Coel Hen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Old King Cole, par William Wallace Denslow

Coel Hen (Coel le Vieux ou l'Ancien), mort vers 440 est un roi semi-légendaire de l'île de Bretagne, avant l'invasion saxonne.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Selon les « Généalogies des Hommes du Nord » Coel Hen serait l'ancêtre de nombreux rois du nord de l'île de Bretagne par ses deux fils: Ceneu mab Coel et Garbanion ap Coel[1]. Selon la légende sa fille Gwawl dont le nom signifie le Mur aurait été l'épouse de Cunedda.

Ses descendants les plus célèbres issus de son petit-fils Arthwys mab Mar sont : Owain mab Urien, Gwrgi et Peredur mab Eliffer, Morcant Bulc, Gwallawg d'Elmet et Dunaut le Puissant roi dans les Pennines.

Ces détails suggèrent que Coel devait être à la fois un prince celtique des Votadini et le dernier Dux Britanniarum commandant la « VIe Légion Victrix » établie à York et les troupes romaines qui gardaient le mur d'Hadrien au début du Ve siècle entre le Yorkshire et la Clyde.

Geoffroy de Monmouth[modifier | modifier le code]

Selon Geoffroy de Monmouth Coel duc de Kaercolum c'est-à-dire Colchester s'insurge contre le roi de Bretagne insulaire Asclépiodote et lui livre bataille il le tue et s'empare de la couronne. Rome craignant de subir un préjudice avec ce changement de souverain envoie le sénateur Constantius en mission. Coel accepte le tribut lui donne des otages mais meurt brusquement après une grave maladie de huit jours. Constance épouse sa fille Hélène et devient « roi de Bretagne » [2].

Colchester[modifier | modifier le code]

Son nom semble également se retrouver dans le nom de la ville de Colchester dans le comté d'Essex en Angleterre, "Colchester" signifiant la forteresse de Coel (Col pour Coel, chester du latin "castra", qui a donné Castres).

Le folklore[modifier | modifier le code]

Coel Hen est connu dans le folklore anglais sous le nom de Old King Cole à propos de qui on chante la comptine suivante :

Old King Cole was a merry old soul
     And a merry old soul was he;
He called for his pipe, and he called for his bowl
     And he called for his fiddlers three.
Every fiddler he had a fiddle,
     And a very fine fiddle had he;
Oh there's none so rare, as can compare
     With King Cole and his fiddlers three.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. William Forbes Skene The Four Ancient Books of Wales Edmonston & Douglas (Edinburgh 1868) Volume I « Table of the Thirteen kings of the "Y Gogledd" in the North » p. 168
  2. Histoire des rois de Bretagne, traduit et commenté par Laurence Mathey-Maille, Édition Les belles lettres, coll. « La roue à livres », Paris, 2004, (ISBN 2-251-33917-5) chapitre 78 p. 115-116.

Sources[modifier | modifier le code]