Bruno Giner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bruno Giner

alt=Description de l'image Bruno Giner.jpg.
Naissance 13 novembre 1960 (54 ans)
Perpignan, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur
Style contemporain
Éditeurs Éditions Durand, Editions François Dhalmann
Maîtres Ivo Malec, Luis de Pablo et Brian Ferneyhough
Récompenses Prix Hervé Dugardin (1998)

Bruno Giner est un compositeur français né à Perpignan le 13 novembre 1960[1].

En 1998, il a reçu le Prix Hervé Dugardin décerné par la SACEM.

En 2014, il a reçu le Prix Paul-Louis Weiller décerné par l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France

Eléments biographiques[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980/1990 Bruno Giner se forme principalement auprès de Ivo Malec, Luis de Pablo et Brian Ferneyhough, ainsi qu'au travers de différentes rencontres, notamment avec Claude Ballif et Georges Aperghis. Il approfondit à la fois l'écriture instrumentale et la musique électroacoustique, notamment au GRM. Depuis une vingtaine d'années, il a régulièrement collaboré avec différentes institutions de musique contemporaine comme l'IRCAM, le GRM, la Société Internationale de Musique Contemporaine, la Société Nationale de Musique, divers festivals internationaux (Paris, Amsterdam, Genève, Bern, Fribourg, Odessa, Vancouver, Caracas, Lubjana, Montréal, Bludenz, etc…). Sa musique est interprétée par des ensembles comme l'Ensemble intercontemporain, le Quatuor Arditti, Aleph, Sic, XASAX, l’Instant Donné, Ixtla, Klangheimlich, Frullato, Suo Tempore, Nomos, Sixtrum, Trio K/D/M ainsi que par des solistes tels que Jean Geoffroy, Serge Bertocchi, Pascal Contet, Frédéric Stochl, Christophe Roy, Marianne Muller, Caroline Sageman, Fabrice Marandola ou encore Fabrice Ferez.

Au départ, sa pensée musicale procède d'une forte impulsion d'énergie sous tendue dans l'écriture par une combinatoire de divers éléments dûment formalisés, associés à un geste instrumental soutenu et souvent virtuose. Dans sa musique, le travail sur le timbre et sur la matière sonore est tout aussi important que celui sur la forme qui, paradoxalement, est très perceptible même s'il est parfois difficile à saisir en une seule écoute. Son écriture instrumentale recourt volontiers à l'utilisation de modes de jeu qui se mélangent à des éléments plus traditionnels, ce qui produit une musique relativement métissée où se côtoient librement atonalité, modalité, motifs, figures et textures. Son écriture, toujours dense et rythmiquement exigeante oblige l’interprète à un véritable engagement autant technique que physique.

En parcourant son catalogue, il est aisé de constater une certaine prédilection pour les instruments à percussion qu'il utilise presque systématiquement dans sa musique de chambre (Schèmes, Contours, Paraphrase sur "Guernica" de Paul Dessau, Clameurs, Ritorno, Impacts), en groupe (Images de peaux et Mémoires de peaux) ou en soliste (5 Etudes de peaux, Timpani's dance, Yoshihisa in memoriam pour marimba). Hormis les percussions on peut noter également une attirance pour quelques instruments plus rares comme la flûte en sol, le saxophone baryton, la basse de viole, la flûte à bec, l'accordéon, la contrebasse ou le cor. Plus récemment, depuis 2007, on peut également constater un certain attrait pour la voix et les petites formes opératiques (Charlie, opéra de poche sur la nouvelle Matin Brun de Franck Pavloff, ou Pion prend Tour en D9, opéra de chambre sur une nouvelle d'Hervé Le Tellier, Mouvement blanc).

Par ailleurs, son souci de faire découvrir la musique d'aujourd'hui aux plus jeunes se traduit, outre ses responsabilités pédagogiques auprès de diverses institutions, par une série de pièces à difficultés limitées, œuvres pour l'apprentissage destinées à divers instruments comme le (piano, la clarinette, le saxophone, les flûte à bec, les percussions, le cor, le hautbois, mais aussi des formations plus importantes comme l'orchestre ou le quatuor à cordes.

La plupart de ses œuvres sont publiées aux Éditions Durand et aux Editions François Dhalmanndont il dirige depuis 2008 la collection "Carnets du XXI° siècle".

A ses activités compositionnelles et pédagogiques, il faut ajouter plusieurs publications d’ordre musicologique : notices pour le New Grove, articles pour diverses revues spécialisées, livrets de CD, etc. Spécialiste de la deuxième moitié du XX° siècle, il signe également plusieurs livres dont un est consacré à la terminologie de la musique contemporaine et trois autres à la musique sous le régime nazi : Weimar 1933 : la musique aussi brûle en exil (Le temps des cerises), De Weimar à Térézine : 1933-1945 L'épuration musicale (Editions Van de Velde) et Survivre et mourir en musique dans les camps nazis (Editions Berg International). L'un de ses derniers ouvrages, une nouvelle, narre la rencontre d'exil entre Pablo Casals et son grand-père, le peintre Balbino Giner Garcia (peintre du premier festival de Prades en 1950)

Publications musicales (liste sélective)[modifier | modifier le code]

  • Trans-errance pour guitare amplifiée (1984)
  • Distorsions pour deux harpes (1986)
  • "K" pour 2 flûtes à bec et bande magnétique (1987)
  • Jetzt pour clarinette seule (1988 ; révisée en 1994)
  • Assonances pour flûte à bec et guitare (1989)
  • Moment(s) œuvre acousmatique (1990)
  • Ten (version 1) Trio pour clarinette, violoncelle et piano (1990 ; révisée en 1995)
  • Prémices pour alto seul (1991)
  • Akkord pour orchestre à vent et percussion (1992)
  • Schèmes pour flûte, clarinette, guitare, violoncelle et percussion (1992)
  • Yod pour saxophone baryton (1993)
  • Contours pour violon et percussion (1994)
  • Cinq études pour accordéon et percussion (1994)
  • Kern pour contrebasse (1995)
  • Per Tre pour accordéon, contrebasse et percussion (1995)
  • Fragments d'oublis œuvre acousmatique (1995)
  • Adagietto pour flûte en sol, violoncelle et piano (1996)
  • Etudes de peaux cycle de 5 pièces pour percussions à peaux (1995-2000)
  • Quatuor à cordes n°2 (1994-1996)
  • Ptyx pour violon et cymbalum (1996)
  • Images de peaux pour 4 percussions et 1 percussion soliste (1996)
  • Trio basso pour alto, violoncelle et contrebasse (1997-1998)
  • Equis pour quatuor de saxophones (1998-1999)
  • Concerto pour violoncelle (2000-2001)
  • Nous étions Cantate acousmatique profane, sur un livret de Clément Riot, (2002)
  • Paraphrase sur “Guernica“ de Paul Dessau pour clarinette, violoncelle, piano et percussion (2003)
  • TCP 17 pour guitare, mandoline et harpe (2004)
  • Clameurs concertino pour deux percussions et 7 instruments à vent (2005-2006)
  • Charlie fable musicale pour voix et cinq instruments d’après "Matin brun" de Franck Pavloff (2007)
  • Extra pour huit violoncelles (2007-2008)
  • http//vibra.bag pour vibraphone (2008)
  • Plainte pour basse de viole (2008)
  • Yoshihisa (in memoriam) pour marimba solo (2009)
  • Deux ou trois choses d'elle pour piano (2010)
  • Ritorno pour flûte en sol et vibraphone (2010)
  • Après une lecture de... (hommage à Franz Liszt) pour piano (2010)
  • Tiempos cycle de cinq œuvres pour guitare (de 16 à 1 guitare) (2011)
  • Mémoires de peaux pour 6 percussions (2011)
  • Oxphale pour deux violons (2011-2012)
  • Pion prend Tour en D9 opéra de chambre d'après une nouvelle d'Hervé Le Tellier (2012)
  • Impacts pour piano et percussions (2012)
  • Sternchenlieder pour voix de femme, 1 structure multitimbrale Baschet et 2 cristals Baschet (2012-2013)
  • Ambos pour 2 cors (commande du CNSMD de Paris) (2012-2013)
  • Trois silences déchirés (in memoriam Pavel Haas) pour hautbois (2013)
  • Fantasy upon four Notes pour quatuor de violes de gambe (2013)
  • Rauxa pour accordéon et 2 percussions (2014)

Publications musicologiques[modifier | modifier le code]

  • Musique contemporaine : le second XXe siècle, Durand, Paris, 1995
  • "Introduction aux six bagatelles Opus 9", Les cahiers du CIREM, N° spécial Anton Webern,1998, p. 81-92
  • Weimar 1933 : la musique aussi brûle en exil, Le Temps des Cerises, Paris, 2001
  • Toute la musique ? Éditions Autrement Junior, Paris, 2002
  • "Rencontres avec Ivo Malec" (entretiens avec Bruno Giner) in Ivo Malec Relief polychromes, Michel de Maule-INA, Paris, 2003, p. 31-55
  • De Weimar à Terezín, 1933-1945 : l'épuration musicale, Van de Velde, 2006
  • Survivre ou mourir en musique dans les camps nazis, Berg International, Paris, 2011
  • Le crin et le fusain. Pablo Casals et Balbino Giner Garcia, une rencontre d'exil, Istesso tempo, Strasbourg, 2011
  • Erik Satie : Parade, chronique épistolaire d'une création, Berg International, Paris, 2013
  • Musiques pendant la guerre d'Espagne (en collaboration avec François Porcile), Berg International, Paris, 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Giner sur le site de l'Ircam

Liens externes[modifier | modifier le code]