Antonov An-70

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonov An-70
Vue de l'avion.
Vue de l'avion

Rôle Avion cargo
Constructeur Drapeau : Ukraine Antonov
Équipage 3
Premier vol 16 décembre 1994
Dimensions
Longueur 40,73 m
Envergure 44,06 m
Hauteur 16,38 m
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 72,8 t
Max. au décollage 133 t
Passagers 170 soldats
Fret 47 t
Motorisation
Moteurs 4 turbopropulseurs Ivtchenko Progress D27 (en)
Puissance unitaire 10 300 kW
(14 000 ch)
Performances
Vitesse de croisière maximale 750 km/h
Autonomie CU de 35 t : 3 800 km
CU de 20 t : 6 600 km
maxi : 8 700 km
Altitude de croisière 9 600 m
Plafond 12 000 m

L'An-70 est un avion de transport quadrimoteur moyen et long-courrier conçu dans les années 1990.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier vol du prototype a eu lieu le 16 décembre 1994. Cet appareil s'écrasa le 10 février 1995 suite à une collision en vol avec un autre avion. Le 2e prototype qui effectua son premier vol le 24 avril 1997, dut faire un atterrissage forcé en janvier 2001 suite à des problèmes d'aubes de compresseur. Il fut cependant réparé et continua les essais en vol. Plusieurs exemplaires ont été réalisés (jusqu'en 2003) pour les forces aériennes de l'Ukraine. Cet avion est comparable à l'Airbus A400M et même supérieur sur certains points : charge utile, autonomie, distance de décollage...

La Russie en avait commandé 164 exemplaires, mais a annoncé en avril 2006 son retrait du programme. La raison officielle est que l'avion est devenu trop cher, mais en réalité il faut sans doute y voir une réaction à la « Révolution orange ». Si cette décision est maintenue, l'appareil devra trouver de nouveaux débouchés à l'export, la Russie étant le seul client déclaré. Le marché européen, où Antonov espérait trouver des clients (l'Allemagne était très intéressée), est maintenant verrouillé par le programme Airbus A400M. L'Inde, la Chine et l'Iran sont des marchés potentiels. L'Antonov est 40 % moins cher que l'A400M, et vendu à peu près au même prix que le Hercules, beaucoup plus petit et plus lent. Après la réélection d'un pouvoir pro Russe, et le réengagement des Russes, le programme An-70 a été relancé en 2010, avec cependant un retard considérable. La livraison de 60 appareils pour la Russie est programmée entre 2015 et 2020.

Toutefois, le concepteur en chef d'ANTK Antonov, Dmytro Kiva, a déclaré que le site d'Avian produirait le premier An-70 de série en 2011 et que l'Ukraine passera une commande de 23 appareils d'ici à 2017. Le programme prévoit la construction de 39 appareils sur la période 2013-2022 et le développement d'une version civile[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'une des particularités de cet avion est sa propulsion à hélices contrarotatives, le premier groupe comprenant 8 pales, le second 6. Avec l'An-22, c'est le deuxième avion de cette société équipé d'hélices contrarotatives, dispositif qui a également largement fait ses preuves sur les Tupolev Tu95, 114 et 142. Ce système permet à l'avion de décoller sur des distances très courtes (voir ADAC) et un rendement propulsif nettement supérieur à une hélice simple tout en maintenant le diamètre des hélices à une valeur raisonnable vu la puissance à transmettre, et annule les effets défavorables du couple moteur. La soute de l'An-70 mesure 19,10 m × 4 m × 4,10 m (L×l×h) pour un volume de 313,24 m3.

Versions[modifier | modifier le code]

  • An-70 : Version militaire standard :
  • An-70-100 : Version avec seulement deux hommes d'équipage ;
  • An-70 PS : Version Recherche et sauvetage ;
  • An-70T : Version cargo civil ;
  • An-70T-100 : Version civile modifiée ;
  • An-70T-200 : Version civile équipée de moteurs Kuznetsov NK-93 ;
  • An-70T-300 : Version civile équipée de réacteur SNECMA/General Electric CFM-56-C4 ;
  • An-70T-400 : Version civile équipée de réacteur SNECMA/General Electric CFM-56-C4 ;
  • An-77 : Version destinée à l'exportation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Piotr Butowski et Frédéric Jacq, « L'Ukraine mange son pain noir : L'Arlésienne An-70 en renfort », Air et Cosmos, no 2144,‎ 24 octobre 2008, p. 44 (ISSN 1240-3113)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, éditions Larivière, coll. « DOCAVIA »,‎ 1999, 304 p. (ISBN 2-907051-24-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]