray: Volume 2. Par Lachlan Shaw,James Frederick Skinner Gordon, page 90.
  5. The history of the province of Moray: Volume 2. Par Lachlan Shaw,James Frederick Skinner Gordon, page 88, voir note en bas de page
  6. a et b Publications, Numéro 18, Par Spalding Club, Aberdeen, page 62.
  7. Le comte de Strathern (portant le nom de Malise) a fait une charte pour sa sœur Annabella au sujet des terres de Kincardine. La charte a été faite à Selkirk, sous le règne du Roi Alexander II. Elle est datée du 28 Juin 1236. Dans cette charte le Seigneur Friskinus de Moravia de Duffus, ainsi que le Seigneur Malcolm de Moravie, sont des témoins. Grâce à cette charte on peut affirmer sans aucun doute que le Seigneur Malcolm est l'ancêtre incontestable des Murrays de Tullibardin. Toujours grâce à cette charte, on peut affirmé que le Seigneur Malcolm était le fils de Sir John de Moravia, shérif de Perth. Ce Malcolm était probablement le petit-fils du premier Friskin et frère de Hugh mais cela on ne peut l'affirmer formellement. Pour le Seigneur John, cependant nous pouvons déduire, grâce à des personnes de grande autorité, qu'il est l'ancêtre de cette illustre famille, qui a prospéré dans le Perthshire pendant près de huit cents ans.
  8. Texte pris dans le livre "Murray family records, by J. Montgomery Seaver, American Historical Genealogical Society", page 9.

Sources[modifier | modifier le code]

Généalogie du clan Murray

  • Burke's Landed Gentry, édition 1921
  • The Highland Clans, by Montcrieff
  • Conflicts of the Clans
  • Historical and Statistical Account of the Isle of Man chapter IX
  • Genealogy of the barons of Strange, Seacombe
  • Dictionary of National Biography.
  • Memorial of the Isle of Maine 1825 by Lady Sarah Hay Murray
  • http://www.thepeerage.com/index.htm

Pour la généalogie de John Murray le 11e Duc d'Atholl.

  • Richard J.Stewart, Convenor Murray Clan Society, Edinburgh, Scotland cousin of John 11th. Duke of Atholl