Babor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babor (homonymie).
Babor
Carte topographique de la Kabylie avec les Babors au nord-est.
Carte topographique de la Kabylie avec les Babors au nord-est.
Géographie
Altitude 2 004 m, Mont Babor
Massif Atlas tellien
Longueur 120 km
Largeur 30 km
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilayas Bordj-Bou-Arreridj, Béjaïa, Sétif, Jijel
Géologie
Âge Oligocène
Roches Granite, granodiorite

Les Babors sont une chaîne montagneuse au nord de l'Algérie, constituant l'essentiel de la Petite Kabylie ou « Kabylie des Babors ». Elle est séparée du Djurdjura par la vallée de la Soummam. Elle domine le golfe de Béjaïa et culmine à 2 004 m au Djebel Babor[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les Babor sont également appelés la chaîne des Babors ou Kabylie des Babors[1] ; en arabe algérien babur (البابور), mot d'origine berbère ababur « bateau » et tababort « petit bateau », toponymie serait associée au massif en raison de la forme de ses montagnes[2]. Rappelant également que ce toponyme est attesté même durant la période romaine : les Bavares ou Babares[2], du nom d'une confédération de tribus berbères de la Maurétanie Césarienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Paysage du Babor près de Bougaa.

Les Babors sont une région humide et boisée, située dans la partie orientale de l'Atlas tellien[1] au nord des Bibans dans la Kabylie orientale[2] à 70 kilomètres au nord de Sétif[3]. Les Babor est le nom donné à deux massifs jumeaux : le Djebel Babor (2 004 mètres d'altitude) et le Tababort (1 969 mètres d'altitude)[3].

Un parc national a été créé sur le Babor proprement dit. Il mesure 1 700 hectares est offre un biotope abritant de nombreuses espèces endémiques, car après la séparation Afrique-Europe, les espèces européennes se sont réfugiées dans les hauteurs des massifs maghrébins et ont évolué différemment. Les deux endémiques les plus célèbres du Babor sont le sapin de Numidie, au port très particulier et la Sittelle kabyle. Le parc abrite également des cèdres et des singes magot[3].

On trouve, à 50 kilomètres au nord de Sétif, une petite ville nommée Babor, faisant partie de la wilaya de Setif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Chaîne des Babors sur Larousse.fr
  2. a, b et c Mon beau pays : Babor (I), Info Soir du 03/05/2007.
  3. a, b et c Marc Côte, Guide d'Algérie : paysages et patrimoine, Média-Plus,‎ 1996, 319 p. (ISBN 9961-922-00-X), p. 148

Articles connexes[modifier | modifier le code]