AutoCAD

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
AutoCAD
Logo
Logo

Développeur Autodesk
Première version 1982
Dernière version 2016 (20 Mars 2015)
Environnement Windows, Mac OS X[1]
Langues Multilingue
Type Dessin assisté par ordinateur
Politique de distribution Vendu dans le commerce
Licence Propriétaire
Site web Site officiel

AutoCAD est un logiciel de dessin assisté par ordinateur (DAO) créé en décembre 1982 par Autodesk.

En 2014, AutoCAD est développé pour Windows et pour Mac OS.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Bien qu'il ait été développé à l'origine pour les ingénieurs en mécanique, il est aujourd'hui utilisé par de nombreux corps de métiers. Il est actuellement, selon Forbes, le logiciel de DAO le plus répandu dans le monde[2]. C'est un logiciel de dessin technique pluridisciplinaire :

L'utilisateur peut créer ses propres menus et développer des applications grâce à son langage Autolisp dérivé de lisp et grâce à VBA. La version allégée, dite LT (pour "Lap Top") ne dispose toutefois pas de cette facilité, ni des fonctions de dessin en trois dimensions, tels que les objets volumiques ou surfaciques, ni de la programmation. Cette version simplifiée permet toutefois de les visualiser.

AutoCAD se décline aujourd'hui en logiciels spécifiques métier ou logiciels « verticaux », dont :

  • AutoCAD Architecture dédié aux dessins d'architecture.
  • AutoCAD MEP dédié aux dessins d'architecture, mais aussi aux installations techniques dans un bâtiment (ventilation, sanitaire, chauffage et électricité).

Si ces logiciels sont relativement bien aboutis pour réaliser en toute sérénité des dessins d'exécutions, ils tendent également à intégrer quelques modules de calculs (pertes de charges aérauliques, ...). Ils constituent un pas essentiel vers les outils de type Building Information Modeling (Modèle d’information unique du bâtiment).

Format des fichiers et conversions[modifier | modifier le code]

Les fichiers produits par AutoCAD portent l'extension DWG et sont organisés en calques dont l'utilisateur peut gérer l'affichage ainsi que certaines propriétés.

La place prépondérante qu'a prise AutoCAD sur le marché, surtout pour la 2D, s'explique notamment par la popularité du format DWG, qui est devenu la norme, et par le nombre très important de logiciels complémentaires, aussi appelés plugins ou plugiciels, qui se sont développés autour de ce produit pour faciliter son utilisation en fonction des besoins de chaque profession.

Le format DXF, sigle de Drawing eXchange Format, est un format créé par la société Autodesk servant à échanger des fichiers DAO ou CAO entre systèmes n'utilisant pas le même format de fichier natif. Il a été conçu dès l’origine pour représenter les modèles 3D créés avec AutoCAD.

Autodesk a également développé un format DWF destiné à la publication des dessins sur le Web. Les fichiers peuvent être lus au moyen d'un logiciel diffusé gratuitement (mais non libre). Il offre des fonctions de zoom et déplacement, mais ne permet pas les modifications. DWF est une initiative tentant de concurrencer le format d'Adobe PDF for engineering qui offre des fonctions multicouches, 3D et données associées pour la collaboration.

Controverses sur le format de fichers[modifier | modifier le code]

Autodesk a demandé plusieurs fois l'obtention d'une marque déposée pour DWG, ce qui lui a été refusé[3]. Enfin, l'Alliance Open Design OpenDWG propose des outils permettant à ses membres (dont Adobe, Bentley Systems, Oracle et SolidWorks) de lire et d'écrire les formats DWG directement dans leurs applications, qui proposent des fonctionnalités similaires à celles d'AutoCAD. Des versions gratuites capables de lire les fichiers AutoCAD existent également pour les appareils mobiles iOS et Google Android.

En 2003, l'Alliance Open Design a déclaré dans un communiqué de presse qu'Autodesk avait essayé de protéger son format DWG en l'encryptant pour consolider sa position sur le marché[4]. AutoCAD a répondu qu'il ne s'agissait pas de cryptage mais de compression de données[4].

Evolution du logiciel[modifier | modifier le code]

Versions[modifier | modifier le code]

AutoCAD n'a pas existé que sur Windows. En effet, des versions Mac existaient avant 1992, date à laquelle l'éditeur Autodesk abandonna la plateforme Mac. Le 1er septembre 2010, l'éditeur Autodesk annonce le retour d'AutoCAD sur Mac, livrable fin 2010[5].

Les versions AutoCAD 2000 à 2005 se ressemblent beaucoup[réf. nécessaire], au point que le client pouvait s'interroger sur l'utilité d'une mise à jour[non neutre]. Depuis, la version 2006 et les suivantes ont apporté de notables améliorations, telles que l'aide à la saisie des distances, angles et coordonnées, ainsi que les blocs dynamiques qui permettent en un seul symbole modifiable par des poignées locales de créer beaucoup de variantes, sans avoir à créer différents blocs. Ainsi, une fenêtre (ou une porte) dynamique peut avoir toutes les dimensions voulues, ce qui évite de créer toutes les fenêtres du catalogue.

En dépit des nouveautés intégrées dans les dernières versions, AutoCAD reste principalement orienté vers la 2D. Ses capacités en matière de 3D, de CAO ou de CFAO n'en font un logiciel optimal dans aucune de ces trois catégories[non neutre]. Ses possibilités générales et son ancienneté l'ont néanmoins amené à dominer largement le domaine du DAO en 2D (environ 85% en 2013[2]).

Modules complémentaires[modifier | modifier le code]

Des modules peuvent être installés sur AutoCAD afin d'ajouter de nouvelles fonctions. Ces modules sont devenus aujourd'hui des logiciels à part entière. Spécialisés en fonction des métiers, la base reste la même (AutoCAD) et de nombreux outils sont ajoutés. Le prix d'une licence 3D dépasse les 4000 €. Une licence LT (2D) coute environ 1000 €.

Liste des produits AutoCAD Autodesk [6]:

  • AutoCAD Architecture
  • AutoCAD Civil 3D
  • AutoCAD Electrical
  • AutoCAD Map 3D
  • AutoCAD Mechanical
  • AutoCAD MEP
  • AutoCAD PID
  • AutoCAD Plant 3D
  • AutoCAD Raster Design
  • AutoCAD Structural Detailing

Principaux concurrents[modifier | modifier le code]

Le succès d'AutoCAD a vu naître divers clones comme ceux issus de la technologie IntelliCAD (en) ou TurboCAD. Les premiers (GstarCAD, ZwCAD, ProgeCAD, 4MCAD, CMS IntelliCAD, ou IntelliPlus en France) utilisent le DWG comme format natif pour plus de compatibilité avec AutoCAD. TurboCAD utilise son propre format et un import/export DWG. Certains clones d'AutoCAD LT coûtent moins de 500 € en permettant le développement d'applications en Lisp, VBA ou autres.[Lesquels ?]

On peut citer les logiciels suivants pour l'industrie et le bâtiment :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • TracePartsOnline.net, Bibliothèque de catalogues de composants standards comprenant des millions de fichiers CAO éditée par TraceParts et compatible avec le logiciel AutoCAD

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]