Éric Morena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éric Morena à La Nuit des Hits de Juan-les-Pins.

Éric Morena est un chanteur lyrique français, né le 27 octobre 1951 (63 ans) à Saint-Omer (Pas-de-Calais), qui se fait connaître en 1987 avec la chanson Oh ! Mon bateau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études théologiques et une expérience de missionnaire en Afrique, Éric Morena abandonne en 1981 sa vocation ecclésiastique pour tenter sa chance dans la chanson[1]. Il suit des études au Conservatoire d’art lyrique de Paris avec plusieurs professeurs de l'Opéra de Paris tels que Henri Legay, Gabriel Bacquier ainsi que Michel Dens[1]. Il travailla ensuite avec le chanteur Lucien Lupi, et se produit dans plusieurs opérettes[1].

En 1987, il se fait connaître avec la chanson Oh ! Mon bateau, avec laquelle il impose un personnage d'hidalgo parodique, à la manière d'un Luis Mariano ne se prenant pas au sérieux[1]. Le single s'écoule à un million d'exemplaires en France et Éric Morena fut nommé aux Victoires de la musique comme « artiste de l’année 1987 »[1].

Il sort plusieurs autres singles, comme Je suis le torero de l'amour ou Ramon et Pedro. En 1989, il sort son premier album, intitulé Oh ! mon album, qui n'égale pas le succès de Oh ! Mon bateau, mais s'écoule honorablement[1]. Il chante dans un spectacle que Francis Lopez avait monté spécialement pour lui[1] dont un album est sorti en 1991[réf. souhaitée]. N'intéressant plus les maisons de disques, Éric Morena se produit dans des galas et des boîtes de nuit[1].

En 1992, il révèle au grand public son homosexualité en épousant selon le rite catholique un homme qu'il présente comme son compagnon. Le chanteur avoue par la suite que ce mariage n'était qu'une mise en scène à vocation publicitaire, organisée par ses managers pour relancer sa carrière déclinante : son « époux » n'était pas son vrai compagnon, et le prêtre célébrant le rite était lui-même un faux prêtre. Le véritable compagnon d'Éric Morena était alors en train de mourir du Sida. Le chanteur considère avec le recul cette « mascarade » comme une forme d'« autodestruction », à laquelle il s'est prêté dans un contexte de détresse personnelle[2].

Éric Morena connaît, après la mort de son compagnon, une période de dépression. En 1996 Éric Morena sort un album en hommage à Dario Moreno Si tu vas à Dario, en même temps que sort une compilation de ses chansons[1]. Le succès est présent, mais ne permet pas de relancer Éric Morena à l'échelle nationale[1]. Il participe dans les années suivantes à de nombreux galas, jouant sur son humour et son sens de la parodie[1]. En 2005, il enregistre un album de reprises, Éric Morena l'enchanteur[1].

En 2006, il enregistre un nouvel album de reprises, Hommage à Francis Lopez, classé dans la collection disque d'or[1].

Éric Morena a sorti en 2011 un nouvel album intitulé L'amour est éternel dans lequel il retourne aux sources de l'art lyrique, le bel canto, alternant des chansons chantées en français ainsi qu'en italien[réf. nécessaire].

Éric Morena sort en 2013 un album intitulé Sous le ciel étoilé sorti chez So much records[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

1988-1990[modifier | modifier le code]

  • 1987 Oh mon bateau! (single) PolyGram Music
  • 1988 Je suis le torero De l'Amour (single), PolyGram Music
  • 1988 Ramon et Pedro (single), Justine
  • 1989 Oh mon album! (album), PolyGram Music
  • 1989 La fiesta morena (single), Carrere Group
  • 1989 Hisseo (single), Carrere Group

1990-2000[modifier | modifier le code]

  • 1990 Portorico (album), Flarenash
  • 1990 Portorico (single) tiré du spectacle musical
  • 1994 O sole mio (single)
  • 1995 Si tu vas à Dario , Sony Music Entertainment
  • 2000 Toreador , Diem Music

2000-2013[modifier | modifier le code]

  • 2003 L’envie d'aimer (les dix commandements), Universal Music/Glem productions
  • 2006 Hommage à Francis Lopez, Wagram Music
  • 2011 L'Amour est éternel
  • 2013 Sous le ciel étoilé (album)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Benjamin d'Alguerre, Éric Morena sur Music-story.com
  2. Éric Morena, Un fond de tristesse, Ste Écrivains, 2005, pages 86-88