Alexandre Danilovitch Menchikov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Menchikov.
Portrait d'Alexandre D. Menchikov

Alexandre Danilovitch Menchikov (en russe : Александр Данилович Меншиков ; 16 novembre 1672 - 2 novembre 1729) est un homme politique et chef militaire qui s'est surtout fait connaître du temps de son ami Pierre le Grand. Gouverneur général de Saint-Pétersbourg du 12 octobre 1702 à mai 1704 et de janvier 1725 au 8 septembre 1727. Prince du Saint-Empire 1707. Duc de Cosel. Prince de l'Empire de Russie 1707. Duc de Ingermanland 1707. Généralissime 1727.

Le compagnon de Pierre Ier[modifier | modifier le code]

Né à Moscou, de famille modeste, il est fils d'artisan pâtissier et pâtissier lui-même à la fin des années 1680. Dès sa jeunesse, il fréquente assidûment le Quartier allemand de la capitale où il fait la connaissance de François Lefort qui le présente au jeune Pierre Ier. Les deux hommes deviennent vite amis et participent ensemble à des beuveries homériques. Pierre le fait entrer dans le régiment Preobrajensky, qu'il vient de créer pour en faire sa garde personnelle.

Tour Menchikov à Moscou.

En 1689, Pierre prend officiellement le pouvoir qu'il remet aussitôt à sa mère Nathalie Narychkine. Il préfère vivre sa vie de jeunesse mouvementée avec Menchikov et des autres compagnons de débauche: le Genevois François Lefort, l'Écossais Patrick Gordon, ainsi que les Russes Nikita Zotov, Fédor Romodanovski, Gabriel Golovkine, Fédor Golovine et Pierre Tolstoï. Lorsqu'il reprend définitivement le pouvoir, en 1694, ils deviennent ses collaborateurs les plus dévoués et Menchikov est son favori.

Très vite, Menchikov se distingue par son ambition démesurée, son goût du luxe et son dévouement pour son maître. Pour arriver à ses fins, il n'hésite pas à utiliser la corruption. Il devient ainsi extrêmement riche.

En 1697, il accompagne Pierre et sa Grande Ambassade lors de son long voyage d'études et de connaissances à travers l'Europe.

Le chef militaire[modifier | modifier le code]

En 1700, éclate la Guerre du Nord avec la Suède qui va durer jusqu'en 1721. Menchikov s'y illustre en démontrant de bonnes capacités militaires. Comme Pierre, il n'assiste pas à la bataille de Narva. Par contre, il se distingue lors de l'offensive russe en Ingrie en 1702. Il est l'un des commandants des troupes qui assiègent la forteresse de Nöteborg, à l'angle du lac Ladoga et de la Néva. La prise de cette place, rebaptisée Schlüsselbourg, est importante car elle donne désormais accès à la Baltique. C'est quelques kilomètres plus loin, la même année, que Pierre fonde Saint-Pétersbourg, future capitale.

En 1706, Menchikov est à la tête de l'armée qui bat les Suédois à Kalisz en Pologne. Pierre l'y avait envoyé pour soutenir Auguste II contre Stanislas Leszczynski, qui lui avait ravi la couronne de Pologne. Cette victoire n'aura cependant pas de lendemain pour l'ancien roi polonais.

En 1707, Menchikov reçoit le commandement des troupes cosaques. En 1709, Pierre l'envoie en Ukraine y châtier les Cosaques mécontents qui, sous les ordres de l'hetman Ivan Mazepa, ont pris le parti de Charles XII de Suède. Il s'empare de Batourine où il fait massacrer toute la population. Puis il se dirige vers Poltava où l'attend Pierre et les autres généraux. Lors de la bataille de Poltava, où le roi suédois est écrasé, c'est lui qui commande l'aile gauche de l'armée russe.

Devenu maréchal, ses opérations prennent plus d'importance. Il conquiert la Courlande en 1710. En 1713, il fait campagne en Poméranie. À la fin de la guerre, la Baltique est russe de la Carélie à la Pologne.

Parallèlement à ses activités militaires, Pierre le charge aussi d'autres fonctions. Ainsi, en 1718, c'est Menchikov qui préside la commission d'enquête sur les agissements d'Alexis Pétrovitch, soupçonné de trahison.

Le chef de gouvernement[modifier | modifier le code]

Menchikov et sa famille en exil à Berezov.

En janvier 1725, Pierre Ier meurt sans désigner de successeur. Menchikov prend parti pour sa veuve Catherine, son ancienne amante. Elle est couronnée impératrice en partie grâce à lui. C'est à cette époque qu'il détient le plus de pouvoir car Catherine Ire lui abandonne la direction du gouvernement. Sous son conseil, elle crée le Haut conseil secret. Présidé par Menchikov et comprenant cinq autres membres (le comte Apraxine, le comte Pierre Tolstoï, le prince Galitzine, le comte Gabriel Golovkine et le baron Andreï Osterman), il a priorité sur le Sénat et le Saint-Synode pour diriger les destinées de l'État.

Menchikov voit aussi à assurer son avenir et celui de sa famille. Il convainc Catherine Ire de désigner Pierre, fils d'Alexis Petrovitch, comme successeur. Il fiance l'héritier à sa fille Maria. Lorsque la tsarine meurt à son tour, en mai 1727, il est désigné tuteur du nouveau tsar Pierre II, qui le nomme généralissime.

Son arrogance va être la cause de sa chute. Le prince Alexis Dolgorouki, nouveau membre du Haut conseil secret, intrigue auprès de Pierre II et parvient à le persuader de sa malhonnêteté. Le 20 septembre, il est arrêté et déchu de tous ses titres. Ses biens sont confisqués. Après un court procès, il est déporté avec sa femme et ses enfants à Bérézov en Sibérie occidentale. Il y décède dans la pauvreté le 2 novembre 1729.

Le Palais Menchikov sur les rives de la Neva

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel de Saint Pierre. Le drame des Romanov. Laffont. 1968.
Précédé par Alexandre Danilovitch Menchikov Suivi par
-
Président du Conseil militaire
1724–1726
Nikita Ivanovitch Repnine