Industry Foundation Classes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IFC.
Industry Foundation Classes(IFC)
Extension .ifc, .ifcXML, .ifczip
Type de format CAO

Le format IFC (Industry Foundation Classes) est un format de fichier orienté objet utilisé par l'industrie du bâtiment pour échanger et partager des informations entre logiciels.

Origine des IFC[modifier | modifier le code]

Ce standard est né de l'initiative de l'IAI (International Alliance for Interoperability), renommée depuis buildingSMART, associant des entreprises du secteur de la construction et des éditeurs de logiciels. Cette organisation est divisée en chapitres nationaux dont Mediaconstruct est le représentant français. Elle a pour objectif principal de favoriser l'interopérabilité des logiciels dans le secteur de la Construction.

Objectif des IFC[modifier | modifier le code]

IFC est un formalisme fortement inspiré de STEP. L'objectif est donc le même : Remplacer un système d'information fragmenté en une solution interopérable autour d'un modèle de donnée commun. Tous les acteurs d'un projet de bâtiment (architectes, bureaux d'étude, maître d'ouvrage, entreprises ...) enrichissent un modèle commun du projet. En utilisant des logiciels compatibles IFC, ils n'ont plus à traduire, souvent manuellement, des données d'un format à un autre. La productivité est améliorée, les pertes et les altérations de données sont fortement réduites, y compris pour les données non géométriques (coût, process, etc.).

Building Information Modeling[modifier | modifier le code]

IFC est le format usé communément par le BIM (Building Information Modeling)[1]

Dans l'acceptation du BIM, le format IFC, standard ouvert compréhensible de tous les acteurs de la construction, organise les objets de l'industrie de la construction, les familles, autour d'un modèle informatique 3D, le BIM . Ces objets supportent le cycle de vie complet d'un bâtiment incluant les débuts-la conception, la documentation et la construction-, l'exploitation des bâtiments, la gestion des installations (facility management) et, enfin, la démolition et l'élimination[2].

Spécification des IFC[modifier | modifier le code]

Le modèle de données IFC est spécifié en langage EXPRESS, conforme à la norme ISO 10303-11 (STEP part 11). C'est un modèle orienté objet qui définit des classes associées à tous les objets de construction. Un modèle d'ouvrage est donc un ensemble hiérarchisé d'instances de classes du modèle IFC. Les échanges s'effectuent par l'intermédiaire de fichiers STEP-21 (ISO 10303-21) ou de fichiers XML (ifcXML).

Par exemple, la hiérarchisation d'un bâtiment s'effectue ainsi :

  • une zone contient plusieurs bâtiments.
  • un bâtiment contient plusieurs étages
  • un étage contient plusieurs salles etc.

Historique des IFC[modifier | modifier le code]

Versions IFC[3]
Version Année Etat
IFC 1.0 Janvier 1997 Dépassé
IFC 1.5 Décembre 1997 Dépassé
IFC 1.5.1 Juillet 1998 Dépassé
IFC 2.0 Avril 1999 Dépassé
IFC 2x Octobre 2000
IFC 2x Octobre 2001
IFC 2x2 Mai 2003
IFC 2x2-Add1 Juillet 2004
IFC 2x3 Février 2006
IFC XML2x3 Juin 2007
IFC 2x3-TC1 Juillet 2007
IFC4 Mars 2013

Formats[modifier | modifier le code]

Formats IFC[4]
Format Définition
.ifc Fichier IFC utilisant la structure STEP conformément à la norme ISO10303-21. La structuration des données est faite selon les spécifications Express. C'est le format d'échange le plus couramment utilisé.
.ifcXML Fichier IFC utilisant la structure XML. Le format .ifcXML peut être généré directement par l'application ou à partir d'un fichier .ifc, conformément à la norme ISO10303-28 qui décrit la représentation XML des schémas et données Express.

Le format .ifcXML est en moyenne 300-400% plus gros que le fichier .ifc

.ifcZIP Fichier IFC utilisant l'algorithme de compression PKzip 2.04g

Exploitation des IFC en France[modifier | modifier le code]

En France peu d'acteurs BTP connaissent les IFC. Les échanges informatisés restent basés sur le format DXF/DWG et les informations non géométriques restent des documents n'utilisant pas une structuration standardisée. Plus globalement, les liasses de plan restent la référence pour décrire entièrement un modèle de bâtiment. Certes les échanges informatisés font partie du quotidien des ingénieurs et des architectes, mais ils n'aboutissent pas encore à la création d'une maquette numérique de construction commune. Cette dernière n'assure pas encore assez de flexibilité et de responsabilisation juridique par rapport à l'armoire à plans classique.

Fort heureusement, de nombreuses initiatives tendent à promouvoir et améliorer l'accessibilité des IFC. Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) propose des plates-formes logicielles ainsi qu'un environnement virtuel complet pour faire bénéficier le secteur de la construction des nouvelles technologies de l'information.

Dans le domaine du Facility Management, c'est-à-dire la gestion de l'immeuble une fois sa construction achevée, les IFC rencontrent un succès grandissant auprès des grands comptes. Ceci est dû, en particulier, aux initiatives de sociétés comme Vizelia, ACTIVe3D ou ISIOM qui proposent des plateformes pour la gestion de l'immeuble s'appuyant en natif sur le standard des IFC, et des administrations, comme le Conseil Régional de Bourgogne, qui participent à des projets pour promouvoir les IFC (projet eXpert par exemple).

Extensions des IFC au génie civil[modifier | modifier le code]

La prochaine révision des IFC (IFC 4) devrait intégrer de nouvelles classes pour faciliter l'intégrations des modèles au sein des SIG ainsi qu'un modèle de description de pont. L'extension aux ponts est un projet faisant intervenir le SETRA et le CSTB, il fait de plus l'objet d'un partenariat international franco-japonais SAKURA.

Logiciels[modifier | modifier le code]

Logiciels fournissant des IFC certifiés[5][modifier | modifier le code]

Logiciels fournissant des IFC non certifiés[6][modifier | modifier le code]

Visionneuses IFC[modifier | modifier le code]

Une liste de visionneuses IFC est disponible à l'adresse suivante [4]

Open Source[modifier | modifier le code]

Différents applicatifs sont disponibles à l'adresse suivante [5]

Autres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site du Projet Expert En france, le projet Expert rassemble les principaux acteurs du monde de la construction et du Bâtiment, il vise à promouvoir l'utilisation des IFC et de la BIM dans ce secteur. Il est soutenu par l'État (ministère chargé de la construction).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.buildingsmart.com/bim
  2. http://www.archicadwiki.com/IFC
  3. source: [1]
  4. source: [2]
  5. (en) IFCs certifié ou non sur le site wiki consacré aux IFCs
  6. http://www.ifcwiki.org/index.php/Commercial_Software