Aga Khan III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Prince Aga Khan III à Chicago le 11 février 1907
Représentation du Prince

Le prince Aga Khan III, GCSI, GCMG, GCIE, GCVO, PC (2 novembre 1877, Karachi11 juillet 1957), était le 48e leader des ismaéliens nizarites, appelés aussi les khojas. Il succéda à son père Aga Khan II en 1885, alors qu'il n'avait que 8 ans.

Il est président de l'Assemblée générale de la Société des Nations en 1937 et 1938.

Mariages et succession[modifier | modifier le code]

Il contracta quatre mariages :

  • En 1896 avec sa cousine Shahzadi Begum, petite-fille d'Aga Khan Ier.
  • En 1908 en Mut`a (mariage temporaire) et en 1923 légalement, avec Cleope Teresa Magliano (1888-1926), une danseuse classique du ballet de l'opéra de Monte-Carlo. Ils eurent 2 fils : Giuseppe Mahdi Khan et Ali Solomone Khan (1911-1960), plus connu sous le nom de Prince Ali Khan[1].
  • Le 7 décembre 1929 en mariage civil à Aix-les-Bains et le 13 décembre suivant en mariage religieux à Bombay (Inde), avec Andrée Joséphine Carron (1898 - 1976). Fille de directeur d'hôtel, elle était copropriétaire d'une maison de couture (la légende l'a longtemps appelée la « petite chocolatière » par confusion avec une homonyme)[2]. Elle devint après ce mariage la princesse Andrée Aga Khan. Ils eurent un fils : le prince Sadruddin Aga Khan, en 1933[3]. Le couple divorça en 1943[4].
  • Le 9 octobre 1944 à Genève avec Yvette Labrousse, Miss Lyon 1929 et Miss France 1930, qui prit le nom d'Om Habibeh, la bégum des ismaéliens[5].

Il est le grand-père de Karim Aga Khan IV, qu'il nomma comme successeur peu de temps avant sa mort en 1957. Lorsqu'il mourut, sa femme, la Bégum, respecta sa volonté en élevant à sa mémoire un superbe mausolée à Assouan.

Courses hippiques[modifier | modifier le code]

Passionné de courses hippiques, il était propriétaire d'une écurie et remporta deux fois le Prix de l'Arc de Triomphe en 1948 (Migoli) et 1952 (Nuccio), ainsi que la Triple couronne britannique en 1935 avec Bahram.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après "Memoirs of Aga Khan: World Enough and Time" (London: Cassel & Company, 1954)
  2. "Aga Khan Marries Former Shopgirl", The New York Times, 8 December 1929, p. 3
  3. "Aga Khan Again a Father", The New York Times, 18 January 1933, p. 9.
  4. "Princess Andrée", The New York Times, 30 December 1976, p. 19.
  5. Cyrille Boulay Histoires d'amours royales