376

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
373 374 375  376  377 378 379

Décennies :
340 350 360  370  380 390 400
Siècles :
IIIe siècle  IVe siècle  Ve siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 376 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Automne : les Wisigoths entrent en Thrace.
  • Printemps : un synode arien réuni à Nysse, à l'instigation du vicaire du Pont Démosthène, installe un arien sur le siège épiscopal de cette ville après l'exil de Grégoire[1].
  • 30 mai : Valens est à Antioche[2]. Vers le milieu de l'année il envoie le magister equitum Victor et le duc de Mésopotamie Urbicius en ambassade en Perse ; ils demandent que Shapur II évacuent deux territoires, sans doute les satrapies d'Asthianene et de Belabitene et permette la liaison avec les troupes romaines stationnée en Géorgie[3].
  • Fin de l'été : défaite Athanaric sur le Dniestr[4].
    • Athanaric, roi des Goths Thervinges (« forestiers ») ou Wisi (« sages, braves »), installés en Roumanie actuelle depuis environ 270, décide de se défendre contre les Huns à l’annonce de la défaite d’Ermanaric en 375. Il installe sa ligne de défense sur les rives du Dniestr (Danaster), mais est surpris et mis en fuite en Transylvanie par les Huns qui ont traversé le fleuve. Après avoir décimé les forces wisigothiques conduites par Alaviv et Fritigern, les Huns les chassent jusqu’au bas Danube, où ces derniers proposent à Rome d’entrer à son service si on les laisse passer le fleuve[2].
  • Automne[4] : les Wisigoths qui occupent une partie de la Dacie depuis 150 ans, demandent aux Romains, sous la pression des Huns, de traverser le bas Danube. La permission est accordée et ils franchissent en masse le Danube sous la conduite de leur chef Fritigern. L’empereur Valens, voyant l'opportunité de recruter des troupes pour la guerre contre les Perses, les reconnaît comme fédérés. Mais la vénalité et la maladresse des fonctionnaires romains chargés de procéder à l’installation provoqueront un soulèvement général l’année suivante.
    • Les Wisigoths comptent peut-être 40 000 personnes dont 8 000 soldats[5].
    • Plus tard, l’héritier du royaume ostrogoth, l’enfant Videric, accompagné de sa suite armée (dont l’Ostrogoth Alatheus et l’Alain Saphrax), se présente à son tour sur le Danube pour demander asile, mais les autorités romaines lui refusent le passage. Profitant d’un moment d’inattention de la flotte romaine, il parvient cependant à passer le fleuve[4].
    • Athanaric devra à son tour fuir de Transylvanie pour passer le Danube à la fin de 380. Il se réfugiera à Constantinople pour s’humilier personnellement devant l’empereur Théodose Ier (11 janvier 381)[4].
  • Hiver 376-377 : une troisième ambassade envoyé par les Perses à Valens offre aux Romains les deux satrapies demandées (Asthianene et de Belabitene), apparemment en échange de la suzeraineté perse sur l'Arménie et l'Ibérie. L'empereur romain refuse une nouvelle fois la proposition[3].
  • En Chine du Nord le roi Fú Jiān, de la dynastie des Qin antérieur annexe le royaume de Liang au Gansu et étend son contrôle en Asie centrale[6].
  • Les Huns étendent leur domination dans les steppes au nord du Caucase, et poussent les Alains qui franchissent à nouveau les cols vers l'Arménie. La littérature épique arménienne relate la victoire du prince de Siounie Babik, au service du roi de Perse Shapur II, contre le chef Hounagour (sans doute un Alain), qui est tué[7].

Naissances en 376[modifier | modifier le code]

Décès en 376[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Remy Ceillier, Histoire générale des auteurs sacrés et ecclésiastiques, Paris, Denis-Antoine Pierres,‎ 1740 (résumé)
  2. a et b Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont, Histoire des empereurs et des autres princes qui ont régné durant les six premiers siècles de l’Église, vol. 5, Paris, Charles Robustel,‎ 1701 (résumé)
  3. a et b J. den Boeft, Ammianus after Julian : the reign of Valentinian and Valens in Books 26-31 of the Res Gestae, BRILL,‎ 2007 (ISBN 9789004162129, résumé)
  4. a, b, c et d István Bóna, Les huns : le grand empire barbare d'Europe (IVe-Ve siècles), Errance,‎ 2002 (résumé)
  5. Henri Pirenne, Mahomet et Charlemagne, Paris, Presses Universitaires de France,‎ 1937 (lire en ligne)
  6. Jacques Gernet, Le monde chinois, A. Colin,‎ 1972 (résumé)
  7. Université de Paris X, Droit et cultures : revue semestrielle d'anthropologie et d'histoire, vol. 52, Éditions L'Harmattan,‎ 2006 (ISBN 9782296019324, résumé)