Alois Alzheimer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaque en hommage à Alois Alzheimer

Alois[1] Alzheimer[2], né le à Marktbreit et mort le (à 51 ans) à Breslau (aujourd'hui Wrocław), est un médecin psychiatre, neurologue et neuropathologiste allemand connu pour sa description de la maladie qui porte son nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire d'une petite ville de Bavière, Marktbreit, il fait ses études de médecine à Tübingen, Berlin, Wurtzbourg et Francfort-sur-le-Main. Il passe sa thèse dans cette dernière ville en 1887 et y est nommé médecin dans l'hôpital psychiatrique. Il se marie en 1895 et a trois enfants, mais sa femme meurt en 1901. Après avoir été son assistant à Heidelberg, il suit Emil Kraepelin à Munich en 1903 et intègre son équipe de chercheurs au sein de la Clinique psychiatrique.Il devient membre de la société d'hygiène raciale, fondée en 1905 par, entre autres, Ernst Rüdin et Alfred Ploetz (promoteurs de l'hygiène raciale allemande).

Il fonde l'école de neuropathologie de Munich et est nommé professeur de psychiatrie à Breslau en 1912. Il décède à l'âge de 51 ans des suites des complications rénales et cardiaques d'un rhumatisme articulaire aigu. Il est enterré au cimetière principal de Francfort.

Le cas Auguste Deter[modifier | modifier le code]

Auguste Deter

Cette patiente, de 51 ans, est admise à l'hôpital de Francfort le 25 novembre 1901, atteinte d'une démence. Elle est suivie par le Dr. Alzheimer jusqu'à sa mort le 8 avril 1906. Il en examine alors le cerveau, y découvrant les anomalies des fibrilles qui deviendront caractéristiques de la maladie.

Il décrit pour la première fois les symptômes de la dégénérescence corticale et l'analyse histologique du cerveau en 1906, lors de la 37e Conférence des psychiatres allemands. Par la suite, plusieurs autres médecins (Fisher en 1907, Bonfiglio en 1908, Perusini en 1909 qui réétudie le cerveau d'Auguste Deter) vont confirmer sa découverte. Alzheimer publie un deuxième cas identique en 1911.

C'est le psychiatre renommé Emil Kraepelin, qui est à l'époque responsable de la chaire de psychiatrie de Munich, qui propose par la suite de désigner ce type de démence par le nom de son collègue.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le prénom Alois, diminutif d'Aloysius, est parfois francisé en Aloïs.
  2. Prononcé en allemand [ˈaː.lo.ˌis ˈalts.haɪ.mɐ].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) A. Alzheimer, Über eine eigenartige Erkrankekung der Hirnrinde. Allgemeine Zeitschrift für Psychiatrie und Psychisch-Gerichlichte Medizin. 1907 ; 64:146-148.
  • (en) K. Maurer, S. Volk, H. Gerbaldo Auguste D and Alzheimer's Disease, The Lancet, 1997; 349:1546-1549

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :