Voblast de Homiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Voblast de Homiel
Го́мельская во́бласць
Го́мельская о́бласть
Blason de Voblast de Homiel
Héraldique
Drapeau de Voblast de Homiel
Drapeau
Voblast de Homiel
Administration
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Chef-lieu Gomel
Raions 21
Villes 17
Localités urbaines 278
Villages 2178
Président Alexander Yakobson
Abréviation BY-HO
Démographie
Population 1 398 248 hab. (2010)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 20′ N 29° 40′ E / 52.333333333333, 29.666666666667 ()52° 20′ Nord 29° 40′ Est / 52.333333333333, 29.666666666667 ()  
Superficie 4 036 951 ha = 40 369,51 km2
Liens
Site web www.gomel-region.by

La voblast de Homiel (en biélorusse : Го́мельская во́бласць, Homielskaïa voblast) ou oblast de Gomel (en russe : Го́мельская о́бласть, Gomelskaïa oblast) est une subdivision de la Biélorussie. Sa capitale administrative est la ville de Homiel ou Gomel.

Cette région de la Biélorussie a particulièrement souffert à la suite de l'explosion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl le 26 avril 1986.

Géographie[modifier | modifier le code]

La voblast de Homiel couvre une superficie de 40 369,51 km2 dans le sud-est du pays. Elle est limitrophe à l'ouest de la voblast de Brest, au nord-ouest de la voblast de Minsk, au nord de la voblast de Moguilev, à l'est de la Russie (oblast de Briansk) et au sud de l'Ukraine (oblast de Tchernihiv, oblast de Kiev et oblast de Jitomir).

Le climat est de type continental. La température moyenne du mois de janvier est de -6 °C, celle du mois de juillet est de +18 °C, la moyenne annuelle des précipitations est de 550-660 mm.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après la Chronique des temps passés, le territoire de l'actuelle voblast de Homiel fut occupé dès le Haut Moyen Âge par les tribus slaves des Radimichs et des Drégomichs, dont la capitale, Tur (aujourd'huiTouraw), était située dans l'ouest de la voblast. Ces principautés indépendantes participèrent à plusieurs combats contre les Byzantins, avant d'être progressivement assimilées par les ducs de Kiev, qui se nommaient d'ailleurs « duc de Kiev, Tchernigov et Tur ».

La région a souffert au milieu du XIIIe siècle des invasions mongoles.

Pendant le Moyen Âge, la partie occidentale de la voblast fit partie du Grand-duché de Lituanie, puis de la République des Deux Nations après l'union avec la Pologne.

La première partition de la Pologne, en 1772, attribue la partie orientale du territoire de la voblast à la Russie. En 1793, la partie occidentale subit le même sort à la deuxième partition.

Pendant le XIXe siècle, la région se développe grâce à la construction de chemins de fer.

Après une période d'occupation allemande en 1918, la République socialiste soviétique biélorusse est créée en 1920.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la voblast est occupée par l'Allemagne nazie et subit de très nombreuses destructions. Sa communauté juive est exterminée. Le tissu économique est entièrement détruit, la ville de Gomel est détruite à 80 %. La voblast, où de nombreux partisans furent actifs, dénombre à la fin de la guerre 209 000 morts. Quarante mille personnes furent déportées en Allemagne et soumises au travail forcé pour répondre aux besoins en main-d'œuvre de l'économie de guerre allemande.

Le 26 novembre 1943, le voblast est entièrement libéré et réintègre la République socialiste soviétique de Biélorussie. Depuis la dislocation de l'Union soviétique, la voblast de Homiel fait partie de la république de Biélorussie indépendante.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les résultats des recensements (*) depuis 1959 font apparaître une croissance régulière de la population de la voblast jusqu'aux années 1980, suivie par une diminution rapide, qui s'accélère dans les premières années du XXIe siècle.

Évolution démographique[1]
1959* 1970* 1979 * 1989* 1999* 2009*
1 364 303 1 533 304 1 594 773 1 667 795 1 545 083 1 440 718

Nationalités[modifier | modifier le code]

La voblast est composée de Biélorusses à 84,2 %, de Russes à 11 %, d'Ukrainiens à 3,3 %, de Juifs à 0,4 % et de Polonais à 0,2 %.

Religion[modifier | modifier le code]

La religion principale est la religion orthodoxe.

Villes principales[modifier | modifier le code]

Population des principales villes et communes urbaines de la voblast d'après le recensement biélorusse de 2009  :

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

L'oblast de Gomel en jaune et ses 21 raions

La voblast est divisée en 21 raions :

et deux villes subordonnées à la voblast : Gomel et Mazyr.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La voblast dispose de 14 503 km2 de terres agricoles (terres arables 59 %, pâturages et prairies 30 %). Les forêts, quant à elles, occupent une surface de 22 272 km2.

Richesse du sous-sol[modifier | modifier le code]

On trouve un gisement de pétrole dans la région de Retchytsa dont sont extraites annuellement 1 000 000 t de pétrole. On exploite aussi des gisements de tourbe, de charbon, de schistes bitumineux et bitumeux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (ru)(en) Office national de statistique de la République de Belarus, Recensement de la population 2009, Population de la République de Belarus, taille et composition, t. II, pp. 16-17. « Population de la voblast de Brest aux recensements de 1959 à 2009 », sur belstat.gov.by

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le site officiel de la voblast de Gomel