Sanguisorba officinalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La grande pimprenelle ou sanguisorbe officinale, (Sanguisorba officinalis) est une plante herbacée vivace de la famille des Rosacées.


Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Elle est présente dans l'hémisphère nord, en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

En France métropolitaine elle est présente depuis le néolithique sur l'ensemble du territoire[1]. C'est une plante commune des lieux humides sur sol calcaire qui est présente sur presque tout le territoire métropolitain à l'exception de la pointe de la Bretagne.

Description[modifier | modifier le code]

Grandes pimprenelles (Aubrac, Massif central, France)

Toutes les sanguisorba sont des plantes vivaces à feuilles imparipennées portant de 5 à 25 folioles dentées et dont les fleurs sans corolle, sont groupées.

La grande pimprenelle haute de 30 cm à 100 cm possède une tige dressée, peu ramifiée[2].

Les feuilles portent de 5 à 20 folioles ovales, à dents régulières. Calice rouge sang très sombre, à quatre sépales caducs entourant quatre étamines. L'ovaire, à un seul carpelle, est surmonté d'un style court. Les angles du fruit sont généralement ailés. Floraison de juin à septembre[3].

La grande pimprenelle est hermaphrodite, les calices sont rouge sombre, quatre sépales entourent quatre étamines et un ovaire à un seul carpelle. Ses fruits sont des akènes tétragones[4].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le nom Sanguisorba, littéralement "qui absorbe le sang" vient de la croyance appelée théorie des signatures, selon laquelle l'aspect des plantes est censé évoquer les affections qu'elles peuvent guérir : on croyait que ses fleurs rouges indiquaient qu'elle était efficace dans le traitement des hémorragies.

La pimprenelle aurait réellement des propriétés hémostatiques, dues à la présence de tanins en forte concentration dans la racine.

Les feuilles de la grande pimprenelle ont une utilisation médicinale, en tisane digestive, tout comme le rhizome anti-diarrhéique et hémostatique.

Espèces liées[modifier | modifier le code]

Plante hôte exclusive de certaines espèces de papillons :

  • L'Azuré des paluds Phengaris nausithous (Bergsträsser, 1779), espèce myrmécophile protégée.
  • L'Azuré de la Sanguisorbe Phengaris teleius (Bergsträsser, 1779), espèce myrmécophile protégée.

Autres espèces du genre Sanguisorba[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]