François Renaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Renaud (homonymie).

François Renaud (5 mars 1923, Hao Giang, Tonkin, au Viêt Nam, près de la frontière chinoise - 3 juillet 1975, Lyon) est un juge, mort assassiné. Il est ainsi le premier magistrat en France à avoir été tué depuis l'Occupation. Sa vie a inspiré Yves Boisset qui a réalisé Le Juge Fayard dit Le Shériff en 1977.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un médecin, descendant d'une noble lignée bourguignonne (les de Lassonne) dont l'un fut médecin du roi Louis XV, il fait ses études secondaires à Toulouse puis son droit à Lyon, avant de rejoindre le maquis de Laives en 1943 (étant menacé d'être requis par le STO). Il servit dans les colonies avant de revenir à Lyon en 1966 et d'y être nommé 1er juge d'instruction du palais de justice de Lyon fin 1972.

Il a eu deux fils.

Il est abattu de trois balles de Geco .38 Special (dont deux tirées dans la nuque à bout portant) par trois tueurs en voiture le 3 juillet 1975 à h 42 du matin, devant son immeuble, La Vigie, situé au 89 de la montée de l'Observance, dans le 9e arrondissement de Lyon[1]. Pour l'un de ses fils, auteur d'une biographie de son père[2] la collusion entre le Service d'action civique (SAC) et une partie du milieu, à laquelle s'intéressait Renaud, serait à l'origine de son assassinat. Francis Renaud suppose que c'est Jean Schnaebelé (caïd lyonnais lié au SAC) qui aurait commandité l'exécution, qui aurait été prise en charge par Edmond Vidal, chef de gang alors en prison, et accomplie par Marin, Lamouret et Alfani, les trois tueurs présumés.

Son assassinat a fait l'objet d'un non-lieu en 1992, ordonnance rendue par Georges Fenech, et est prescrit[3].
Sa tombe, située au cimetière du Père-Lachaise, a été profanée en avril 2007[4].

Dans une confession dévoilée post-mortem Louis Guillaud (dit la « Carpe » et membre du Gang des Lyonnais) revendique avoir fait partie du groupe qui tua le juge Renaud.

Quelques affaires traitées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.lexpress.fr L'Express, 1er décembre 2005
  2. Interview de Francis Renaud dans 20 minutes, 16 novembre 2011.
  3. NON-LIEU DANS L'AFFAIRE DU JUGE RENAUD- l'Humanite L'Humanité, 9 octobre 1992.
  4. lyoncapitale, 8 octobre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Documentaire télévisé[modifier | modifier le code]

Émission de radio[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]