Azuré de la sanguisorbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Phengaris teleius

Azuré de la sanguisorbe

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Phengaris teleius

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Ordre Lepidoptera
Famille Lycaenidae
Sous-famille Incertae sedis
Genre Phengaris

Nom binominal

Phengaris teleius
(Bergsträsser, 1779)

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A1cde : Vulnérable

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 04-02-1977
Phengaris teleius

L’Azuré de la sanguisorbe ou Argus strié ou Télégone (Phengaris teleius ou Glaucopsyche teleius ou Maculinea teleius) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae et du genre Phengaris.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Phengaris teleius nommé par Johann Andreas Benignus Bergsträsser en 1779.

Synonymes : Papilio teleius Bergsträsser, [1779], Glaucopsyche teleius (Bergsträsser, 1779), Papilio euphemus Hubner 1800 et Maculinea teleius Bergstrasser, 1779[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Phengaris teleius teleius dans le centre de l'Europe, le Caucase et l'ouest de la Sibérie.
  • Phengaris teleius chosensis (Matsumura, 1927)
  • Phengaris teleius euphemia (Staudinger, 1887)
  • Phengaris teleius obscurata (Staudinger, 1892
  • Phengaris teleius sinalcon Murayama, 1992
  • Phengaris teleius splendens (Kozhantshikov, 1924)[2].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Azuré de la sanguisorbe ou Argus strié ou Télégone se nomme en anglais Scarce Large Blue, et en espagnol Limbada[2].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon au dessus bleu plus foncé chez la femelle. La bordure foncée du mâle est indentée dans les nervures, celle de la femelle est large. Les deux ont une ornementation de taches ovales noires en ligne, plus visibles chez le mâle

Le revers est ocre orné de deux lignes, dont une sub marginale de points noirs cerclés de blanc.

Biologie[modifier | modifier le code]

Ce papillon est myrmécophile obligatoire, c'est-à-dire qu'il ne peut se passer de fourmis pour son développement. En effet, la femelle fécondée pond ses œufs en les insérant dans les fleurs de sanguisorbe. Après la 3e mue, lorsque la chenille est encore minuscule (taille d'une larve de fourmi), elle gagne le sol. Elle doit alors être rapidement détectée par des fourmis ou elle meurt.
Les chenilles trouvées par des fourmis sont emportées, pour une dizaine de mois, dans une colonie de fourmis.
Ces dernières la déposent dans leur couvain. Elle s'y nourrit en mangeant des larves de fourmis, et aussi de la régurgitation du jabot ou de l'apport de nourriture solide apportée par les fourmis. Les chenilles sont nettoyées de leurs déjections par les fourmis.

Azuré de la sanguisorbe

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il hiverne à l'état de chenille.

Les chenilles sont soignées par des fourmis, Myrmica sabuleti, Myrmica rubra, Myrmica scabrinodis et Myrmica vandeli[3].

Il vole en une génération, de mi-juin à mi-août[3].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont des Sanguisorbes : Sanguisorba officinalis, Sanguisorba tenuifolia, Sanguisorba hakusanensi[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en des zones très localisées en Europe en France, Suisse, nord de l'Italie, Centre de l'Allemagne, sud de la Pologne, Autriche, Hongrie, Slovaquie, puis Caucase, centre et sud de l'Oural, Kazakhstan, Mongolie, nord de la Chine, Corée et Japon[3],[2].

En France métropolitaine il est présent dans les Hautes-Alpes et dans la Drôme[4]. Il est déclaré présent dans l'ouest (Charente, Dordogne, Gironde, Gers) et dans les Alpes Isère, Savoie, Haut-Rhin[3].

Elle tend à se réduire avec la dégradation ou destruction de ses habitats (pelouses sur tourbières alcalines notamment). Elle est encore présente dans le sud-ouest de la France, nord-est de la France, dans des zones Natura 2000 de Meurthe-et-Moselle (54) et des Vosges (88). Elle devrait être théoriquement présente dans presque toute l'Eurasie, de l'Europe centrale au Japon.

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans les prairies humides.

Protection[modifier | modifier le code]

L'Azuré de la sanguisorbe est inscrit sur la liste des insectes strictement protégés de l'annexe 2 de la Convention de Berne, sur la liste des insectes strictement protégés de l'annexe II et de l'annexe IV de la Directive Habitats du Conseil de l'Europe concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages du 21 mai 1992.

En France l'Azuré de la sanguisorbe est espèce protégée, inscrite sur la liste rouge des insectes de France métropolitaine (article 2 de l'arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des insectes protégés sur le territoire national)[5].

Cette espèce fait l'objet de programmes de biologie de la conservation et de plans de gestion restauratoire ou plans de restauration[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. INPN taxonomie
  2. a, b, c et d funet
  3. a, b, c et d Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,Tom Tolman, Richard Lewington, ISBN 978-2-603-01649-7
  4. INPN répartition
  5. INPN protection
  6. Documentaire Vidéo intitulé Menaces sur le maculinea (2002), 26 min, 20/01/2001, dirigé par Fabrice Darinot, Alain Rojo de la Paz et Yves Rozier et réalisé par Alain Monclin, avec l'OPIE

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes taxonomie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, éditions Delachaux et Niestlé, 1998 - (ISBN 2603011146)