Aero L-60 Brigadyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L-60 Brigadyr
Vue de l'avion.
Vue de l'avion

Rôle Utilitaire
Constructeur Drapeau : Tchécoslovaquie Aero Vodochody
Équipage 1
Premier vol
Mise en service 1958
Dimensions
Longueur 8,80 m
Envergure 13,96 m
Hauteur 2,72 m
Aire alaire 24,3 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 0,968 t
Max. au décollage 1,42 t
Passagers 2/3
Motorisation
Moteurs 1 Praga Doris M-208B
Puissance totale 162 kW
(220 ch)
Performances
Vitesse maximale 193 km/h
Autonomie 720/900 km
Plafond 4 500 m
Vitesse ascensionnelle 4,4 m/s

L'Aero L-60 Brigadyr est un monoplan monomoteur utilitaire tchèque.

Développement[modifier | modifier le code]

Après l’échec de l’Aero Ae 50 Aero développa sur demande du MNO une machine sensiblement plus conventionnelle, largement inspirée du Fieseler Fi 156. C’était un quadriplace monoplan à aile haute contreventée et train classique fixe de construction entièrement métallique, dont le prototype XL-60/01 [010] débuta ses essais le équipé d’un moteur Argus As 10C (en) de 240 ch. Le prit l’air un second prototype [OK-JEA], équipé cette fois d’un Praga Doris qui sera adopté en série. Il fut suivi le du XL-60/03 [V-01], prototype de la version L-60A, sur lequel l’empennage vertical et la verrière arrière du poste de pilotage étaient modifiés. La production fut lancée en 1956 et 273 exemplaires furent construits jusqu’en 1960.

Les versions[modifier | modifier le code]

  • L-60A : Avion de liaison et d’observation du champ de bataille produit en série dès 1956. Pouvant recevoir une mitrailleuse de 7,92 mm dorsale et 2 bombes légères sous voilure, ce modèle remplaça à partir de 1958 les Mraz K-65 de l’armée tchèque.
  • L-60B : Version de travail agricole avec un réservoir de 350 litres d’insecticide ou fertilisant et une buse de pulvérisation montée sous le fuselage. Le prototype fut le XL-60/02 [OK-JEA], modifié dès 1955.
  • L-60C : Quadriplace de sport pour les aéro-clubs.
  • L-60D : Remorqueur de planeurs.
  • L-60E : Version sanitaire.
  • L-60F : Appareil militaire d'école.
  • L-60S : Au milieu des années 1970 de nombreux L-60 Brigadyr étaient immobilisés pour des problèmes de rechanges de moteur. La solution fut de les remotoriser avec un Ivchenko AI-14R (en) en étoile produit par PZL.
  • L-160 : Modification expérimentale en 1957 d’un appareil de série avec stabilisateur entièrement métallique légèrement agrandi et un seul mat de contreventement de l’aile.

Utilisateurs[2][modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est : À partir de 1958 Aero livrera 64 L-60B à Deutsche Luft Hansa (en), ainsi que 20 L-60A à la NVA en 1960 comme avion d'entraînement et de liaison. En 1963 DLH fut rebaptisée Interflug, récupérant 49 Brigadyr, dont les appareils militaires. Les derniers ne seront réformés qu’en . L’organisation paramilitaire Gesellschaft für Sport und Technik (GST) utilisa également 14 L-60 entre 1960 en 1974.
  • Drapeau de l’Argentine Argentine : 1 L-60A vendu et testé sous la désignation El Langostero. Il est probable que la motorisation ait été un obstacle à une commande.
  • Drapeau de la Bulgarie Bulgarie : 7 appareils livrés en 1963 et utilisés par l’armée de l’air bulgare jusqu’en 1983.
  • Drapeau de la République populaire de Chine République populaire de Chine : Au moins deux exemplaires livrés.
  • Drapeau de Cuba Cuba : 20 appareils livrés en 1961 par le Ministère de la Défense tchèque.
  • Drapeau de l'Égypte Égypte: 10 exemplaires livrés en 1958 à l’armée de l’air égyptienne.
  • Drapeau de la Hongrie Hongrie : 2 appareils livrés en 1960 [HA-BRA/B].
  • Drapeau de la Pologne Pologne : 3 L-60E vendus [SP-FXA/B/G].
  • Roumanie Roumanie : 3 L-60A livrés en 1957, dont un fut détruit sur accident en 1959.
  • Sri Lanka : Quelques exemplaires vendus à l’aviation militaire.
  • Drapeau de la Suisse Suisse : 3 machines civiles [HB-EZC/D/E].
  • Syrie : 1 exemplaire [YK-ACA].
  • Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie : 86 appareils utilisés entre 1955 et 1969 pour le travail agricole par CSA et 56 livrés au Ministère de la Défense. Ces derniers servirent sous la désignation K-60 d’appareils d’observation et de liaison, les derniers étant retirés du service en 1968. Un certain nombre de L-60S volent toujours dans les aéro-clubs en 2007.* Union soviétique : 2 exemplaires [CCCP-14340/1], probablement destinés à des fins d’évaluation.
  • Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie : Quelques exemplaires ont été utilisés par les forces armées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Aéronefs comparables

Lien externe[modifier | modifier le code]

Photos, liste de production ...

Références[modifier | modifier le code]

  1. Krzyżan, Marian, Samoloty w muzeach polskich, Warsaw: Wydawnictwa Komunikacji i Łączności, 1983, ISBN 978-83-206-0432-0
  2. Krzyżan, Marian, Samoloty w muzeach polskich, Warsaw: Wydawnictwa Komunikacji i Łączności, 1983, ISBN 978-83-206-0432-0
  • (en) Taylor, John W. R. Jane's All The World's Aircraft 1961–62. London: Sampson Low, Marston & Company, 1961.