Étienne Davodeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Étienne Davodeau

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'auteur en dédicace en 2011

Naissance 19 octobre 1965 (49 ans)
Botz-en-Mauges (France)
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession

Étienne Davodeau, né le 19 octobre 1965 à Botz-en-Mauges (Maine-et-Loire) est un dessinateur et scénariste de bandes dessinées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne Davodeau est issu d'une famille ouvrière des Mauges, comme il l'explique dans Les Mauvaises Gens, qui retrace la jeunesse de ses parents : tous deux nés en 1942, ils commencent à travailler[1] dans l'industrie locale à 13 et 14 ans et deviennent membres de la JOC, syndicalistes CFTC puis CFDT, membres de l'ACO.

Après le baccalauréat[2], Étienne fait ses études supérieures à l'université Rennes 2 (département arts plastiques) ; durant cette période, il fonde, avec d'autres passionnés de BD, dont ses futurs collaborateurs Joub et Jean-Luc Simon, le studio Psurde[3].

Il publie son premier album, L’Homme qui n’aimait pas les arbres, en 1992, dans la nouvelle collection pour jeunes auteurs, « Génération Dargaud »[3].

Son œuvre alterne fictions et récits réalistes. Ses histoires, ancrées dans le réel[4], tracent des portraits bien vivants de gens ordinaires aux démêlés particuliers.

Il obtient deux années de suite le Prix France Info de la bande dessinée d'actualité et de reportage[5] : en 2006 pour Les Mauvaises Gens : une histoire de militants, et l'année suivante pour Un homme est mort, écrit avec Kris.

En 2013, il obtient, pour l'ensemble de son œuvre, le Prix « Grand Boum-Ville de Blois », décerné par le festival bd BOUM. La même année, sa bande dessinée Lulu femme nue, sortie en 2010, est adaptée au cinéma sous le même titre par Sólveig Anspach.

Il travaille actuellement à une série de reportages avec Benoît Collombat, pré-publiée dans La Revue Dessinée. Le premier épisode, Mort d'un juge, a pour sujet l'assassinat du juge François Renaud en 1975. Le livre, à paraître en 2015, s'appellera Cher pays de notre enfance.

Publications[modifier | modifier le code]

Fictions
  1. L’Homme qui n’aimait pas les arbres, 1992
  2. Les Naufrageurs, 1993
  3. Faux-frères, 1994
  1. La Gloire d'Albert, 1999
  2. Anticyclone, 2000
  3. Ceux qui t'aiment, 2002
  1. Tome 1, 2008
  2. Tome 2, 2010
Documentaires
Collaborations comme scénariste
  • Le Voyage infernal (dessin de Joub), Magnard Jeunesse, 1998
  • Max et Zoé (dessin de Joub), série en cours, collection Jeunesse, Delcourt, 5 tomes depuis 1999
  • La Gagne (dessin de Jean-Luc Simon), éditions Charrette, 2000
  • La Tour des miracles, d'après Georges Brassens (dessin de David Prudhomme), Delcourt, 2003
  • Geronimo (avec Joub), Dupuis, série en cours[6] (3 tomes parus), débutée en 2007
Collaborations comme dessinateur
Participations à des albums collectifs

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa mère : comme OS dans une usine de chaussures, A.M. Biotteau ; son père : après un apprentissage de mécanicien-ajusteur chez un artisan, il entre comme ouvrier d'entretien dans une usine d'électronique à Saint-Pierre-Montlimart, la Compagnie des Lampes, dont le siège était à Courbevoie ; il devient ensuite professeur dans l'enseignement technique.
  2. Études secondaires : cf. Les Mauvaises Gens, p. 168 et 180.
  3. a et b « Biographie », sur etiennedavodeau.com
  4. .bedetheque.com: Biographie d'Étienne Davodeau
  5. a, b, c, d et e Lauréats du Prix France Info, site de la radio France Info, du 10/08/2014.
  6. http://www.etiennedavodeau.com/projets/proj.htm
  7. Etienne Davodeau, Jeanne de la Zone, Les Editions de l'Atelier,‎ 2014, 108 p. (ISBN 9782708242883)