Chung Il-kwon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Chung Il-kwon
PM Chung.jpg

Hangeul 정일권
Hanja 丁一權
Romanisation révisée Jeong Il-gwon
McCune-Reischauer Chŏng Ilgwŏn

Chung Il-kwon (hangeul : 정일권, hanja : 丁一權, - ) était le commandant des troupes sud-coréennes pendant la guerre de Corée puis Premier ministre et ministre des affaires étrangères de la Corée du Sud. Son nom de plume était Cheongsa (청사, 淸史).

Biographie[modifier | modifier le code]

Chung est né en 1917 à Oussouriisk dans l'Extrême-Orient russe ou bien à Kyongwon (en)[1] dans la province du Hamgyong dans le nord de la péninsule coréenne à une époque où celle-ci était occupée par le Japon. Formé à l'académie militaire de Tokyo, il commence sa carrière dans l'armée impériale japonaise qu'il sert avec le grade de capitaine durant la Seconde Guerre mondiale[2]. À la fin de cette guerre, il rejoint d'abord l'armée de la Chine nationaliste puis l'armée sud-coréenne alors en cours de gestation[2]. Dès l'âge de 32 ans, il conduit ces troupes pendant presque toute la guerre de Corée et est dès lors considéré comme un héros national[2].

Chung quitte l'armée en 1957 avec le grade de général quatre étoiles[2]. À la suite de l'élévation de la légation au rang d'ambassade, il devient le premier ambassadeur de Corée en France à partir du [3]. Ensuite, il est nommé une première fois ambassadeur aux États-Unis en 1960[2] (jusqu'en 1961) puis de nouveau de 1963 à 1964. Il étudie alors les sciences politiques à Oxford et les relations internationales à Harvard[2].

Étroitement lié au général Park Chung-hee, il accède à de hautes positions gouvernementales à la suite de la prise du pouvoir par ce dernier. Il assure ainsi le poste de ministre des affaires étrangères du au ainsi que du au . Surtout, il est premier ministre du au . Il est également connu pour son implication dans le scandale du Koreagate, une tentative de prise d'influence de politiciens coréens sur le parlement des États-Unis visant à éviter un retrait des troupes américaines.

Chung Il-kwon est mort à l'âge de 76 ans des suites d'un cancer dans un hôpital d'Hawaï[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Guerre et Trêve (전쟁과 휴전)
  • Mémoires de Chung Il-kwon (정일권 회고록)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. http://www.pmo.go.kr/pmo_web/main.jsp?sub_num=54&state=view&idx=23
  2. a, b, c, d, e, f et g Richard D. Lyons, « Chung Il Kwon, Korean General And Premier, 76 », The New York Times, le 19 janvier 1994.
  3. « Précis d’histoire des relations bilatérales entre la Corée et la France » sur le site du ministère des affaires étrangères et du commerce. Home > Bilatérales > Relations diplomatiques