Petite Kabylie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petite Kabylie
القبائل الصغرى (ar)
Tamurt n wadda (kab)
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Démographie
Population 1 406 402 hab. (16/04/2008)
Langue(s) Kabyle

La petite Kabylie est la partie orientale de la Kabylie (en kabyle : tamurt n wadda, littéralement "le pays d'en bas") région montagneuse d'Algérie. Au nord, les côtes de la mer Méditerranée, la petite Kabylie est séparée de la Grande Kabylie à l'ouest par la vallée de la Soummam, bordée au sud par la chaîne des Bibans, remontant à l'est sur les Babors. Le parlé kabyle régional est quelque peu différent de celui de la grande Kabylie.

La distinction, entre "grande" et "petite" Kabylie, est créée pendant la période de l'empire colonial français, après la conquête de l'Algérie. La petite Kabylie occupe donc la wilaya de Béjaïa , une partie de la wilaya de Setif (Ath Yaala, Ath Ourtilan, Alma-Ouklan, Amoucha, Bouandas, Babor, Bougaâ) , une partie de la wilaya de Bordj Bou Arreridj (Ath Laalam, El Main, El Mehir, Ath Djafar, Ath Khelifa, Ath Sidi Brahim, Medjana, Mensourah, Rabiâa, Tizi El Khemis, Tizi Ikachouchan, Tassamert, ville de Bordj, Zemoura) et la partie limitrophe de la wilaya de Bouira avec les wilayas de Béjaïa et de Bordj Bou Arreridj. Une définition plus large peut y inclure aussi les régions arabophones et traditionnellement de culture berbère de la wilaya de Jijel, de la moitié ouest de la wilaya de Mila, et de la moitié ouest de la wilaya de Skikda (allant jusqu'à Collo et Tamalous).

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette appellation ne date que de l'ère coloniale, la France, voulant séparer les Kabyles qui formaient le corps opposant le plus sévère. C'est une sorte de discrimination entre le peuple berbère, et qui perdure jusqu'à nos jours, entre les parties séparées de ce qu'on appelait primitivement (Grande Kabylie).

Les tribus de petite la kabylie sont pour beaucoup d'origine Zwawa, Sanhadja (Iznaguen) et Kotama. C'est historiquement le fief des royaumes de Beni Hammad (Vgayet) de Nait-Abbas (ou royaume de la Medjana) et de nombreuses personnalités historiques comme le cheikh Mohand Ait Mokrane dit El Mokrani, Cheikh Ahadad (Chef de la confédération des Rahmania), figures de résistance à la colonisation française.