377

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
374 375 376  377  378 379 380

Décennies :
340 350 360  370  380 390 400
Siècles :
IIIe siècle  IVe siècle  Ve siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'année 377. Pour l'avion, voir Boeing 377.

Cette page concerne l'année 377 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Les opérations de la guerre gothique en 377 ; les Romains tentent de contenir les Goths.
  • 1er janvier : début du consulat de Gratien et du général franc Mérobaud[1].
  • Incident entre Wisigoths et Romains à Marcianopolis en Mésie inférieure au début de l'année. Les fonctionnaires romains Lupicinus et Maximus tentent d'égorger les chefs Fritigern et Alaviv au cours d'un banquet, après qu'une rixe ait opposé les Wisigoths, qui voulaient entrer dans la ville pour se ravitailler, et le poste de garde romain. Les Goths commencent à piller la région et battent les troupes romaines locales de Lupicinus envoyés pour les arrêter. La guerre ouverte commence entre Goths et Romains[1]. Une troupe d’auxiliaires tervinge, stationnée près d'Andrinople, se révolte après avoir demandé vainement le viatique qui lui était du avant son transfert en Asie mineure. Ses commandants Sueridus et Colias rejoignent Fritigern et assiégent Andrinople, sans succès[2].
  • En apprenant ces événements à Antioche, Valens envoie son général Victor auprès du roi de Perse Shapur II pour conclure la paix et transférer ses troupes d'Arménie en Europe[1].
  • Fin de l'été : les généraux Profuturus et Traianus, accourus d'Orient, renforcés de Richomeres envoyé par Gratien, rencontrent les Goths à la bataille indécise d'ad Salices (près des Saules), qui occasionne de lourdes pertes dans les deux camps. Valens envoie en renfort le magister equitum Saturninus, mais il ne parvient pas à contenir les Goths, renforcées par des Huns et des Alains qui ont passé le Danube. Les Romains se retirent à Marcianopolis où s'enferment dans les villes, tandis que les bandes de barbares pillent la Thrace pendant l'automne. Des unités d'élites romaines restent en campagne et lancent des escarmouches contre les Goths, notamment à Dibaltum, où l'infanterie lourde du tribun Bazimeres est détruite[1].
  • 17 octobre : l'empereur Gratien envoi au vicaire d'Afrique Flavien une loi ordonnant aux Donatistes de restituer les églises aux orthodoxes[1].
  • Fin de l'automne : défaite des Ostrogoths de Farnobe, renforcés par des Taïfales à la bataille de Béroia ; le duc de Valérie Frigeridus, vainqueur, envoie les barbares survivants comme colons en Italie du Nord et en Aquitaine[1].
  • Ausone, préfet du prétoire à Trèves (377-379)[3].
  • Révolte en Arabie de Mavia, reine des Saracènes, qui ravage les cités de Phénicie, de Palestine et de l'est de l’Égypte (fin en 378)[4].

Naissances en 377[modifier | modifier le code]

Décès en 377[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont, Histoire des empereurs et des autres princes qui ont régné durant les six premiers siècles de l’Église, vol. 5, Paris, Charles Robustel,‎ 1701 (présentation en ligne)
  2. Herwig Wolfram, Thomas J. Dunlap, History of the Goths, University of California Press,‎ 1990 (ISBN 9780520069831, présentation en ligne)
  3. David Amherdt, Ausone et Paulin de Nole : correspondance, Peter Lang,‎ 2004 (ISBN 9783039102471, présentation en ligne)
  4. Jean Le Sueur, Histoire de l’Église, vol. 3, Mortier,‎ 1730 (présentation en ligne)