Bataille de Lesnaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Lesnaya
La Bataille de Lesnaya par Jean-Marc Nattier, 1717
La Bataille de Lesnaya par Jean-Marc Nattier, 1717
Informations générales
Date 28 septembre 1708
Lieu Lesnaya, au sud-est de Moguilev, Biélorussie
Issue Victoire russe décisive
Belligérants
Drapeau de la Suède Suède Drapeau de la Russie Russie
Commandants
Adam Ludwig Lewenhaupt Anikita Ivanovitch Repnine
Alexandre Danilovitch Menchikov
Forces en présence
13 000 hommes
16 canons
5 000 fantassins
8 000 cavaliers
+ 5 000 cavaliers supplémentaires en fin de bataille
Pertes
4 000 morts ou blessés
1 000 prisonniers
700 chariots capturés
1 111 morts
2 856 blessés
Grande guerre du Nord
Batailles
Narva 1 · Daugava · Rauge · Erastfer · Kliszów · Hummelshof · Saladen · Pułtusk · Jēkabpils · Narva 2 · Poznań · Punitz · Gemauerthof · Varsovie · Hrodna · Fraustadt · Kletsk · Kalisz · Holowczyn · Malatitze · Lesnaya · Poltava · Perevolochna · Helsingborg · Riga · Baie de Køge · Fladestrand · Gadebusch · Bender · Pälkäne · Storkyro · Hangö Oud · Fehmarn Bält · Rügen · Kristiania (Oslo) · Stralsund · Dynekilen · Osel · Stäket · Grengam

La bataille de Lesnaya se déroula le 28 septembre 1708 durant la grande guerre du Nord. Une armée russe commandée par Anikita Ivanovitch Repnine et Alexandre Danilovitch Menchikov attaqua par surprise et écrasa l'aile gauche de l'armée suédoise de Charles XII, commandée par Adam Ludwig Lewenhaupt, qui devait rejoindre le gros de l'armée.

Situation[modifier | modifier le code]

Après la défaite russe lors de la bataille de Narva, le tsar Pierre Ier de Russie profite de la guerre entre Charles XII et Auguste II de Pologne pour rebâtir son armée sous une forme plus moderne. Il reconquiert la Livonie et fait construire la ville de Saint-Pétersbourg. En réaction, Charles XII prépare depuis sa base en Pologne une invasion de la Russie ayant pour but Moscou. Lewenhaupt, l'un des principaux généraux suédois, commande une armée suédoise basée à Riga et, pendant l'été 1708, Charles XII lui donne l'ordre de venir rejoindre l'armée principale, forte de 25 000 hommes, en Pologne. Lewenhaupt doit également ravitailler l'armée suédoise en munitions et en nourriture nécessaires à la campagne.

Toutefois, Lewenhaupt met plus de temps que prévu à rassembler les provisions et à préparer ses troupes. Le 26 septembre, Charles XII, qui attend Lewenhaupt depuis des semaines, quitte son campement et décide d'envahir l'Ukraine, espérant atteindre ce riche grenier à blé avant l'hiver. Les troupes de Lewenhaupt sont à ce moment-là à encore environ 130 kilomètres de l'armée principale. Ayant observé ces mouvements, les russes décident d'attaquer Lewenhaupt avant que Charles XII ne puisse le soutenir. Une armée russe commandée par Anikita Ivanovitch Repnine et Alexandre Danilovitch Menchikov se déplace rapidement pour intercepter les Suédois et les empêcher de traverser la Soj. Comme aucune armée suédoise n'a été vaincue par les Russes en huit ans de guerre, Lewenhaupt n'est pas impressionné par la supériorité numérique russe et se prépare au combat.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le combat est âprement disputé et les deux camps subissent de lourdes pertes. En fin d'après-midi, une tempête de neige s'abat et désorganise les troupes suédoises, Lewenhaupt donnant alors l'ordre de la retraite pour ne pas risquer de perdre les provisions. Les Suédois sont néanmoins forcés d'abandonner beaucoup de chariots de ravitaillement en raison du terrain boueux, les utilisant alors comme remparts pour couvrir leur retraite. L'attaque russe contre cette forteresse de chariots est repoussée et l'armée russe se retire alors avant la nuit. Néanmoins, environ 3 000 Suédois ont été séparés de l'armée principale durant la bataille et la retraite et seulement la moitié arrivera à regagner la Courlande, le reste étant pris ou tués par la cavalerie cosaque.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les Suédois ont perdu environ 5 000 hommes contre 3 000 pour les Russes, et, dans sa hâte de rejoindre l'armée de Charles XII, Lewenhaupt décide d'abandonner les canons, le bétail et la plus grande partie de la nourriture, ce qui cause la mutinerie d'une partie de ses troupes. Après avoir volé de l'alcool, environ un millier de soldats suédois s'enivrent et Lewenhaupt est forcé de les abandonner dans les bois. Il rejoint finalement l'armée principale le 8 octobre avec moins de 6 000 hommes et sans presque aucune provision, ne faisant ainsi qu'accroître les problèmes de ravitaillement de Charles XII.

De leur côté, l'armée russe est désormais convaincue qu'elle peut rivaliser avec les Suédois et cette confiance nouvelle va l'aider durant la campagne de 1709 à l'issue de laquelle elle va remporter la bataille décisive de Poltava.

Sources[modifier | modifier le code]